Accueil ESSAIS Radon Swoop 170 9.0 1×11 : Le mini DH

Radon Swoop 170 9.0 1×11 : Le mini DH

Radon, c’est le vépéciste qui monte en ce moment. Depuis 25 ans, la marque allemande ambitionne de proposer des machines avec le meilleur rapport prix/performance. Force est de constater que le petit dernier de la gamme, le Swoop 170, ne déroge pas à la règle.

DR. N. Le Carré
DR. N. Le Carré

[Htab][tab title= »PRIX »]2799€[/tab][tab title= »POIDS »]14.10 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 170 mm | Déb. ar. : 170 mm[/tab][tab title= »USAGE »] rando-sport, vallonné, montagne, .[/tab][/Htab]

Pour 2 799 €, voire un peu moins lors des soldes, Radon propose un châssis en aluminium qui n’a rien à envier à la concurrence. Le must étant le montage aux petits oignons qui va avec. Autour d’une cinématique four bar linkage à point de pivot Horst, reconnue pour rester active quoi qu’il arrive, les ingénieurs Radon ont poussé la géométrie du Swoop 170 à l’extrême. En taille M, l’allonge du vélo (Reach) est poussée jusqu’à 460 mm. Une cote que l’on retrouve plutôt sur une taille L voire XL chez certaines marques. Vous l’avez compris, le Radon est long. Il est également bas, malgré sont débattement supérieur au Canyon, le poste de pilotage est 10 mm plus bas. La présence d’un angle de direction très couché (64,8° en mode Park) y est pour beaucoup. Néanmoins les ingénieurs Radon ont bien fait les choses. À l’aide d’un insert (le Flip Chip) au niveau du point d’ancrage bas de l’amortisseur, vous pourrez faire varier la géométrie sur trois positions (Tour, Trail et Park). Idéal pour adapter le vélo au terrain et à vos goûts personnels. Le châssis du Swoop 170 adopte le standard Boost 148 au niveau de son axe arrière. Il est ici utilisé pour offrir du dégagement et rigidifier la roue. Les bases sont calées à 429 mm du boîtier, c’est relativement court, sans non plus tomber dans les extrêmes. L’empattement colle au long triangle avant. On est au-dessus des 1 200 mm, le Swoop 170 joue dans la catégorie pullman. Non content de proposer un cadre taillé pour la grosse attaque, Radon dote sa machine d’un montage impressionnant rapporté à sa gamme de prix. On démarre avec les suspensions. Le Swoop 170 reçoit la dernière RockShox Lyrik en version RCT3. Elle est épaulée par l’amortisseur de descente Vivid Air R2C. La transmission est, comme sur le Canyon, de type Sram GX. Néanmoins, le pédalier du Radon utilise une étoile séparée qui vous permettra au moment de changer votre couronne, de passer sur un modèle Direct Mount. Les freins sont des Guide RS, dont le réglage de la garde se fait via une simple molette. Comme sur tous les vélos du match, DT Swiss s’occupe des roues avec les E1900 Spline Two. Elles sont Tubeless Ready comme les pneus Continental Der Baron Projekt qui les chaussent. Pour finir, le poste de pilotage est confié à Race Face et son excellente gamme Atlas. On prendra soin de recouper le guidon en fonction de ses goûts et de sa morphologie. On grimpe en selle, 3, 2, 1… c’est parti pour l’action !

Perquisition

Pas besoin d’être devin pour comprendre le terrain d’action du Radon Swoop 170. Son truc à lui c’est la descente. C’est sur la position Park que nous avons principalement roulé cette machine. D’entrée de jeu, on a le sentiment d’être sur un rail. Que le terrain soit lisse ou défoncé, le Swoop 170 tient son cap comme aucun autre. Il est rassurant dans les longs bouts droits à la fois rapides et techniques. On se permet de lâcher les freins en totale confiance. C’est un mini vélo de descente à n’en pas douter. Il reste relativement haut de l’avant et rassure dans la grosse pente. Le poste de pilotage confortable renforce encore un peu plus ce sentiment. Le Radon est sans aucun doute la machine la mieux suspendue de ce comparatif. Aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, c’est sans comparaison avec la concurrence. La Lyrik et le Vivid subliment le châssis parfaitement équilibré du Radon. La lecture du terrain est précise et le débattement généreux fait oublier les gros impacts. Néanmoins, sans tomber dans la catégorie des machines exigeantes, malgré une masse réduite et des bases courtes, il faut un minimum d’engagement pour emmener le Radon. C’est le revers de la médaille d’un empattement XXL. Comme le Canyon, il demande un petit surplus de physique pour être manié comme il se doit et donner le meilleur de lui-même. C’est notamment le cas dans les enchaînements sinueux et les épingles. Les roues DT Swiss sont rigides à souhait et apportent ce qu’il faut de précision et de nervosité. L’empattement long fait une nouvelle fois des merveilles au moment de mettre de l’angle. Les courbes rapides sont un vrai bonheur. On profite en plus du grip monumental des gommes Continental. Le dessin des Der Baron Projekt assure le boulot à la perfection lorsque le terrain est sec, mais encore plus lorsqu’il est humide. Sa carcasse très rigide permet de descendre très bas en pression sans risque de pincement. Par contre, les Conti’ sont relativement lourds et ne sont pas les rois du rendement. C’est sur ce dernier point que le Radon pèche particulièrement. Malgré l’insert Flip Chip qui permet de faire varier la géométrie, on reste en deçà des performances du Strive. Il faudra prendre son mal en patience au moment d’attaquer le pédalage pour mieux faire parler la poudre une fois en descente.

L’avis de Julien

DR. N. Le Carré
DR. N. Le Carré

Le Radon, c’est le vélo qui m’a le plus emballé. C’est un monstre en descente. Je me verrais bien au départ d’une Mega ou d’une MOH avec ! Pour un enduro typé rallye, il faudra simplement prendre son temps au pédalage. J’ai adoré le fait qu’on puisse souder en toute confiance derrière son guidon. Les gommes Continental m’ont bluffées, on peut sortir la grosse attaque sans se poser de question. Quant au montage, comme on dit chez moi, c’est un « porn bike », il n’y a rien à jeter.

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : aluminium – Fourche : RockShox Lyrik RCT3 Boost – Amortisseur : RockShox Vivid R2C – Freins : Sram Guide RS – 200/180 mm – Dérailleur arrière : Sram GX – Guide Chaîne : E*Thirteen TRS+ – Pédalier : Sram GX 1400, 30 – Commandes : Sram GX – Cassette : Sram XG-1150, 10-42 v. – Roues : DT Swiss E1900 Spline Two – Pneus : Continental Der Baron Project, 27.5’’x2.40’’ – Potence : Race Face Atlas 35, 40 mm – Cintre : Race Face Atlas 35, 780 mm – Tige de selle : RockShox Reverb Stealth, 31,6 mm – Selle : Ergon SME30 Evo – GEOMETRIE : Taille M (18’’) : Top tube : 597 mm – Tube de selle : 450 mm – Angle de direction : 64,8°/65,3°/65,8° – Angle de tube de selle : 75°/75,5°/76° – Bases : 429 mm – Empattement total : 1 204 mm – Hauteur de boîtier : 330 mm – Reach : 460 mm – Stack : 603 mm.

Distributeur : Radon France, Contact : www.radon-bikes.de
[quote] On aime : Rassurant et efficace en descente • Suspensions au top • Gommes au top • Rapport qualité/prix imbattable
On regrette : Polyvalence en retrait.[/quote]

Publicité