Salsa Dos Niner : un marathonien hyper efficace

Méconnue en France, la marque Salsa propose de superbes machines aux saveurs très épicées. Le Dos Niner est un superbe outil pour le marathon ! Et c’est aussi l’occasion de découvrir le 29 pouces…

Le modèle qui nous intéresse ici est un véritable ovni sur la Planète VTT : un softail avec alliage d’aluminium et scandium, qui plus est pour roues de 29 » ! Nous sommes donc en présence d’un cadre sans aucune articulation, avec des haubans directement reliés à l’amortisseur, spécifique, fonctionnant avec une pression très faible. Les 2 cm de débattement sont autorisés par la souplesse verticale des bases, qui peuvent légèrement fléchir, grâce à un énorme travail de manipulation sur la forme des tubes. Ces derniers sont extrêmement aplatis et élargis, encore plus que sur les modèles Scalpel de Cannondale. Quid de la fiabilité ? Depuis les premiers protos sortis il y a plus de deux ans, aucune casse à signaler. C’est plutôt rassurant.

Avec un look hors du commun, le Dos Niner propose aussi un rendement allié à un confort exceptionnels

Côté géométrie, la fixation de l’amortisseur arrière fait que le tube de selle est haut, notamment en petite taille. Le sloping prononcé du tube supérieur permet néanmoins de garder une hauteur d’enfourchement qui ne soit pas douloureuse. Le Dos Niner est disponible en vert (c’est la seule version pouvant recevoir des V-brakes) ou dans une livrée orange pailletée absolument superbe. Une couleur qui réchauffe le cœur et qui donne envie de sortir par tous les temps ! « Dos Niner » veut dire « faire le boulot » et sur ce plan, on n’est pas déçu : quelle efficacité au pédalage ! C’est bien simple : entre les roues de 29 » qui roulent par-dessus les obstacles plutôt que de taper dedans et l’arrière qui arrondit le terrain et évite que le pilote ne se retrouve propulsé à chaque bosse (car ce sont bien les sensations procurées par un tout-suspendu que l’on éprouve, même si le débattement est minime), on peut rester calé sur la selle en toute circonstance !

La motricité est bonne et le débattement limité fait qu’il n’y a absolument pas de pompage, même en danseuse. Voilà un vélo terrible pour tenir des moyennes élevées sur de longues distances. Avec une chasse importante couplée à un long empattement, la direction offre un comportement sécurisant en descente, pas piégeux, même en fin de sortie, quand le pilotage se fait moins précis pour cause de fatigue. En revanche, ce vélo demande à être brusqué pour bien prendre les virages. En effet, l’angle de direction est de 71°. Cette valeur, classique en 26 », donne une direction plus stable que maniable sur un 29 ». C’est en cela que nous avons affaire à un cadre plutôt typé marathon. Un choix délibéré de Salsa qui a équipé son cadre Mamasita, typé XC, d’un angle de direction de 73° beaucoup plus vif, avec les mêmes bases aplaties et des haubans en carbone permettant de gagner du poids tout en conservant un peu de confort.