Home ESSAIS Cannondale Scalpel Si Race : Encore plus affûté

Cannondale Scalpel Si Race : Encore plus affûté

346
0
DR Mondini

 

Parce que les tracés de Coupe du monde de cross-country sont désormais tout sauf un long fleuve tranquille, Cannondale a entièrement revu la copie de son célèbre Scalpel. Toujours en roues de 29 », le Scalpel Si est désormais plus agressif et efficace. Une machine au caractère débordant que nous avons eu la chance de pouvoir tester au Lac de Garde, en Italie.

cannondale-scalpel-si-race-3
DR Mondini

[Htab][tab title= »PRIX »]8499€[/tab][tab title= »POIDS »]10.20 kg[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 100 mm | Déb. ar. : 100 mm[/tab][tab title= »USAGE »]Compétition, vallonné, plaine.[/tab][/Htab]

Ah, qu’il est loin le temps des parcours de cross-country aseptisés. Avec l’arrivée de Red Bull, les parcours ont adopté un format plus spectaculaire et engagé, pour nous en mettre plein les yeux nous, spectateurs, lors des retransmissions. Et personne ne va s’en plaindre, puisque désormais la victoire se joue tant sur le plan physique que technique. Et si l’actuel Scalpel 29 est une superbe machine pour les amateurs de confort et de courses marathon, il n’est plus tout à fait adapté à ce format de XC moderne. C’est pourquoi la marque américaine l’a totalement revu pour 2016, afin que Fumic, Fontana & Cooper aient une machine dans le coup sur les Coupes du Monde. Et vous allez voir, il y a du changement…

« Aiguisé comme une lame… »

L’outil chirurgical est un des emblèmes de la marque américaine depuis sa sortie en 2002. En pratiquement 15 ans, le Scalpel a fait de son nom une légende dans les mains de pilotes comme Christoph Sauser, Roel Paulissen et plus récemment Anton Cooper. Depuis sa création, le Scalpel a connu quatre évolutions majeures, la dernière en date datant de 2012 avec le passage aux roues de 29 » sur un tout nouveau châssis. Cette année, Cannondale mise gros sur la dernière mise à jour de son étendard. Pour preuve, nous sommes pas moins de 50 journalistes du monde entier à avoir été conviés sur les rives du Lac de Garde en Italie, pour découvrir la vision moderne du cross-country selon Cannondale. Alors, quoi de neuf  ? Tout, ou presque. Car hormis les roues de 29 », le débattement de 100 mm et la suspension arrière sans point de pivot entre les bases et les haubans, c’est un tout nouveau châssis conciliant performance et plaisir de pilotage.

« Pointu comme un couteau… »

Le plus gros changement, c’est celui que l’on ne voit pas à l’œil nu : la géométrie. La tendance va à l’allongement des parties avant de nos VTT au raccourcissement de la partie arrière. Quelle que soit la discipline, du cross-country à l’enduro en passant par la descente, aucune machine (ou presque) n’y échappe. Cannondale l’a compris mais emprunte une voie différente de ses concurrents et qui passe par la direction… une coutume que l’on aime chez la marque américaine. La “norme” actuelle sur un tout-suspendu de XC se situe aux alentours de 71° d’angle de direction (comme l’ancien Scalpel et 46 mm d’offset de fourche (ou parfois 51 mm). Sur le Scalpel Si, les ingénieurs ont délibérément choisi d’ouvrir l’angle de direction à 69,5° pour plus de stabilité. Je vous vois venir : oh, le char d’assaut ! Eh bien non, car cette direction généreuse est compensée par un déport de fourche de 55 mm qui vient apporter la maniabilité nécessaire à basse vitesse. L’avantage d’avoir sa propre fourche (en l’occurrence la Lefty) !  Cette solution qui permet sur le papier d’avoir le beurre et l’argent du beurre (la stabilité à haute vitesse et la maniabilité à vitesse réduite), Cannondale l’a appelée OutFront Geometry. L’allonge de la partie avant (le reach, ndlr) est plus importante, mais la longueur du tube supérieur est identique à celle du F-Si, le semi-rigide introduit l’an passé. Une potence plus courte de 10 mm est montée pour une pratique plus agressive. Cannondale propose son nouveau Scalpel en quatre tailles, la plus petite étant en roues de 27.5 » et le reste en 29 ». Les deux versions femmes sont disponibles dans trois tailles, mais en roues de 27.5 » uniquement. Carton rouge pour Cannondale, car selon nous les avantages des roues de 29 » en terme de sécurité, franchissement, etc… ne doivent pas être dictés par une morphologie ou une taille de cadre !

« Chauffé comme une flamme… »

Le nouveau Scalpel hérite de solutions techniques initiées sur les nouveaux châssis lancés récemment par Cannondale, à savoir le semi-rigide en carbone F-Si et le Habit, le dernier tout-suspendu de 120 mm de débattement de la marque. Le plus significatif, c’est le procédé d’intégration asymétrique (AI) lancé sur le F-Si et qui permet de réduire de façon significative la longueur des bases, puisqu’elles passent de 444 mm sur l’ancien Scalpel à 435 mm sur le Scalpel Si ! Et parce que Cannondale n’était pas totalement convaincu de l’usage du Boost (l’axe arrière en 12X148 mm), la marque est encore une fois allée à contre-courant, en proposant son propre procédé qui utilise un axe en 12X142 mm, mais avec un pédalier et un dérailleur avant décalés de 6 mm vers la droite. L’intérêt ? Gagner de l’espace pour pouvoir raccourcir les bases, conserver la possibilité de monter un dérailleur avant et bénéficier d’un dégagement généreux pour le pneu arrière (même avec une grosse section en 2,35, il y a encore beaucoup de place)… le tout en conservant le même Q-Factor. Et à l’arrière, ça se passe comment ? Au niveau de la roue ! Au lieu d’un rayonnage traditionnel asymétrique, la roue est montée de façon symétrique : les rayons ont la même longueur des deux côtés et sont montés sur un moyeu traditionnel avec un angle et une tension identiques côté transmission et côté disque. Comme on l’a dit plus tôt, le Scalpel Si hérite aussi de procédés de fabrication initiés sur le Habit, à commencer par la patte de frein à disque Flatmount (le standard issu de la route), désormais fixée sur la base. Comme sur son grand frère, le Scalpel passe aux pivots de suspension Lockr, un axe traversant couplé à un système d’expandeur et de cache. C’est léger, fiable et rigide, et cela ne nécessite pas d’outillage spécifique. Côté suspension arrière, le Scalpel conserve 100 mm de débattement, la “norme” sur un tout-suspendu dédié au XC, et joue sur la flexibilité du carbone comme point de pivot au niveau du bras arrière. La petite biellette en carbone (différente sur le 29 » et le 27.5 ») pèse seulement 68 g. Elle vient actionner un amortisseur arrière RockShox Monarch XX au format métrique en 190X45 mm. Cannondale a travaillé avec RockShox pour proposer une commande de suspension hydraulique pour verrouiller simultanément la fourche et l’amortisseur arrière. L’intégration est parfaite avec une Durit® directement intégrée dans le tube supérieur. Puisque l’on parle de ce dernier, Cannondale a eu la bonne idée de l’utiliser pour intégrer la batterie dans le cas d’un montage avec une transmission Shimano Di2. Du coup, le cadre peut être monté avec une tige de selle télescopique (oui, oui… ça arrive enfin en XC). Bien vu !

DR Mondini
DR Mondini

Dans le registre des petits détails qui ont leur importance, on note la possibilité de pouvoir monter deux porte-bidons. Suivant le montage, Cannondale a prévu différents inserts d’entrée pour le passage en interne gaines et Durit®. C’est à la fois pratique et esthétique et montre surtout que la marque américaine a fait de l’intégration son cheval de bataille, jusque dans les moindres détails. Et le poids dans tout ça ? Lors de la présentation du Scalpel Si, Cannondale s’est vanté d’être plus léger de 247 g qu’un Epic… soit le poids d’une chambre à air et d’un kit de réparation (cartouche + gonfleur). Il est vrai qu’à 2 118 g le cadre plus amortisseur, visserie et axe, le Scalpel Si fait fort. La version Race que nous avons testée dépasse tout juste les 10 kg et vous allez le voir, ça arrache !

« Et puissant comme un fusil d’assaut ! »

Cannondale a choisi de faire découvrir son Scalpel Si dans sa version Race. A 8 500 € le bout, on frise l’indécence, mais sachez qu’il y a encore deux versions au-dessus, le Team et le Black Ink pour ceux qui possèdent une Black Card… car là, on frôle tout de même les 12 000 €. Histoire de tester le nouveau Scalpel en mode Race, Cannondale nous a concocté deux petites boucles façon World Cup 2.0 à San Zeno di Montagna, sur les hauteurs du Lac de Garde. C’est à la fois ludique, technique et hyper rythmé, à l’image d’une journée de travail pour le duo Fumic/Fontana. Avant de partir rouler, les premiers réglages s’imposent. Avec mon mètre 80, je suis parti sur un Scalpel en taille L, mais avec une potence plus courte de 10 mm que celle d’origine. Côté réglages de suspension, on part sur une précontrainte de 25% des suspensions comme base, mais on m’annonce en rigolant qu’un vrai crosseur partirait probablement sur 20%. Oui mais moi les suspensions, j’aime quand elles travaillent ! Je remarque au passage que le réglage de détente de l’amortisseur Monarch XX est toujours aussi difficile à tourner, car il faut en même temps maintenir la Durit® du blocage. Vous me direz, une fois que le réglage est effectué, on n’y touche théoriquement plus. Dès les premiers tours de roue en légère côte, on sent instantanément que le Scalpel Si en a sous la pédale. Une impression qui se confirme dès les premiers kilomètres : ça envoie ! Debout sur les pédales – sans verrouiller la suspension – on se sent pousser des ailes à chaque accélération. C’est vif, dynamique et vraiment impressionnant de voir comment le Scalpel reprend de la vitesse dans les petits “coups de cul” en aveugle, en sortie de virage par exemple. Comme sur le Habit, il me faut un peu de temps pour me faire à la géométrie OutFront et à son déport de fourche de 55 mm. Le Scalpel est le genre de machine qui se pilote sur l’avant, avec les épaules au niveau du poste de pilotage. Là où je suis plutôt du genre à être sur la réserve au guidon d’une machine de XC, le Scalpel m’a donné cette sensation grisante de pouvoir envoyer en toute sécurité en descente… en rigolant. Avec une largeur de cintre de 760 mm digne de celle d’un enduro, le Scalpel distille son lot de sensation dès que la pente s’inverse. La Lefty 2.0 accomplit un excellent travail en conservant une bonne assiette et sans trop rentrer dans le débattement dès que l’on attaque un peu. Plus je roule au guidon du Scalpel Si, plus je me dis que Cannondale a sacrément bien réussi son coup. D’une, parce que c’est une machine de caractère. Alors oui, niveau confort et tolérance… on a perdu face à l’ancien Scalpel. Les jantes Enve y jouent probablement pour beaucoup. Elles font payer leur dynamisme par un côté “bout de bois” qui ne convient pas forcément à tout le monde. Alors si vous recherchez une machine plus polyvalente et moins dans l’excès, tournez-vous vers une version montée avec une autre paire de roues. Mais pour le reste, quel pied de rouler sur une machine qui motrice fort en côte, descend comme sur un rail et reste dynamique dans les changements de trajectoire à basse vitesse, pour peu que l’on ait compris qu’il fallait jouer des épaules et le piloter avec le haut du corps. Après cette prise en main sur les boucles tests, la suite des festivités consiste à redescendre vers Garda, soit au total une petite quarantaine de kilomètres. Les qualités de descendeur du Scalpel se confirment, à tel point que j’aurais aimé avoir une tige de selle télescopique par moments, histoire d’être encore plus en confiance. Cannondale nous l’a répété, le cadre est prévu pour pouvoir en être équipé. C’est bien, mais pour enfoncer un peu le clou et jouer à fond le côté XXC revendiqué par la marque, j’aurais aimé qu’elle ose en monter une d’origine sur un modèle de la gamme… ce qui n’est malheureusement pas le cas. Et vu son côté dévergondé, j’aurais bien vu une version un peu plus musclée, comme Cannondale l’a fait sur le Habit avec le SE.  Un petit Scalpel avec une Lefty en 120 mm de débattement et une tige de selle télescopique… j’en rêverais !

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE :Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : L – Cadre : carbone Ballistec Hi-MOD – Amortisseur : RockShox Monarch XX Full Sprint Remote – Fourche : Lefty 2.0 Carbon – Freins : Shimano XTR Race ø 160 mm – Dérailleur arrière : Shimano XTR Shadow Plus – Pédalier : Cannondale HollowGram Si 32 dents – Commande : Shimano XTR – Cassette : Shimano XT 11-42 dents – Moyeux : Lefty 60 av. ; DT Swiss C-36 Custom ar. – Jantes : Enve M50 carbone – Pneus : Schwalbe Racing Ralph EVO 29X2.25 – Cintre : Cannondale CZero Flat 760 mm – Potence : Cannondale C1 80 mm – Tige de selle : Cannondale C2 carbone – Selle : ProLogo Zero II – GEOMETRIE taille L : Top tube : 624 mm – Tube de selle : 480 mm – Angle de direction : 69,5° – Angle du tube de selle : 73,5° – Bases : 435 mm – Empattement total : 1 144 mm – Hauteur du boîtier de pédalier : 334 mm – Reach : 445mm – Stack :604 mm.

Distributeur : www.cannondale.com/fr-FR/Europe

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT