Home ESSAIS Norco Fluid LT 3 : Un canadien au grand coeur

Norco Fluid LT 3 : Un canadien au grand coeur

Marque canadienne, Norco a la réputation de proposer des vélos de freeride, slopestyle et descente conçus pour affronter les pires conditions. Seulement, le mouvement qui monte, l’enduro, réunit un peu toutes les disciplines du mountain bike… Du coup, une marque qui se veut à la pointe, plus qu’à la mode, devait nécessairement imaginer un VTT enduro performant. Chez Norco, c’est le Fluid LT.

Elle fonctionne plutôt bien, bien aidée par une génération d’amortisseurs qui limite considérablement le pompage inhérent à ce type de suspat’. Dommage que la version DHX 3.0 de Fox soit si pénible à régler, la détente n’agissant réellement que sur deux clics. Pas de caches sur les roulements. Les soudures ne sont pas extraordinaires et certains accessoires iraient bien sur un bike à 500 e… Seule la Marzocchi 55 R, qui a bien fonctionné pour cet essai, relève le niveau. N’hésitez à prendre une taille en dessous si vous voulez profiter du Fluid en mode attaque. Les Canadiens sont taillés comme des bûcherons, ça se voit aux dimensions ! La position de pilotage, très sympa, rappelle celle d’un Kona d’enduro.

A la fois rigide et stable, le Norco est un enduro sans concessions qui réclame un pilotage viril. A son guidon, le plaisir sera maximal en descente, sans aucune retenue…

C’est bien pour le pilotage et l’attaque en descente, nul en revanche pour les relances musclées… Ici, on regarde le paysage plutôt que le compteur. C’est une autre approche du VTT, frustrante si on la compare aux fusées que sont le Lapierre Spicy ou le Sunn Kern LT, mais très agréable dès qu’il s’agit d’évoluer sur des terrains bien défoncés. Avec 1 165 mm d’empattement, la stabilité n’est pas un problème, on peut se lâcher sur des gros sauts. La Marzocchi 55R ne bronche pas et amortit n’importe quel choc. La suspension arrière semble un puits de débattement sans fin et inspire confiance pour se jeter dans des situations périlleuses. A basse vitesse, il manque quelques centimètres de largeur de guidon pour tourner sans effort. On retrouve ce handicap dans les courbes prises à vitesse grand V, où le contre-braquage devient moins évident à contrôler

Mais quel que soit le terrain, ce Fluid LT 3 est un compagnon d’attaque génial. Il demande un pilotage musclé, le centre de gravité haut perché créant une inertie qu’il faut savoir compenser. Il veut vous emmener hors de votre trajectoire ? A vous d’imposer votre loi ! En plaine, il faut lancer le Fluid. Vous maintiendrez facilement votre vitesse de croisière. Ce Norco est un bon grimpeur, grâce à une motricité de type tracteur, mais il faut de bons jarrets pour aller vite. Alors composons et attendons le bon moment pour s’amuser en forêt…