Home ESSAIS Rossignol E Track Trail : Bien né !

Rossignol E Track Trail : Bien né !

DR. www.stefcande.com

Si Rossignol vise avant tout le marché de la location en station, la marque française propose pour 2019 une gamme disponible à la vente et vraiment cohérente, à l’image de ce nouveau E Track Trail.

Prix : 4 399 € | Poids : 23,8 kg | Déb. av.  : 150 mm | Déb. ar. : 140 mm

Si vous pensez encore que Rossignol, c’est uniquement des skis, il est alors temps de vous mettre à la page. Eh oui, en 2019 la marque française vous permet de vous éclater en montagne aussi bien l’hiver… que l’été ! Et cela grâce à une gamme complète de VTT avec ou sans assistance électrique. S’ils ont avant tout été développés pour le marché de la location (eh oui, quand on s’appelle Rossignol on a un sacré carnet d’adresses en station !), ils sont également proposés à la vente. Le rachat de Felt par Rossignol permet désormais à la marque française de développer ses propres plate-formes, conjointement avec les ingénieurs de la marque californienne. L’exemple parfait, c’est ce tout nouveau E Track Trail, un tout-suspendu de 150 mm de débattement avec batterie intégrée et motorisation Shimano Steps E8000. Et force est de constater que niveau gueule, c’est plutôt réussi. Certains trouveront que le tube diagonal est un peu trop imposant. C’est le prix à payer lorsqu’on utilise la batterie Shimano E8020 intégrée. Un gros joujou comme le E Track demande un terrain de jeu adapté. On s’est donc dit qu’il serait intéressant de l’essayer en deux actes : le premier en Isère sur des sentiers montagnards et le second plus au sud, sur la Rando Noire électrique du célèbre Roc d’Azur.

En montagne : dans son élément

Ici, le E Track est clairement dans son élément. Dès les premiers tours de roues, on se sent en confiance. Niveau géométrie, il n’y a aucun doute à avoir : ce Rossignol est vraiment bien né. Son angle de direction généreux sait vous mettre à l’aise dans la pente, tandis que sa partie avant suffisamment longue vous apporte la sécurité nécessaire pour lâcher les freins. C’est là que le bas blesse. Avec des suspensions vraiment convaincantes et une monte de pneumatiques irréprochable, le E Track vous pousse au crime : à son guidon, on a l’irrésistible envie d’attaquer, de rouler vite et d’engager. Au point d’atteindre rapidement une belle vitesse de croisière en descente, qui s’est à plusieurs reprises soldée par quelques belles frayeurs. Le freinage n’est résolument pas à la hauteur des ambitions de ce VTTAE. On a vite fait de se faire embarquer par le poids de la machine et de finir tout droit là où l’on devait viser une épingle. D’où la nécessité d’anticiper les freinages et d’accepter qu’on attaquera finalement moins en descente très engagée, alors que le châssis, les suspensions et les liaisons au sol en sont largement capables. La fourche SR Suntour Aion est la bonne surprise de ce test. Bien rigide grâce à ses plongeurs de 35 mm, son hydraulique s’est montrée particulièrement convaincante avec une excellente tenue. En bref, un excellent choix sur un VTTAE. Le gabarit et la géométrie du E Track Trail le rendent diablement efficace dans le technique, le cassant et le rapide. Dès que le parcours devient un peu plus sinueux, il faut alors le secouer un peu plus, l’engager avec les épaules et ne pas hésiter à le brusquer. Il devient alors un peu plus exigeant, mais conserve une très belle tolérance qui lui permettra de sortir vainqueur de (presque) n’importe quelle situation.

En montée, là encore le Rossignol fait preuve de belles aptitudes grâce au grip procuré par le Combo Maxxis Minion DHF/High Roller en 2.8 et ses suspensions. Le choix d’une cassette en 46 ou 50 dents à la place de la 11-42 dents aurait peut-être permis d’améliorer l’autonomie, de moins “tirer” dans le moteur dans les gros coups de cul et de moins jouer avec les différents modes d’assistance du Shimano Steps. Reste que ce choix est cohérent en termes de fiabilité car il y a moins de contraintes sur une transmission de ce type. Et puis l’autonomie s’est révélée être franchement satisfaisante. Pour vous donner une idée, on a pu faire une belle sortie montagnarde avec près de 1 200 mètres de dénivelé sans encombre. Pour le Roc d’Azur, c’était un cas particulier cette année. Le terrain détrempé, les passages dans des lits de rivière et les franchissements de ruisseaux ont donné pas mal de fil à retordre à tous les VTTAE. L’autonomie dans de telles conditions en a pris un coup dans l’aile, puisqu’on a fini les cinq derniers kilomètres “à sec”. Mais on était loin d’être les seuls… !

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : L – Cadre : aluminium 6061 hydroformé – Moteur : Shimano Steps E8000 – Batterie : Shimano E8020 500 Wh – Amortisseur : RockShox Deluxe R -Freins : Shimano M6000, av. ø200 mm et ar. Ø180 mm – Dérailleur arrière : Shimano Deore – Pédalier : Shimano, 34 dents – Commande : Shimano Deore – Cassette : Shimano, 11-42 dents – Moyeux : Shimano Deore – Jantes : WTB Scraper i35 – Pneu avant : Maxxis Minion DHF EXO 27.5X2.8 – Pneu arrière : Maxxis High Roller II 27.5X2.8 – Potence : aluminium, 60 mm – Cintre : aluminium, 780 mm – Tige de selle : KS E-Ten, ø31,6 mm – Selle : Rossignol – GEOMETRIE taille L : Tube supérieur : 640 mm – tube de de selle : mm – Angle de direction : 65,25° – Angle de tube de selle : 74,5° – Bases : 445 mm – Empattement total : 1 245 mm – Reach : 464 mm – Stack : 634 mm

Distributeur : Rossignol, Contact : www.rossignol.com

AUTONOMIE  
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

On aime : Géométrie cohérente • Suspensions convaincantes • Monte de pneus au top • Motorisation

On regrette : Freins trop légers • Cassette en 11-42 dents