Home ESSAIS Cannondale Bad Habit Carbon 1 : Who’s bad ?

Cannondale Bad Habit Carbon 1 : Who’s bad ?

74
0

Après l’aluminium, le Bad Habit passe à la vitesse supérieure pour 2017 avec l’arrivée d’une version carbone. L’objectif de Cannondale ? Proposer une machine plus légère et dynamique, méchamment armée pour le technique !

DR. T. Zaniroli
DR. T. Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]5299€[/tab][tab title= »POIDS »] X kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 120 mm | Déb. ar. : 120 mm[/tab][tab title= »USAGE »] rando-sport, vallonné, montagne.[/tab][/Htab]

L’élément perturbateur de la bande, c’est lui ! Et il porte plutôt bien son nom, ce Bad Habit. Si vous trouvez le Habit “classique” en 27.5 » un peu trop sage, alors cette version en gros boudins pourrait bien vous faire de l’œil. Cannondale avait déjà lancé un pavé dans la mare il y a un an, avec la version aluminium du Bad Habit présentée en même temps que son homologue… “gentil”. L’arrivée du carbone permet à la marque américaine d’éliminer le principal reproche de la version alu, à savoir son embonpoint et son manque de vivacité. Concrètement, la partie avant en BallisTec reprend les grandes lignes du Habit Carbon. Et parce qu’on ne change pas une formule qui marche, la partie arrière reste en aluminium et le débattement à 120 mm à l’avant et l’arrière. Côté suspension arrière, le Bad Habit utilise un système simple et éprouvé, avec un “bon vieux” monopivot associé à une très jolie biellette en carbone. L’originalité provient de l’absence de point de pivot sur la partie arrière, Cannondale ayant décidé de jouer sur la flexibilité. Comme sur le reste de la gamme Habit, on retrouve tout un tas de petits détails originaux, comme la patte de dérailleur mobile qui facilite le démontage de la roue, ou encore la patte de frein à disque au format Flatmount sur laquelle vient se fixer un adaptateur Postmount. Les points de pivot principaux de la suspension utilisent des axes surdimensionnés avec un système de serrage par expandeur. C’est à la fois simple, efficace, facile à entretenir et bien rigide ! Le Bad Habit Carbon est proposé dans deux versions, à partir de 4 299 €. La version 1 que nous avons testée s’échange contre 1 000 € de plus, soit 5 299 €. Un tarif justifié par l’équipement particulièrement soigné : entre la transmission Shimano XTR, le pédalier Cannondale Hollowgram Si, les freins XT et la nouvelle tige de selle Fox Transfer, on en a pour son argent. Avec un joli bonus en prime avec les toutes nouvelles jantes Hollowgram (la marque maison) carbone en 40 mm de largeur interne. Il fallait bien ça pour s’accorder avec les pneus Schwalbe Nobby Nic en 3.0 qui confèrent à ce Cannondale une bonne gueule de Monster Truck !

Mauvaises habitudes…

Ayant déjà roulé sur le Bad Habit Carbon, je ne pars pas en terrain inconnu au guidon de cette version aux pneus bodybuildés. Une fois en selle, je retrouve cette géométrie moderne, sans tomber dans l’excès. L’allonge de la partie avant est longue comme il faut, entendez par là qu’il ne faut pas s’appeler Jérôme Clementz pour pouvoir dompter cette machine et s’amuser à son guidon. Le Bad Habit privilégie la prise en main et la tolérance, surtout dans cette version en pneus Plus, moins exigeante. C’est l’effet magique de ces pneus et des basses pressions : dans le technique, le Bad Habit vous pardonne presque tout et vous laisse entrevoir de nouvelles perspectives en terme de trajectoire et de franchissement. On se pose moins de questions, la trajectoire la plus courte étant bien souvent la bonne. On ne cherche plus forcément la facilité et le contournement, on va directement à l’essentiel… et ça passe. De là à dire qu’on prend de mauvaises habitudes à son guidon, il n’y a qu’un pas. Ce sentiment de sécurité et de confiance en descente, on le retrouve aussi dans les côtes où la motricité excelle. Vous l’avez compris, le Bad Habit excelle dans l’hyper technique. Cela grâce à la combinaison de la rigidité de son ensemble châssis/fourche/jantes, associé à la tolérance et au grip procurés par ses pneus. Même si ces derniers trouvent toutefois leurs limites dans les grandes courbes rapides. Qui peut le plus, peut le moins. A haute vitesse et dans les évolutions moins techniques, le grip sur l’avant et en courbe peut devenir flou.

DR. T. Zaniroli
DR. T. Zaniroli

J’en viens à me dire que finalement, une monte de pneus en 2.8 (au lieu des énormes Schwalbe en 3.0) collerait mieux à la philosophie du Bad Habit. Il gagnerait en vivacité et en grip sur l’angle avec une carcasse qui se déformerait moins. Reste à voir si du coup, le boîtier de pédalier ne serait pas un peu trop bas. En tout cas, Cannondale a bien su limiter l’effet parfois camion des gros pneus, grâce au déport de fourche de 55 mm sur la Lefty 2.0 combiné à un angle de direction de 68°. Même à vitesse réduite, le Bad Habit tourne bien, mais à ce petit jeu le Habit Carbon que j’avais essayé il y a un an reste le grand vainqueur. Et là, je vous vois venir. Entre le Habit et le Bad Habit, quel vélo choisir ? Si vous roulez essentiellement sur des sentiers techniques et cassants, le Bad Habit dispose de sérieux atouts par le gain de sécurité, de confort, de grip et de contrôle que le format de pneus Plus lui apporte. Je reste toutefois persuadé qu’il gagnerait à bénéficier d’une monte de pneus en 2.8 (comme les Maxxis Rekon+). Croyez-moi, associée avec le dynamisme des roues Hollowgram, cela formerait un cocktail explosif. Et surtout à l’issue du test de ce Bad Habit, j’ai une petite idée qui me trotte en tête. Pourquoi ne pas envisager un montage en roues de 29 » avec des pneus plus fins (2.3 maximum), en complément des 27.5 »+ pour les terrains plus roulants et moins accidentés ? Le montage ne devrait pas poser de problème au niveau du dégagement. Reste à voir si le boîtier de pédalier ne serait pas trop rehaussé. Specialized a récemment officialisé la compatibilité de ses cadres 6Fattie (27.5 »+) et 29 ». Chez Cannondale en revanche, le discours est plus réservé. La marque américaine ne recommande pas le montage de roues de 29 » sur le Bad Habit, mais certains magasins ont déjà tenté l’expérience… J’allais presque oublier de vous parler de la dernière bonne surprise de cet essai, la nouvelle tige de selle Fox Transfer dont le fonctionnement la place en concurrente sérieuse face aux RockShox Reverb et KS LEV.

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : L – Cadre : carbone BallisTec, arrière alumimium C1 SmartForm – Amortisseur : Fox Float DPS – Fourche : Lefty 2.0 OPI – Freins : Shimano XT ø180 mm – Dérailleur arrière : Shimano XTR – Pédalier : Cannondale HollowGram Si 30 dents – Commande : Shimano XT – Cassette : Shimano XT 11-42 dents – Moyeux : Hollowgram Si – Jantes : Hollowgram 40 – Pneus : Schwalbe Nobby Nic 27.5 »X3.0 – Potence : Cannondale C1 60 mm – Cintre : Cannondale C1 Riser 760 mm – Tige de selle : Fox Transfer – Selle : Fabric Scoop Shallow Elite – GEOMETRIE : Tube supérieur : 620 mm – Tube de selle : 480 mm – Angle de direction : 68° – Angle de tube de selle : 74° – Bases : 443 mm – Empattement total : 1 171 mm – Hauteur boîtier : 334 mm – Reach : 437 mm – Stack : 607 mm.

Distributeur : Cannondale, www.cannondale.com/fr

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

[quote] On aime : Efficacité dans le technique • Tolérance • Suspensions
On regrette : Aurait mérité une monte de pneus moins généreuse.[/quote]