Santa Cruz Tallboy 3 CC X01 : Quelque chose en plus…

DR T. Zaniroli

La première génération du Santa Cruz Tallboy avait révolutionné le milieu du 29 » en XC. Tendance oblige, le troisième opus s’éloigne de la philosophie d’origine pour s’orienter plus vers le trail et le plaisir de pilotage avec une belle surprise : en plus du 29 », la compatibilité avec les roues de 27.5 »+

DR T. Zaniroli
DR T. Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]7499€[/tab][tab title= »POIDS »]12,30 kg sans pédales en taille L[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. :120 mm | Déb. ar. : 110 mm[/tab][tab title= »USAGE »] rando-sport, vallonné, montagne, plaine.[/tab][/Htab]

Je ne vais pas vous mentir, j’ai depuis le début été amoureux du Santa Cruz Tallboy, au point d’en faire mon vélo perso car il représentait pour moi l’esprit d’un bon 29 » à faible débattement : performant et rigolo à piloter. En début d’année la marque californienne dévoilait le remplaçant du Tallboy LT (le grand frère du Tallboy à grand débattement) – le Hightower – un nouveau châssis compatible en roues de 29 » ou 27.5 »+. Quelques mois plus tard, le nouveau Tallboy 3 emprunte logiquement la même philosophie et accepte désormais une section de pneus allant jusqu’à 2.8 en 27.5 »+. Génial, deux vélos en un me direz-vous ? En théorie, oui. En pratique, non. Pour passer d’un format de roues à l’autre et conserver une géométrie cohérente, la biellette dispose d’un insert réversible au niveau de la fixation de l’amortisseur arrière. Jusque-là, tout va bien. En 29 » (notre modèle d’essai), la marque californienne préconise une fourche en 120 mm de débattement tandis qu’en 27.5 »+, il faut passer sur un modèle en 130 mm. Pas simple, l’affaire : soit vous êtes fortunés et vous avez deux paires de roues et deux fourches. Soit vous optez (comme Trek le fait sur certains modèles 2017) pour une fourche au débattement réglable sur 1 cm. Soit vous êtes bricoleur et vous changez la tige de la cartouche d’air de la fourche pour réduire le débattement. Un centimètre, c’est peu me direz-vous. Nous n’avons pas eu l’occasion de pouvoir tester la configuration en 27.5 »+ sans changer le débattement de la fourche… mais on ne manquera pas de tester cela prochainement et de vous tenir au courant. Du coup, on se concentrera ici sur l’essai du Tallboy 3 uniquement en 29 », qui passe logiquement au format Boost (12X148 mm à l’arrière et 15X110 mm à l’avant). Le débattement arrière gagne 10 mm et passe à 110 mm, tandis que le cadre adopte des évolutions déjà apparues sur les nouveaux châssis de la marque californienne, comme la nouvelle biellette inférieure intégrée et nettement moins exposée que celle de mon Tallboy 2. Le passage des gaines est en interne, sauf pour la Durit® de frein arrière. Pour le reste, le Tallboy reste fidèle aux convictions de Santa Cruz, avec un boîtier de pédalier externe en 73 mm et une patte de frein à disque au standard international. Signe que le Tallboy se dévergonde, il est désormais équipé d’origine d’une tige de selle télescopique. Avec sa transmission Sram X01, son cintre en 780 mm, sa petite potence et ses pneus qui ne dénoteraient pas sur un enduro (un bon gros Maxxis Minion DHF en carcasse EXO 3C !), le Tallboy 3 avoue sans complexe qu’il délaisse le Lycra au profit du short avec options genouillères légères…

Hightower miniature plus que Tallboy

C’est un phénomène que j’avais déjà pu remarquer lors de l’essai du 5010C il y a quelques numéros. Chaque nouveau modèle de la marque californienne se décale de sa pratique initiale, vers la pratique supérieure. Tandis que le 5010C flirte désormais avec le all-mountain endurisant, le Tallboy n’est désormais plus un tout-suspendu dédié au XC comme les précédentes versions. Entendez par là qu’on est désormais plus proche du nouveau Scott Spark en 120 mm testé dans ce numéro ou d’un Specialized Camber que d’un Specialized Epic ou d’un Spark RC. Ce nouveau positionnement n’est pas sans me déplaire, mais pourra en faire hésiter plus d’un. Mon Tallboy 2 a été pendant longtemps mon benchmark dans sa catégorie. Mais avec ses bases longues, son angle de direction un peu trop fermé et sa partie avant trop courte (qui impliquait de devoir choisir une ou deux tailles supérieures à la taille habituelle) il n’était plus trop dans le coup. Santa Cruz a rectifié le tir et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est franchement réussi. L’angle de direction passe à 68° alors qu’il dépassait les 70° sur mon Tallboy 2. Les bases perdent 11 mm et la partie avant s’allonge généreusement, tandis que le poste de pilotage prend l’option inverse. Le bilan sur le terrain est immédiat. Là où j’étais par moments un peu à l’étroit sur mon Tallboy en taille L, la nouvelle géométrie me va désormais comme un gant. Je vous le dis sans détour, rouler sur la nouvelle version du Tallboy n’a plus grand-chose à voir avec l’ancienne version. Ce qui frappe en premier, c’est le confort nettement amélioré. La suspension arrière est beaucoup plus sensible sur les petits chocs. L’utilisation d’un amortisseur Fox Float avec le corps EVOL n’y est pas pour rien. Les ingénieurs annoncent d’ailleurs avoir optimisé la suspension arrière dans le but d’améliorer le seuil de déclenchement, et cela se ressent immédiatement. Le confort est accru, mais le grip en côte se retrouve lui aussi amélioré. Mieux encore, c’est l’ensemble de la plage du débattement qui a été optimisé. Inutile de vous dire que les temps de référence en descente au guidon de mon Tallboy 2 – une machine que je connais pourtant par cœur et que j’ai montée avec une RockShox Pike en 120 mm de débattement – ont été pulvérisés en un passage au guidon du Tallboy 3. Alors oui, il y a “seulement” 10 mm de plus à l’arrière. Mais la courbe de suspension vous donne l’impression d’en avoir plus et surtout de venir nettement moins rapidement en bout de course que sur le précédent Tallboy. Et surtout, la nouvelle géométrie vous met franchement plus à l’aise dès qu’il s’agit d’aborder la pente, peu importe qu’elle soit rapide ou technique. Le Tallboy 3 gagne en tolérance sans pour autant perdre en rigidité et en rigueur. Il est probablement moins incisif à la relance et un peu moins dynamique en sortie de courbe, mais il gagne en plaisir ce qu’il perd en performance pure.

Celui qu’il remplace

DR T. Zaniroli
DR T. Zaniroli

Plus long de l’avant, plus bas, plus court de l’arrière et plus ouvert… le Tallboy 3 n’a plus grand-chose à voir avec son aîné, à droite sur la photo. Une évolution logique et dans l’air du temps qui correspond parfaitement à ce que j’attends de ce type de vélo. Pour preuve, lorsque j’ai opté pour le Tallboy 2, j’avais choisi une taille supérieure à celle recommandée pour compenser la partie avant un peu trop courte. Avec sa Pike en 120 mm, son petit poste de pilotage, sa tige de selle télescopique et ses gros pneus, mon Tallboy2 n’était finalement qu’un avant-goût de l’évolution que Santa Cruz allait lui donner. Pour autant, ma vision ne correspond pas forcément aux attentes de tous les pratiquants. Il manque désormais à la marque californienne un tout-suspendu orienté performance pure et dure. Scott a eu la bonne idée de décliner son Spark en version RC pour les compétiteurs. Le Tallboy XC sera-t-il le prochain au catalogue de la marque américaine ?

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL, XXL – Modèle d’essai : L – Cadre : Carbon CC – Amortisseur : Fox Float Performance Elite – Fourche : Fox 34 Float 29 Performance Elite – Freins : Sram Level TLM ø180 mm – Dérailleur arrière : Sram X01 – Pédalier : Race Face Turbine 30 dents – Commandes : Sram X01 – Cassette : Sram 10-42 dents – Moyeux : DT Swiss 350 Boost – Jantes : Easton ARC 24 – Pneu avant : Maxxis Minion DHF Exo 3C 29 »X2.3 – Pneu arrière : Maxxis Ardent Race Exo 29 »X2.35 – Potence : Race Face Turbine Basic 50 mm – Cintre : Santa Cruz Carbon Flatbar 770 mm – Tige de selle : RockShox Reverb Stealth – Selle : WTB Silverado Team – GEOMETRIE : Tube supérieur : 620 mm – Tube de selle : 458 mm – Angle de direction : 68° – Angle de tube de selle : 73° – Bases : 432 mm – Empattement total : 1 165 mm – Hauteur boîtier : 330 mm – Reach : 450 mm – Stack : 603 mm.

Distributeur : Race Company, www.racecompany.fr

RENDEMENT [star rating= »4″]
CONFORT [star rating= »4.5″]
MANIABILITE [star rating= »4″]
STABILITE [star rating= »4.5″]
PRIX/EQUIPEMENT [star rating= »3.5″]

[quote] On aime : suspensions optimisées, géométrie ultra polyvalente
On regrette : on s’éloigne de la philosophie du XC, le montage en roues de 27.5+, nécessite une fourche en 130 mm..[/quote]