Chumba XCL : y’a d’la rumba dans l’air !

Draille Bike a pris le risque d’importer des VTT Chumba en France. On ne leur dira jamais assez merci. Ce XCL fait valoir des qualités de rouleur, de virevolteur et de descendeur amusant en plus d’être très fun à piloter.

Quel meilleur moyen de tester un vélo que la compétition ? C’est comme cela que Ted réussit à monter une écurie de course aux Etats-Unis, validant le bien-fondé de ses conceptions. Comme les pilotes gagnaient courses et championnats, Chumba emprunta rapidement la voie du succès. Ted Tanouye aurait pu être absorbé par une grosse firme mais il préféra continuer à souder lui-même ses cadres. L’esprit d’indépendance du pionnier sans doute ! Aujourd’hui, il est tout de même obligé de sous-traiter la conception de certains cadre à un fabricant taïwanais. La rançon du succès avec une demande de plus en plus importante. De l’autre côté de l’Atlantique, le modèle XCL est considéré comme un cross-country. En Europe, c’est plus un all mountain, limite enduro. Le cadre en aluminium 6061 T6 ne fait pas spécialement dans le fluide, à la manière d’un Santa Cruz. C’est plutôt du brut de fonderie avec des tubes ronds renforcés par des coquilles soudées aux endroits qui subissent les contraintes les plus fortes.

La qualité de fabrication et le talent du concepteur, Ted Tanouye, font de ce XCL un sacré mountain bike prêt à vous emmener partout avec bonheur

La suspension à basculeurs et points de pivot multiples, développé par Chumba, est composée d’un bras oscillant aux tubes rectangulaires soudés au wishbone et yoke usinés, d’énormes pattes de frein, plus un dérailleur qui participe à la rigidité étonnante de la partie arrière. Malgré la finesse de l’ensemble, il n’y a aucune déformation latérale. L’amortisseur Fox est totalement isolé et travaille par l’intermédiaire d’une biellette usinée. La tête d’amortisseur est insérée entre deux pattes, elles aussi très rigides. Proposée à 1 599 e cadre nu, notre version d’essai est vendue aux alentours de 3 200 e. Aux alentours car le catalogue Chumba propose différentes options, comme (ici) les moyeux, leviers de freins, amortisseur Fox DHX 5 et tige de selle télescopique Crank Brothers. L’assise est soignée aux petits oignons. On est juste surpris par cette potence longue (100 mm) et cette fourche style chopper avec un angle de 69°.

La fourche Fox Float R ne demande que trois minutes pour être réglée avec l’amortisseur DHX 5 air. Il faut un peu tâtonner, surtout avec la compression de fin de course. Les pilotes les plus légers s’en sortent plus facilement. Passé 85 kg, un peu de patience s’impose… Avec un SAG réglé à 25% d’enfoncement, vous obtenez un véritable tapis volant qui permet de voyager longtemps et loin, en toute sérénité. Le XCL ne se désunit jamais. Demandez-lui l’impossible, c’est du tout bon ! Enfin, presque… Commençons par le côté cross-country : il n’aime pas trop. Enfin, plutôt le pilote qui dépense de l’énergie pour se relancer en danseuse, sur le plat ou en côte. Même avec le ProPedal, le XCL a tendance à s’affaisser sous les coups de pédale. Restez assis et tout ira bien ! Là, on retrouve une bonne vitesse de croisière avec une moyenne de 20-25 km/h sur un parcours très vallonné et difficile. Cette longue potence surprenante au début trouve ici son plein emploi. On est en appui sur le guidon, le regard porte loin devant, vers les montées qui se profilent.

Le Chumba fait partie de ces vélos que l’on a envie de garder. Très fun dans le pilotage, il peut aller loin, avec une grande rigueur

Qualifier le Chumba de « grand grimpeur » est exagéré si l’on veut aller vite. Le rythme n’est pas rapide mais une excellente motricité lui permet de monter les pires côtes sans souci, même s’il faut rester bien assis sur le bec de selle. Sinon, c’est le « toit » assuré ! Rapide sur le plat, ce Chumba sait également tourner dès qu’un beau monotrace se présente. A condition qu’il n’y ait pas… de gendarmes ou de gardes de l’ONF pour verbaliser bêtement le vététiste dans les parages. Comme nous l’avons vu en statique, ce cadre est très rigide. En action, ne pas sentir les suspensions travailler est un plus indéniable. Le XCL est très précis. Seuls les pneus Kenda Nevagal à la gomme trop dure le font dévier de sa trajectoire. Dommage. Dans les dévers, les appuis sur la pédale opposée à la pente sont francs. On contrôle la glisse et la reprise de motricité est absorbée par l’amortisseur Fox. Le Chumba est un vélo très fun : les déclenchements de bunny-up sont instantanés et le propulsent haut. On guette les arbres couchés sur les sentiers, il n’y a pas de risque de taper le pédalier. D’ailleurs, la garde au sol est généreuse pour ceux qui ne pratiquent pas le bunny. Et cette tige de selle télescopique Crank Brothers Joplin permettant d’adapter sa hauteur de selle selon la situation, quel régal ! En plus, on dispose de la commande au guidon, actionnable dans tous les sens.

Dès qu’arrive un obstacle un peu haut ou une partie technique difficile, elle permet d’abaisser le centre de gravité et de mettre les gaz en toute sécurité. Justement, nous arrivons sur une nouvelle piste de descente tracée parallèlement à notre circuit test. C’est l’occasion d’apprécier la tenue de cap dans ces dévers piégeux plein de racines, de poussière (comme dans le Sud) et de pierres. Les suspensions réagissent à merveille, le cadre ne bronche pas. Dans le rapide, il suffit de regarder là où l’on veut aller, le Chumba s’exécute. Sur les sauts, l’assiette très neutre rassurera les moins téméraires et permettra aux autres de lâcher de belles figures. Seul le freinage moyen des Avid calmera leurs ardeurs…
Les deux semaines passées à rider avec ce Chumba furent un vrai bonheur. Difficile de le lâcher : ses qualités de rouleur, de « virevolteur » et de descendeur rassurant et amusant ont conquis les différents testeurs qui se sont relayés à son guidon. Merci à Draille Bike d’avoir pris le risque d’importer ces VTT qui méritent d’être connus dans l’Hexagone.