Accueil ESSAIS Ibis Ripley LS X01 : Le talentueux monsieur…

Ibis Ripley LS X01 : Le talentueux monsieur…

Sortir des sentiers battus et rouler sur une machine différente de celle de son voisin devient un exercice de plus en plus difficile à l’heure où les gammes des fabricants ont tendance à se ressembler de plus en plus. En cherchant un peu, il existe encore des moyens de rouler original, tant sur le plan esthétique que technique. En choisissant par exemple l’Ibis Ripley LS…

DR. J. Aretla

[Htab][tab title= »PRIX »]7629€[/tab][tab title= »POIDS »]12,70 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 130 mm | Déb. ar. : 120 mm[/tab][tab title= »USAGE »] rando-sport, vallonné, montagne.[/tab][/Htab]

Après s’être faite discrète sur notre territoire, Ibis est enfin de retour en France via Race Company. Le distributeur historique de la marque Santa Cruz n’a pas mis longtemps à rebondir suite au changement de mode de distribution de la marque californienne et a logiquement choisi de retourner à ses premiers amours en reprenant Ibis, la marque voisine de Santa Cruz. Ayant eu la chance de pouvoir rouler sur le premier Ripley en 2013, on a sauté sur l’occasion de tester la troisième génération baptisée LS, pour Longer and Slacker (plus long et plus ouvert). Le Ripley LS, c’est un peu la machine à tout faire de chez Ibis. Un 29 » en carbone de 120 mm de débattement à l’arrière et 130 mm à l’avant, redessiné pour désormais accepter des pneus de section généreuse. Sans parler de Plus, notre modèle est équipé en Schwalbe Nobby Nic en 29X2.6, mais accepte aussi des Maxxis en 2.5 Wide Trail. De nouveaux types de pneumatiques parfaitement adaptés aux jantes larges proposées par Ibis. A ce sujet, la marque californienne a été précurseur en la matière, en lançant dès 2014 sa première gamme de roues à jantes larges. Ce qu’on aime sur le Ripley, c’est d’abord la pureté de ses lignes, en partie due à l’intégration dans le cadre des deux excentriques de la suspension arrière DW Link. Au passage, l’excentrique supérieur a été surdimensionné par rapport à l’ancien Ripley, pour gagner en rigidité et en fiabilité. En plus de proposer une esthétique particulièrement épurée, l’utilisation d’excentriques dissimulés dans le cadre permet, théoriquement, de protéger les roulements de toute contamination. En pratique, notre modèle d’essai a déjà subi les outrages d’un mois de parc test sur de gros événements avec des lavages au jet à haute pression… et cela se ressent. Un démontage complet de la suspension arrière et des excentriques confirme que malgré leur intégration, les roulements restent malgré tout exposés à un usage intensif et que l’ensemble demande à être lavé et entretenu avec soin et de près. La bonne nouvelle, c’est que le démontage et l’accès au mécanisme est on ne peut plus facile et peut être réalisé par (presque) n’importe qui. Après un nettoyage dans les règles, un bon graissage des roulements et un serrage au couple préconisé par Ibis (c’est important pour le bon fonctionnement de la suspension) de toutes les pièces, cela fonctionne beaucoup mieux. Le craquement qu’on entendait au pédalage et les frottements ont purement et simplement disparu… et ne sont pas revenus durant tout le mois où l’on a pu tester le Ripley. Si toutefois les roulements arriveraient en fin de vie, sachez qu’ils sont faciles à remplacer et qu’ils sont du même format que les roulements de boîtier de pédalier BB30.

La formule magique !

DR. J .Aretla

Le Ripley LS fait partie de ces machines coup de cœur que certains pourraient considérer comme déraisonnables. A 3 199 € le cadre nu avec amortisseur, on ne peut pas dire qu’il soit bon marché. Suivant le montage, il s’échange en version complète à partir de 4 489 € en version NX et dépasse allègrement les 10 000 € dans sa version la plus prestigieuse en XX1 Eagle et roues carbone. Pour notre version d’essai en Sram X01 Eagle 1X12 vitesses, suspensions Fox Factory (fourche 34 et amortisseur Float DPS) et roues Ibis 938 aluminium, comptez un peu plus de 7 600 €. C’est le prix à payer pour avoir une machine qui sort hors des sentiers battus et techniquement différente. Et surtout, c’est accéder à une petite marque qui a une vraie histoire dans le milieu du VTT. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Allez, encore un peu de suspense. Une chose est sûre, c’est que malgré son appellation LS, ce Ripley ne tombe pas dans la démesure au niveau de sa géométrie. Clairement, d’autres machines dans le même segment disposent d’un angle de direction plus ouvert ou d’un reach plus généreux. Malgré son appellation, comprenez donc que ce Ripley n’a rien d’extrême et qu’il mise plutôt sur la facilité de prise en main et le plaisir de pilotage instantané, ce qui est plutôt rare pour un 29”. Mais le plus surprenant, c’est la fougue et la nervosité dont il fait preuve à la relance. Autant vous le dire, j’étais plutôt dubitatif face à la monte de pneus en 2.6 sur un tel VTT. Mais dès les premiers tours de roues, tous mes a priori se sont envolés. Car il faut bien le dire, le Ripley LS offre un rendement qui n’est pas loin de se rapprocher d’un (très) bon tout-suspendu de cross-country… et ce malgré ses gros boudins. Leur gros avantage, c’est de permettre de rouler vite même lorsque le terrain devient accidenté. On conserve du grip, du confort et de l’accroche, sans pour autant perdre de la précision de pilotage comme cela peut parfois être le cas avec certains pneus au format Plus, dès qu’on dépasse une section de 2.8. Tout cela à condition de rouler avec la pression adéquate. En l’occurrence, on a trouvé le compromis optimal avec 1,4 bar à l’avant et 1,6 bar à l’arrière. A ajuster suivant votre poids et votre style de pilotage, bien sûr. Une fois passée la surprise du rendement, le Ripley se résume bien en un mot : facile. Facile à prendre en main, il l’est. Attention toutefois à bien régler l’angle du cintre Ibis qui offre un backsweep très généreux. Facile aussi, dans la mesure où il nivelle sacrément bien le terrain et vous donne l’impression de pouvoir passer (presque) partout sans se poser trop de questions. Il excelle dans le sinueux et le technique, grâce à l’énorme précision procurée par son châssis et ses bases courtes, ingénieusement couplés à un train de roues particulièrement tolérant. On prend vite confiance, on joue avec le terrain, on lâche les freins avec facilité grâce à un duo de suspensions qui tient franchement la route en offrant un impressionnant support en milieu de course. Jusqu’au moment où on vient se faire rappeler à l’ordre par excès d’optimisme dans le défoncé. Eh oui, à vouloir jouer l’enduriste on est vite rappelé à l’ordre par le débattement arrière et une géométrie qui reste malgré tout bien sage. Même s’il incite à se dévergonder, le Ripley LS reste un all-mountain… avec du caractère. Pour autant, à l’usage on se rend compte qu’il n’est pas exempt de tout défaut. Oui, Ibis a amélioré le passage de gaines par rapport aux précédentes versions… mais il n’est pas encore optimal, en particulier au niveau du passage de gaine du frein arrière sur la jonction entre le hauban et le pied d’amortisseur. Mais avec un tel pouvoir de séduction, ce petit détail est vite oublié. Le Ripley LS est un 29” de caractère capable de convaincre même le plus réfractaire aux grandes roues !

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : M, L, XL – Modèle d’essai : L – Cadre : carbone – Fourche : Fox Float 34 Factory – Amortisseur : Fox Float Factory DPS – Freins : Sram Guide RSC ø180/160 mm – Dérailleur arrière : Sram X01 Eagle – Pédalier : Sram X01 Eagle, 32 dents – Commandes : Sram X01 Trigger – Cassette : Sram XG1295 10-50 dents – Roues : Ibis 938 aluminium – Pneus : Schwalbe Nobby Nic 29X2.6 – Potence : Thomson Elite X4, mm – Cintre : Ibis Carbon Lo-Fi, 760 mm – Tige de selle : Fox Tranfer – Selle : Ibis Custom – GEOMETRIE : Tube supérieur : 607 mm – Tube de selle : 480 mm – Angle de direction : 67,5° – Angle de tube de selle : 73° – Bases : 443 mm – Empattement total : 1 180 mm – Hauteur de boîtier : 335 mm – Reach : 425 mm – Stack : 625 mm.

Distributeur : Race Company, Contact : www.racecompany.fr

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

[quote] On aime : Nervosité • Fun pour un 29 » • Intégration de la suspension arrière • Lignes du cadre • Prise en main
On regrette : Passage de gaine de frein arrière pas optimisé.[/quote]

Publicité