Focus Thron Impulse Premium : une autre idée du sport

Alors que la plupart des fabricants ont choisi de développer leurs VTT électriques autour du moteur Bosch, Focus a tout simplement choisi d’utiliser son propre moteur baptisé Impulse II, que l’on retrouve sur le Thron. On a choisi de tester ce tout-suspendu de 120 mm de débattement muni d’une assistance au pédalage sur une des épreuves du Roc d’Azur…

[Htab]

[tab title= »Prix »]3 899 €[/tab]
[tab title= »Poids »]22,9 kg[/tab]
[tab title= »Débattement »]Déb. av. : 120 mm | Déb. ar. : 120 mm[/tab]
[tab title= »Usage »]Rando-sport, vallonné, montagne, plaine [/tab]

[/Htab]

Focus Thron Impulse premium

Sur le papier, le Thron a de quoi faire causer. Développé autour de roues de 27.5”, ce tout-suspendu à assistance électrique développe 120 mm de débattement. Côté motorisation, il utilise une évolution du moteur Impulse “maison” développée par Derby Cycles, groupe auquel appartient Focus. Concrètement, cette évolution baptisée 2.0 a été spécialement optimisée pour une pratique en tout-terrain et se veut plus coupleuse, tout en conservant la même autonomie. Le moteur de 250W est associé à une batterie Xion Li-Ion 36V / 612Wh de 17Ah. La gamme Thron est composée de quatre modèles, la version haut de gamme Impulse Speed étant un cas “à part” puisque débridée et permettant de monter à 45km/h… à condition de l’assurer et de porter un casque homologué pour les cyclomoteurs. On se focalisera donc sur son “petit” frère, l’Impulse Premium commercialisé à 3 899 €.

Focus Thron Impulse Premium

C’est au Roc d’Azur que j’ai découvert la bête. Il n’en fallait pas plus pour que je me décide à l’essayer en “conditions réelles”, sur les 37 km du Roc Odyssey. Mais à une condition, remplacer la batterie d’origine de 250W par une batterie de 400W, histoire d’être certain que l’on ne tombera pas en “rade” de batterie au beau milieu du parcours. Car oui, la bête pèse tout de même près de 23 kg (presque le même poids que le Lapierre Overvolt testé dans le précédent numéro) ! J’arrive sur le stand Focus où Julien Profichet (RP Focus, ndlr) m’attend de pied ferme. Après une brève présentation et un réglage des suspensions, me voici sur la ligne de départ de la rando Roc Odyssey. C’est mon treizième Roc, et la première fois que je vais prendre le départ d’une épreuve. Pour couronner le tout, c’est aussi mon baptême au guidon d’un VTT électrique… la totale ! J’en vois déjà qui me regardent d’un mauvais œil. Les premières vannes ne tardent pas à tomber : « tricheur, t’as un moteur ! » Une chose est sûre, les mentalités vont devoir évoluer. Qu’à cela ne tienne, je connaîtrai les frissons du départ dans la meute au guidon d’un VTT… électrique.

Plus c’est cassant et technique, et plus le Thron est dans son élément

Focus Thron Impulse Premium

Dès les premiers tours de roue, je me sens comme à la maison avec une géométrie du Thron qui laisse présager de belles performances en descente. Mais ça, c’est pour plus tard. Pour l’heure, les premiers kilomètres s’enchaînent sur du plat et de la piste, où le moteur m’emmène rapidement au seuil des 25 km/h. Je jongle avec les trois niveaux d’assistance proposés (Eco, Sport, Power) histoire d’optimiser l’autonomie. Une longue ascension sur un large chemin forestier n’est plus qu’une simple formalité. J’en profite même pour venir en aide à une bikeuse en détresse en me transformant en sherpa. Me voici souriant en train d’amener son fidèle destrier au sommet. Et c’est là que le VTT électrique a de quoi énerver. Imaginez-vous en plein effort dans une côte, vous faisant doubler par un gars qui tracte sans effort un autre VTT. Et le sport dans tout cela ? On y vient, et c’est justement lorsque l’on affronte les premiers sentiers techniques, là où l’on parle vraiment de VTT, que le Thron se dévoile. Croyez-moi, cette notion de sport vous revient rapidement à l’esprit lorsque vous attaquez la première montée un peu technique au guidon du Thron. Bien sûr, on peut la prendre cool. Mais le couple instantané délivré par cette assistance vous fait entrevoir de nouvelles perspectives dans les ascensions. La notion de pilotage entre désormais en compte, et c’est franchement grisant ! A tel point qu’il faut un temps d’adaptation pour se rendre compte des formidables possibilités offertes par le Thron. Plus c’est cassant et technique, et plus le Thron est dans son élément, à tel point que l’on se prend à prendre des trajectoires inédites… et ça passe tant le grip en montée est phénoménal. Il faut toutefois se faire au système Shift Sensor, une micro-coupure du moteur lorsque l’on change de vitesse. C’est assez déroutant au départ, mais on s’y habitue assez rapidement grâce au couple offert par le moteur. Ce système propre à Focus permet en tout cas de soulager nettement la transmission, un vrai plus pour la durée de vie de la chaîne et du dérailleur. Cette notion de pilotage en côte est inédite et va au départ faire rire vos potes de sortie, qui roulent sans assistance. Mais pour en avoir fait l’expérience, elle risque de les agacer assez rapidement, sachez-le. Même vos meilleurs collègues de sortie en viendront un jour ou l’autre à vous haïr, tout simplement parce que la façon de rouler n’est plus la même. Et s’ils espèrent vous mettre à l’amende en descente, ils auront tort. Oui, si j’avais une appréhension au sujet du Thron, c’était bel et bien que son embonpoint soit pénalisant en descente. Or, il n’en est rien. Premièrement parce que sa géométrie vous met sacrément à l’aise dans le négatif. Deuxièmement parce que ses masses sont parfaitement réparties et qu’une fois que l’on est engagé dans une descente bien technique (et elles sont nombreuses sur le parcours du Roc), on oublie presque que l’on roule sur une machine qui pèse tout de même près de 23 kg. Je veille toutefois à rouler avec la fourche Fox en mode Trail, pour éviter qu’elle ne plonge trop au freinage et sur les appuis. Pour l’arrière, rien à redire. La suspension est bien progressive et met vraiment en confiance. Le Thron saute, tourne et se faufile presque avec la même aisance qu’un VTT sans assistance. J’arrive à suivre sans problème en descente mes deux collègues qui roulent en tout-suspendu de 29 pouces ! Mon compteur affiche un peu plus de 30 km et j’ai utilisé un peu plus de la moitié de la batterie de 400W. Je décide alors de faire les cinq derniers km du parcours en coupant l’assistance, histoire de voir si le Thron est “roulable” batterie à plat. Et franchement, ça passe. Evidemment, il faut le prendre au train, mais il n’est pas inenvisageable de rentrer chez soi même lorsque l’on n’a plus de batterie. Je boucle les 37 km presque “frais comme un gardon”, avec un sourire qui en dit long !

Focus Thron Impulse Premium

Géométrie

Tube supérieur : 605 mm
Tube de selle : 480 mm
Angle de direction : 68,5°
Angle du tube de selle : 75°
Bases : 450 mm
Empattement total : 1 164 mm
Hauteur du boîtier de pédalier : -25 mm

Tailles disponibles : XS, S, M, L
Modèle testé : M
Cadre : Impulse 27R FS V1 aluminium
Fourche : Fox 32 Float Evolution CTD
Amortisseur arrière : Fox Float CTD Evolution
Moteur : Impulse II Sport 36V / 250W
Batterie : Xion Li-Ion 36V / 612Wh
Freins : Magura MT2 ø 180 mm
Dérailleur avant : Shimano SLX
Dérailleur arrière : Shimano SLX
Commandes : Shimano SLX
Couronne avant : 38 dents
Cassette : 11/34
Moyeux : Shimano SLX
Jantes : Concept EX Disc
Pneus : Schwalbe Nobby Nic 27.5’’X2.25
Cintre : Concept EX Riser
Potence : Concept EX 7°
Tige de selle : Kind Shock DropZone
Selle : Concept MTB

[quote]On aime : Géométrie au top • Couple du moteur • Répartition des masses
On regrette : Quelques déraillements survenus • Pneus renforcés à prévoir[/quote]

AUTONOMIE [star rating= »3.5″]
CONFORT [star rating= »4.5″]
MANIABILITÉ [star rating= »4.5″]
STABILITÉ [star rating= »4.5″]
PRIX/ÉQUIPEMENT [star rating= »4.5″]