Rockrider AM Fifty S : Gros randonneur, petit « AM »

Après son cadet le mois précédent, le HT 100, voici le AM Fifty S, le All Mountain tout-suspendu qui veut rendre abordable la pratique avec un CV alléchant et un tarif presque indécent. Forcément, pour ce prix, on se pose la question : est-ce le bon choix pour débuter en all mountain ? On vous dit tout !

DR. C. Vérité

Prix : 1349 € | Poids 15,30 kg ; roues : 5,7 kg | Déb. av. 140 mm | Déb. ar. : 140 mm / Pratique : randonnée sportive / Terrain : vallonné, plaine

Lorsque l’on m’a proposé d’essayer ce modèle, je me suis dit que Rockrider frappait décidément très fort en terme d’offre all mountain. Après le AM 100 Hardtail testé le mois passé, voici venir son grand frère tout-suspendu, le Fifty S. Mais quand j’ai vu son prix, je me suis dit qu’il devait y avoir anguille sous roche : comment obtenir un modèle cohérent pour le prix d’une fourche Fox 34 SC Float Factory ? Mais comme je suis curieux, je me suis laissé tenter ! Un petit tour rapide du propriétaire m’a permis de voir que quelques éléments étaient communs à la famille AM : les roues Sun Ringlé 30 mm tubeless ready chaussées des nouveaux pneus Rockrider Grip 500, mais aussi la très bonne selle ergonomique siglée Rockrider, la tige de selle télescopique, le cintre et ses grips trop durs aussi.

Le cadre est connu dans sa version AM 100 S et il est ici décliné en modèle plus abordable, réalisé en aluminium 6061 pour le triangle avant et 6063 pour l’arrière afin d’être plus souple et offrir plus de confort. Niveau suspensions, on trouve une fourche RockShox Recon Silver avec 140 mm et un amortisseur Manitou Radium, mais avec les réglages Rockrider adaptés à ce modèle. Il est réglable sur 3 positions (ouvert, trail et fermé) et dispose d’un réglage de détente (qui n’a pas convaincu) tandis que la fourche offre un blocage et un réglage de détente pas folichon non plus question efficacité. A ce prix défiant toute logique, on trouve néanmoins un groupe Sram SX Eagle 12 vitesses. Oui, c’est possible. Les freins sont des Level montés avec des galettes de ø180 et 160 mm mais des étriers double pistons. Comme pour le AM 100 HT, toutes les gaines et câbles, à l’exception de la tige de selle dans le tube vertical, passent sous le tube oblique pour faciliter la maintenance et conserver un cadre sans perçage, donc moins onéreux. Bien vu, c’est avantageux pour tout le monde.

Pris en main, roulage… action !

Terrain un peu connu en matière de premier contact avec une bonne assise et une position confortable rapidement. J’ai choisi de baisser la potence de deux bagues pour être plus « en attaque » au niveau du buste. Un choix personnel, mais qui laisse cependant assez d’angle au niveau du bassin et du buste pour rester dans une position agréable. Là aussi, la tige de selle en 150 mm de débattement permet de trouver facilement un équilibre entre pédalage efficace et sécurité en descente, le tout avec un fonctionnement suffisamment onctueux pour ne pas avoir envie d’investir dans un modèle à 200 €. Le réglage des suspensions se fait facilement ; seuls les ajustements de rebond m’ont laissé sceptique : déjà, la molette au niveau de l’amortisseur nécessite des doigts de fée, de plus, elle ne dispose d’aucun « clic » et s’est avérée peu utile car, dans un sens ou l’autre, le Manitou Radium réagissait pareil. Idem sur la RockShox Recon : là, on trouve bien des clics pour régler la détente, mais entre pas de détente ou trop, la position intermédiaire a finalement été la moins mauvaise. Cela dit, avec les bons réglages de pression, on obtient un vélo qui fait la part belle au confort à défaut de vraiment coller au terrain. Pas de mauvaise surprise du côté de la transmission Sram SX Eagle qui, avec ses 12 vitesses, permet au AM Fifty S de passer partout, aidé également par une garde au sol généreuse bienvenue par moments. Les premiers tours de pédales mettent en lumière le fait que le système de suspensions à parallélogramme déformable avec le point de pivot situé sur les haubans, conjugué à l’amortisseur Radium agissent sur la transmission, notre dérailleur arrière suivant chaque coup de pédale. Niveau relances, là encore pas de surprise car l’arrière manque un poil de rigidité pour offrir suffisamment de peps, malgré l’axe en 12×148 mm et le train roulant Sun Ringlé Duroc, très honorable dans cette catégorie d’équipement. On gagne un peu en bloquant complètement la fourche et l’amortisseur cela dit. Une fois déverrouillés, on peut librement attaquer les premières descentes, histoire de voir ce que ce AM Fifty S a dans le ventre. Déjà, ses 15 kg et quelques, plutôt bien répartis il faut le dire, s’étaient fait sentir à la montée, mais même en descente il faut tenir la bête, d’autant que la position, typée confort, n’aide pas vraiment à se placer. La géométrie, moins ouverte sur l’avant que son homologue semi rigide, apporte moins de stabilité. Dégonfler les pneus (les avoir passés en tubeless grâce aux jantes compatibles) rend l’expérience plus facile en récupérant plus de grip. Disons que la descente toutes voiles dehors n’est pas son fort. Et les freins Level se sont montrés moins convaincants que les Shimano MT200 du AM 100 ; il faut donc anticiper plus tôt vos freinages. La fourche Recon fait son job, sans excès, mais avec bravoure malgré son rebond capricieux. Le AM Fifty S sait toutefois se montrer agile, du fait de son angle de direction plus fermé et de son boîtier suffisamment haut pour grimper ou tourner dans les petits recoins.

Mais si on devait faire un choix concernant ce modèle il serait triple : soit vous le prenez tel quel mais en admettant qu’il s’agit surtout d’un gros randonneur passe partout qui saura se montrer fiable et rassurant. Soit vous optez pour le modèle AM 100 S pour 250 € de plus et vous profiterez de suspensions, transmission et de freins vraiment plus adaptés au all mountain. Dernier choix si votre budget est limité : orientez-vous plutôt vers le AM 100 HT (essayé le mois dernier) et offrez-vous une meilleure fourche pour la différence de prix. Tel quel, le AM Fifty S n’est pas un mauvais produit, mais sera vraiment limitant si vous pensez faire du all mountain votre quotidien.

————————————————————————————————————————————–

Caractéristiques

GEOMETRIE

Taille L
Top tube : 631 mm
Tube de selle : 482 mm
Angle de direction : 66,4°
Angle du tube de selle : 74°
Bases : 443 mm
Empattement total : 1205 mm
Hauteur du boîtier : 349 mm
Reach : 448 mm
Stack : 637 mm

————————————————————————————————————————————–

FICHE TECHNIQUE:

Tailles : S, M, L, XL
Modèle d’essai : L
Cadre : aluminium 6061 / 6013 TB
Fourche : RockShox Recon Silver
Amortisseur : Manitou Radium – Rockrider Specs.
Freins : Sram Level ø 180/160 mm
Dérailleur ar. : Sram SX Eagle
Pédalier : Sram SX aluminium, 30 dts
Commande : Sram SX
Cassette : Sram SX PG 1230, 11-50
Roues : Sun Ringlé Duroc 30 TR (27.5 en S /M, 29 en L / XL)
Pneus : Rockrider Grip 500, 29×2.4
Potence : aluminium, 70 mm
Cintre : Rockrider Comp aluminium, 750 mm
Tige de selle : télescopique 150 mm (L/XL) – 120 mm (S/ M)
Selle : Rockrider Ergo

Distributeur : Décathlon, www.decathlon.fr

————————————————————————————————————————————–

Notes :

Rendement : 2,5/5
Confort : 4/5
Maniabilité : 3,5/5
Stabilité : 2/5
Prix /équipement : 3,5/5

Total : 12,4/20

————————————————————————————————————————————–

On aime  : Le confort • Le rapport prix-équipement • Le premier prix tout-suspendu

On regrette :  Pas adapté tel quel au all mountain • Réglages des suspensions fastidieux • Rebond inefficace

• Freins peu puissants

Previous articlePédales One Up alu
Next articleArt & vélo
Rédacteur & photographe