Home ESSAIS Trek Remedy 9.8 27.5 » : un vrai jouet !

Trek Remedy 9.8 27.5 » : un vrai jouet !

Avec cette nouvelle plateforme du Remedy, Trek est la seule marque à avoir décliné un modèle dans toutes les tailles de roues. Aujourd’hui deux versions sont présentes au catalogue : le Remedy 29 et le Remedy 27.5”. C’est justement ce dernier que nous avons pu tester.

[Htab]

[tab title= »Prix »]4 999 €[/tab]
[tab title= »Poids »]12,84 kg en taille L sans pédales[/tab]
[tab title= »Débattement »]Déb. av. : 140 mm | Déb. ar. : 140 mm[/tab]
[tab title= »Usage »]Compétition, rando-sport, vallonné, montagne, plaine.[/tab]

[/Htab]

Trek Remedy 9.8 27.5''

 

Ce qu’il y a de bien avec Trek, c’est que dès qu’il tient une technologie, ou des technologies qui fonctionnent, alors il les garde longtemps. Mieux, il les adapte à toutes ses plateformes, avec quelques ajustements en fonction de leur programme. Du coup, si vraiment vous voulez tout savoir sur le Full Floater, le DRCV, le carbone OCLV Mountain ou encore l’ABP Convert et le reste, vous pouvez reprendre vos magazines sur plusieurs années, ou aller sur le site web très bien fait de la marque, le principe n’a pas changé ! Voilà des Américains fidèles ! Du coup, ça laisse la part belle aux retours terrain, et ça tombe bien parce que notre Remedy 27.5” a plein de choses à nous raconter…

Trek Remedy 9.8 27.5''

Justement, le premier contact est la selle. La Bontrager Evoke 3, produit du groupe Trek, est souple, pour ne pas dire molle. L’incidence est directe sur la hauteur de selle qui devient relative puisqu’on perd au moins un demi centimètre en s’enfonçant lorsqu’on s’assoit dessus. Un détail dont il faut tenir compte lorsqu’on réalise la mise aux cotes du vélo, sans quoi on a l’impression de pédaler trop bas. Ceci étant dit, on obtient de fait un excellent confort, ce qui équilibre la balance plus ou moins. Un partout, balle au centre ! La position est à la fois moderne et agréable. La tige de selle sans déport arrière contribue au bon centrage par rapport au boîtier de pédalier et on sent déjà que nous allons pouvoir pédaler et piloter dans les meilleures conditions. Avec pas moins de cinq tailles disponibles, que Trek fait l’effort de proposer, et ce n’est pas la facilité que de faire ce choix, il est aisé de trouver chaussure à son pied. Comme toujours, il est préférable de se caler sur la longueur horizontale du tube supérieur et le reach plutôt que de se bloquer sur une longueur de tube de selle extrêmement fluctuante qui peut aller de 46 cm à 52 cm pour une taille L selon la marque. Ici avec 47 cm, on est à la limite basse qui impose d’avoir une tige de selle suffisamment longue en cas de hauteur d’assise importante. Mais un cadre bien sloping, on le sait, présente de multiples avantages. « Bon, il va rouler ou il ne va pas rouler ! » ; « on y va, on y va… »

Le système DRCV est une nouvelle fois une belle réussite

Trek Remedy 9.8 27.5''

Le Remedy 9.8 dans cette configuration apporte une sensation très ambivalente au pédalage. La première est une rigidité latérale et une réponse d’une rare franchise lorsqu’on décide de relancer en ayant pris soin de passer les suspensions en mode Climb. Roues et cadre forment un binôme particulièrement accordé sur ce plan. On a presque le sentiment d’être sur un rigide, c’est dire ! Si pour du VTT pur dans les portions très techniques, c’est loin d’être idéal pour optimiser le rendement, dès que le sol devient plus roulant, cette configuration devient un véritable bonheur par le rendu qu’elle offre.

L’autre visage dynamique du vélo prend le dessus dès lors que justement on doit cheminer au train sur des portions plus accidentées, amortisseurs en mode Trail. Là, ce n’est pas du côté des suspensions et du calibrage de ce mode intermédiaire parfaitement dosé qu’il faut chercher les raisons d’un rendu beaucoup moins vif, mais c’est plus le fait des roues et de l’inertie qu’elles opposent. Logique puisque la paire dépasse les 2 000 g… 2 009 g exactement sur notre balance. On ne peut rien leur reprocher sur la qualité de leur réalisation et des concepts qu’elle reprend avec une jante asymétrique et compatible tubeless, entre autres, mais c’est à elle que revient d’assumer le seul reproche que l’on peut faire à ce vélo. Vous l’aurez compris, Trek a fait le choix de proposer un cadre haut de gamme, avec un triangle et des haubans carbone, le tout associé avec des suspensions de qualité tout comme une transmission à la hauteur. Le question que l’on est en droit de se poser c’est comment Trek a pu monter la version Comp des roues Bontrager qui est affichée à moins de 500 € en magasin (et pour ce prix, c’est un excellent produit), sur un vélo qui affiche 5 000 € ? Il aurait au moins fallu pouvoir profiter du modèle Elite, nouveauté 2014 vendue 360 € plus cher, toujours en magasin, pour gagner quelques 180 g (seulement, mais c’était toujours ça de gagné et quelques watts d’économisés). Bon, l’essentiel c’est que le potentiel du cadre auquel on associe le paramétrage optimal des modes CTD avant et arrière des suspensions soit là. Une bonne paire de roue sur cette machine et alors là, accrochez-vous aux poignées !

Trek Remedy 9.8 27.5''

Il y a encore beaucoup à dire sur ce que ce vélo permet en matière de pédalage. Il n’est pas pourvu d’une fourche à débattement variable et pour cause, il n’en a pas besoin. Encore une fois, il suffit de jouer avec les modes pour obtenir un ajustement suffisant de l’assiette du vélo. Dans une côte vraiment raide, il suffit de passer l’arrière en Climb, très ferme, qui garde l’arrière plutôt haut, et de passer la fourche en mode Descend. La position du corps sur l’avant de la selle oriente naturellement le vélo qui permet de retarder le moment où la roue avant va quitter le sol. On utilise très souvent le mode Trail dès lors que les déclivités sont modérées. On est dans le compromis confort/rendement optimal. Là encore, on regrette simplement que les roues n’aident pas à accentuer ces belles qualités collectives. Pour avoir souvent utilisé le petit plateau, on constate une absence totale de kick-back qui indique particulièrement ce modèle pour un montage 1×11 avec un plateau de 28 ou 30 pour être certain de passer partout.

Pour le reste, l’énorme point bénéfique de ce vélo concerne la géométrie. Ce qui est déjà très bien en soi, c’est d’avoir la possibilité de choisir en moins de deux minutes une orientation du vélo grâce au Mino Link. C’est la petite pièce ovale placée sur la biellette et qui agit directement sur la géométrie. En déplaçant le curseur, on va offrir soit plus de maniabilité (68,1°) ou plus de stabilité (67,5°). Dans les faits, pour avoir largement abusé des deux, il ressort que la position haute, plus orientée XC, donne à la direction un côté trop direct avec un déséquilibre de stabilité qui prend vraiment le pas lorsque la vitesse augmente. En revanche, l’autre position (67°) redonne au vélo un centre de gravité un peu plus bas, une direction stable juste ce qu’il faut et parfaitement adaptée au programme du vélo, surtout en montagne et moyenne montagne, ou lorsque l’on recherche l’engagement. Une nouvelle occasion de constater les effets provoqués par une variation de moins d’un degré sur l’angle. Autant le vélo peut parfois prendre des allures de vrai XC dans les bosses, autant en descente il devient un vrai petit jouet que l’on imagine sans complexe sur une manche de four-cross, enfin, si l’UCI n’avait pas tué la discipline… Une vraie petite boule de nerfs, une géo qui donne la sensation de pouvoir tourner court si besoin, avec une direction sensible et réactive tout en pouvant lâcher les freins sans se faire peur en position 67° lorsque l’occasion se présente. On note qu’au vu de ce qu’il procure, le mode Descent aura été naturellement et systématiquement choisi dès lors que la pente aura été négative, preuve que Fox et Trek, par l’intermédiaire de son magicien José Gonzales, ont su parfaitement paramétrer les organes de suspensions pour que chaque mode soit une véritable réponse à une situation spécifique. La progressivité, la sensibilité et le contrôle que procure le système DRCV (présence d’une seconde chambre d’air qui s’ouvre lorsque la première a été entamée et qui permet d’avoir un ressort air proche d’un ressort hélicoïdal) propre à Trek est une nouvelle fois une belle réussite.

Trek Remedy 9.8 27.5''

Quand le budget ne permet pas d’avoir les deux, ce modèle nous ramène au dilemme : cadre carbone et roues lourdes ou cadre alu et roues légères ? Une nouvelle fois la réponse est sans appel ! La seconde option se révèlera toujours bien plus profitable dans le gain obtenu à tous les niveaux et bien souvent même sur celui du poids. En effet, il est rare de pouvoir gagner plus de 300 g sur un cadre alu en le passant en carbone, mais cette mutation impacte très fortement le prix du cadre pour un gain sur le terrain minime. En revanche, l’inverse s’est toujours révélé comme une opération bien plus rentable tout en arrivant au même poids final. Il est bien plus profitable et moins onéreux de gagner 300 g sur une paire de roues avec un tout autre effet sur la notion du dynamisme. Les cartes sont posées et après ces constatations, il appartient à chacun d’entre nous de faire ses propres choix et de les assumer sur le terrain en espérant ne pas s’être trompé…

Fiche technique :

Top tube : 618 mm
Tube de selle : 470 mm
Angle de direction : 67,5°
Angle de tube de selle : 67,5°
Bases : 435 mm
Empattement total : 1 167 mm
Hauteur boîtier : 338 mm
(Position basse)
Distributeur : Trek France. www.trekbikes.com/fr Tél. : 05 62 12 08 10

Tailles : 15.5 ; 17.5 ; 18.5 ; 19.5 ; 21.5
Modèle d’essai : 19.5
Fourche : Fox Float 34 CTD Performance
Amortisseur : Fox Float CTD Performance DRCV
Freins : Shimano XT av. Ø 200 mm, ar. Ø 180 mm
Dérailleur avant : Shimano XT
Dérailleur arrière : Shimano XT +
Pédalier : Shimano XT, 24/38
Commandes : Shimano XT
Cassette : Shimano XT, 11/36 10v.
Roues : Bontrager Rhythm Comp
Pneus : Bontrager XR3 Team, 27.5×2.30
Potence : Bontrager Rhythm Pro
Cintre : Bontrager Race X Lite Carbon
Tige de selle : Rockshox Reverb Stealth, Ø 31,6 mm
Selle : Bontrager Evoke 3 Ti

[quote] On aime : La géométrie • Le calibrage des suspensions et la cinématique propice à une transmission 1x11v. • Les aptitudes en descente comme en montée de l’ensemble cadre/suspension • Les pneus roulants et accrocheurs
On regrette : Les roues entrée de gamme trop lourdes[/quote]

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITÉ
STABILITÉ
PRIX/ÉQUIPEMENT

Photos : Sébastien Boué