Home Dossiers Méthode Pilates, le renforcement musculaire en douceur

Méthode Pilates, le renforcement musculaire en douceur

Le Pilates est une méthode d’entraînement physique qui trouve son inspiration dans le yoga et la gymnastique. Mise en œuvre par l’Allemand Joseph Pilates, lors de son incarcération durant la première guerre mondiale, elle se pratique au sol ou à l’aide d’objets dits proprioceptifs. Il s’agit de ballons, ressorts ou autres élastiques dont l’usage va induire des déséquilibres. Le corps doit alors faire appel à une série de muscles stabilisateurs pour retrouver son équilibre. Sa pratique peut donc s’avérer très intéressante en complément du vélo, sport d’équilibre avant tout ! L’hiver, saison de trêve, est une période idéale pour pratiquer la méthode Pilates.

La méthode Pilates, constituée de plus de cinq cents exercices, est principalement utilisée afin d’améliorer la  force, la  souplesse, la  coordination et le maintien d’une bonne posture en raffermissant et tonifiant les muscles. Selon plusieurs études, la méthode Pilates pratiquée régulièrement (à raison d’une ou deux séances d’une heure par semaine) et sur une assez longue période, agirait sur la santé globale des individus. Elle favorise entre autres, le développement de la  souplesse, l’amélioration de la coordination et l’élimination du stress grâce à une technique de respiration. L’objectif de la méthode Pilates est donc de renforcer les muscles du caisson abdominal qui interviennent dans l’équilibre postural et le maintien de la colonne vertébrale.
La pratique du Pilates nécessite donc une certaine persévérance pour porter ses fruits, d’autant plus que les exercices du Pilates sont laborieux, mais doux, sans mouvements brusques et sans chocs d’impact. De plus, il faut une certaine discipline, les exercices se succédant dans un ordre précis. Le principe du Pilates consiste à mettre en action, en alternance, tous les groupes musculaires, avec des combinaisons inhabituelles, en insistant particulièrement sur le bas du tronc (muscles abdominaux et fessiers). On mise aussi beaucoup sur la respiration. Comme ils demandent une concentration certaine, ces exercices permettent une bonne prise de conscience de la fonction musculaire et de son contrôle. Prendre conscience de son corps aidera les adeptes de la compétition VTT à mieux prendre en compte les signaux envoyés par son organisme. Cela peut aider à prévenir les risques de blessures musculaires ou de surentraînement.
La méthode Pilates repose sur six principes de base qui doivent toujours rester présents à l’esprit de celui qui la pratique : concentration afin de ne penser qu’aux exercices afin de prendre conscience des mouvements et des sensations qu’ils entrainent  ; contrôle afin de rester acteur de ce que l’on fait  ; centrage car un centre fort (zone allant du bassin au bas des côtes) améliore la posture et aide à résoudre tous les problèmes type lombalgie ; respiration car durant une séance de Pilates, on ne respire plus en gonflant le ventre mais en gonflant les côtes ; fluidité qui se gagne au fur et à mesure des séances jusqu’à ressembler à une chorégraphie ; et enfin précision afin des s’assurer d’un bon alignement corporel. Les muscles abdominaux, fessiers et dorsaux sont extrêmement sollicités dans la plupart des exercices.
Pour s’adonner à cette méthode, il n’est pas nécessaire d’investir beaucoup : un tapis de sol et une tenue confortable suffisent. Le reste du matériel est fourni par les clubs. Notons, au sujet de ces derniers, qu’il n’existe pas de fédération officielle de Pilates. Mais il existe des clubs dans la plupart des grandes agglomérations.

Le renforcement musculaire est-il essentiel pour le vététiste  ?

L‘objectif du renforcement musculaire pour un vététiste est de  renforcer ses ceintures abdominale et lombaire. En effet, s’il est trop peu gainé, il aura tendance à se déhancher de droite à gauche au moment de forcer sur les pédales, lors d’une attaque ou dans une ascension. Une partie de la force appliquée sur la pédale s’échappera donc au niveau du bassin, occasionnant un gaspillage important de l’énergie produite par le cycliste. En musclant sa ceinture abdominale et lombaire par des exercices de toutes formes, le cycliste va donc développer une gaine musculaire qui empêchera tout mouvement du bassin. L’énergie produite par le cycliste sera alors intégralement retransmise au niveau du pédalage. Objectif : stabiliser le bassin et gagner en efficacité de pédalage. Par ailleurs, le renforcement musculaire de la partie supérieure du corps permettra au vététiste de mieux contrôler son vélo. En effet, à VTT, les secousses dues aux terrains accidentés sont importantes. Renforcer le haut du corps permettra alors de mieux les supporter et donc de mieux maîtriser le vélo. Le renforcement musculaire est donc une phase de l’entraînement hivernal à prendre au sérieux pour gagner en sérénité sur le vélo. Cela passera par le gainage dorsal, des abdominaux grands droits et fléchisseurs de la hanche, sans oublier le renforcement des épaules et triceps.