Home ESSAIS Yeti SB140 T-séries T2 : Du fun et de la vitesse

Yeti SB140 T-séries T2 : Du fun et de la vitesse

53
0

Le SB140 est le petit dernier de la gamme Yeti. Il est dédié au trail avec un débattement contenu et des roues en 27.5″. Nous avons été intrigués par les choix réalisés sur cette monture avec un débattement plus important à l’avant et chaussé de gros pneus en 2.6. Sur le papier, il nous paraît inclassable…

DR. J. André

Prix: 7149 € | Poids 13,6 kg taille M, roues 4,650 kg | Déb. av. : 160 mm | Déb. ar. : 140 mm / Pratique : rando sportive, trail, all mountain

Le renouvellement de la gamme Yeti se poursuit et marque le retour en fanfare du 27.5″ avec le SB165 et notre SB140. Nous imaginions cette configuration en perte de vitesse surtout chez les marques nord-américaines, et pourtant… Il faut dire que depuis quelque temps, les nouveautés font souvent la part belle au 29″ et nous avons testé majoritairement ce type de taille de roue l’année précédente. Il faut croire que Yeti mise encore sur ce standard de taille de roue pour dédier autant de nouvelles plateformes. Nous comprenons aisément le choix des petites roues pour le gros modèle enduro (SB165) où le généreux débattement peut être accommodé avec des roues plus petites et plus joueuses. Mais cela paraît moins évident sur la famille trail, surtout qu’il existe déjà un vélo très proche avec le SB130 en 29″.

Comme son nom l’indique, le SB140 développe 140 mm de débattement à la roue arrière. La suspension arrière s’articule autour du fameux système de cinématique nommé Switch Infinity. La suspension avant offre 160 mm de débattement. Yeti est un fervent défenseur du mixage des débattements entre l’avant et l’arrière, mettant en avant la qualité de sa cinématique qui donne souvent la sensation d’avoir plus que ce que peuvent annoncer les chiffres sur le papier. Mais nous sommes tout de même curieux de voir l’équilibre d’un tel vélo avec un cadre de trail et une fourche avec autant de débattement et un châssis de 36 mm de diamètre. Le cadre est uniquement en carbone. Seul bémol, les liaisons entre les deux triangles restent en alu. Le SB140 est disponible dans deux finitions de carbone différentes. Nous avons testé la version haut de gamme nommée Turq Serie. Cette finition permet de gagner de précieux grammes sur la balance tout en gardant la même rigidité grâce à un assemblage et à des qualités de carbones optimisés. Nous n’avons pas pu comparer les deux versions en termes de dynamisme sur le terrain mais la finition T-Serie se paye cher. Notre montage T2 est homogène avec des produits haut de gamme qui ne souffrent d’aucune critique, mais nous constatons que les Yeti restent des vélos d’exception au prix élevé si on se réfère uniquement aux équipements.

Une philosophie de roulage unique

Le SB140 est avant tout un Yeti. Cette marque a su développer une image mais surtout un réel parti pris sur le terrain grâce à son système de suspension. Une cinématique qui fait toute la singularité d’un vélo tout-suspendu Yeti. Nous avons pu le constater rapidement et aisément au guidon de ce SB140. La géométrie est moderne, mais pas déraisonnable pour une application trail. Nous avions le souvenir que les Yeti taillaient grand, mais ce n’est plus le cas avec ce nouveau SB140. Nous vous conseillerons si vous êtes entre deux tailles de passer sur la taille au-dessus en réduisant la longueur de la potence. Le tube de selle court offre une plage d’ajustement importante et l’angle de selle droit de 77° nous rapproche énormément du poste de pilotage une fois en position de pédalage. L’empattement est conséquent mais raisonnable avec un déport de fourche faible (37 mm) et les roues en 27.5″. Notre taille M nous a permis d’exploiter correctement la bête mais nous aurions sûrement pu rouler sur une taille L avec une potence en 35 mm. Nous avons ajusté les suspensions à notre poids en suivant les recommandations du constructeur. Il nous a fallu un peu de temps pour retrouver nos repères avec les roues en 27.5″ mais finalement le choix de gros ballon en 2.6 permet d’oublier rapidement le fait que nous ne sommes pas sur un 29″. Il faut dire que le Minnion DHF fait 66 mm de ballon. Nous pouvons aisément réduire la pression pour trouver du grip et du confort. L’autre crainte que nous eussions liée à la taille des pneus, était leur efficacité pour rouler longtemps et sur des terrains pas forcément trop exigeants. Nous avons été agréablement surpris par le poids de l’ensemble du train roulant qui reste raisonnable au vu des spécifications et aussi par le rendement que propose le Rekon sur la monte arrière. Le SB140 est vraiment impressionnant au pédalage. On oublie que l’on a autant de débattement et des pneus aussi gros. Il est fluide sur les sols lisses et il fait totalement oublier qu’il dépasse allégrement les 14 kg tout équipé. Une sensation décuplée par le fait que plus on appuie sur les pédales, plus le vélo répond et cela sans aucune limite si ce n’est celle du pilote. Nous avons même été rapidement limités par le plateau de 30 dents. Nous avons souvent tendance à souhaiter plus petit sur nos vélos de tests et bien sur le SB140, nous aurions préféré un 32. Il faut dire que les petites roues le permettent plus facilement comparé au 29″. Nous continuons les bonnes surprises dans toutes les ascensions que nous effectuons que ce soit dans le lent, le pentu ou le plus roulant. Nous avons rarement eu un vélo aussi performant au pédalage dans cette catégorie. Nous lui avons peut-être trouvé une limite dans les montées lentes en dessous de 5-6 km/h où il faut beaucoup de motricité dans ce type de situation ; c’est moins intuitif de trouver le « coup de pédale » adéquat. Nous avons d’abord pensé à une limite du profil du pneu mais après diverses expérimentations nous avons conclu que c’était plus lié au système de suspension qui provoque cet effet. Il ne faut donc pas s’enflammer sur les « watts » ou la cadence et essayer de passer le plus possible au couple.

Rapide, efficace et précis

Vous l’aurez compris, le SB140 nous a conquis rapidement pour ses qualités dynamiques de grimpeur. Pour ce qui est de descendre, il nous a fallu un peu plus de temps et d’expérimentation. Si le terrain est roulant type « Flow », le SB140 est à son aise, il conserve la vitesse et la moindre sollicitation sur les pédales nous projette en avant. Le vélo est une merveille d’efficacité sur les enchaînements de sauts, compressions ou autres ruptures de pente que l’on peut avaler en mode BMX race. Attention, il ne faut pas faire de faute sous peine de sanction immédiate. Le SB140 n’est pas le vélo le plus tolérant que nous ayons eu à tester.

DR. J. André

Nous avons même éprouvé une certaine difficulté à trouver la bonne assiette quand le terrain devient plus pentu et surtout plus accidenté. Nous avons la sensation d’avoir l’arrière du vélo haut par rapport à l’avant. Nous nous mettons souvent trop en arrière pour essayer de trouver une position plus sécurisante, mais nous perdons ainsi tout le grip sur la roue avant. Notre premier réflexe fut de durcir la fourche, mais on s’aperçoit rapidement que c’est une mauvaise solution car le déport très court et la potence de 50 mm ne font pas bon ménage pour bien sentir le terrain quand la fourche est aussi ferme. Nous avons trouvé la solution après un passage à l’atelier pour retirer de l’air dans l’amortisseur arrière. Avec presque 35 % de précontrainte, nous retrouvons nos repères dans les parties descendantes mais cependant nous perdons en dynamisme et nous consommons souvent tout le débattement. Nous avons donc ajouté une cale dans la chambre du ressort pneumatique de l’amortisseur, pour avoir plus de progressivité en fin de course et retrouver un comportement plus dynamique malgré la précontrainte plus importante. Ce compromis nous a semblé la bonne solution pour avoir un vélo plus sécurisant à manœuvrer dans la pente tout en gardant un vélo facile dans les parties qui demandent de jouer avec le terrain. Nous n’avons pas non plus senti une grosse perte de performance au pédalage du fait de la cinématique.

Au final

Le SB140 est un vélo au caractère unique qui ne laisse pas indifférent. Il offre des qualités qui font de lui un vélo hors normes. Il a dans ses gênes ce petit plus qui le rend extrêmement rapide, efficace et attachant. Mais si l’on veut en tirer tout le potentiel il faudra prendre le temps de le dompter. Il requiert un certain niveau de pilotage pour le placer et pousser fort sur les appuis pour le faire tourner ou l’assoir dans la pente. Le SB140 est un vélo qui se pilote, il ne faut pas avoir peur de le brusquer en permanence, une fois le mode d’emploi trouvé, quelles sensations et quelles vitesses ! De quoi nous faire oublier ses débattements et ses pneus aussi larges. C’est un vélo qui vous permettra de faire des longues sorties sans aucun souci. Finalement, on se demande si son concurrent le plus sérieux ne serait pas tout simplement son grand frère le SB130 en 29″… Mais si vous roulez des terrains très serrés avec beaucoup de changements de rythme et de relances, la magie du 27.5″ fait encore des miracles. Si vous aimez faire tourner votre vélo sur la roue arrière en un éclair, le SB140 est l’outil idéal. Nous pourrions aussi l’envisager en mode mulet avec une fourche avec 140 mm de débattement et une roue en 29″ devant pour le confort et le grip. Le SB140 est sûrement le vélo le plus fun de la gamme Yeti, mais il y a plus joueur sur le marché… mais peut-être pas aussi efficace.

FICHE TECHNIQUE :

Tailles : XS, S, M, L, XL

Modèle d’essai : M

Cadre : carbone Turq Serie, 140 mm

Fourche : Fox Factory 36 Grip2 RC2, déport 37,5 mm

Amortisseur : Fox Factory DPX2

Freins : Sram G2 RSC, ø180/180 mm

Dérailleur arrière : Sram XO Eagle

Pédalier : Sram XO Eagle DUB, carbone, 30 dents

Commande : Sram Eagle XO

Cassette : Sram XG 1295, 10-50

Roues : DT Swiss M1700 30 mm

Pneus : av. Maxxis Minion DHFExo TR, 27.5 x 2.60 » ; ar. Maxxis Rekon Exo TR, 27.5 x 2.60 »

Potence : Race face Turbine Basic ,50 mm

Cintre : Yeti carbone 35, 780 mm

Tige de selle : Fox Transfert, ø 31,6 mm, 150 mm

Selle : WTB Volt Pro

GEOMETRIE :

Taille : M

Tube supérieur : 598,5 mm

Tube de selle : 410 mm

Angle de direction : 65°

Angle de tube de selle : 77°

Bases : 433 mm

Empattement total : 1208,2 mm

Hauteur de boîtier : 340 mm

Reach : 460 mm

Stack : 600 mm

On aime : Une philosophie atypique • Un look • La géométrie • La qualité du système de suspension arrière • La finition

On regrette : Exigeant • Sensation de rigidité permanente • Demande à être toujours fermement piloté • Reste un vélo cher

Notes

Rendement : 5

Confort : 3

Maniabilité : 4,5

Stabilité : 3,5

Prix/Equipement : 3

Total : 15,2/20