Roc d’Azur 2015 : Bresset et Koretzky à l’honneur

La championne olympique Julie Bresset et le vice-champion du monde espoirs Victor Koretzky, ont offert un doublé tricolore à la 32e édition du Roc d’Azur. Une édition marquée par le record de participation avec 20 365 vététistes au départ.

Quand sur la ligne de départ, Eric Daveine, la « voix » du Roc d’Azur lui demanda si ses adversaires devaient se méfier d’elle, Julie Bresset répondit sobrement : « peut-être… ». Dans le ton de sa réponse, pas de certitude certes mais de la détermination et l’évidente envie de jouer la gagne pour la championne olympique en titre et double championne du monde (2012, 2013). Objectif atteint. En 1h55’11’’, elle inscrit son nom sur le palmarès du Roc d’Azur Dames. Le grand sourire affiché à l’arrivée témoigne de sa joie. « Je ne m’attendais pas forcément à gagner sur ce circuit, confie la Bretonne, grande habituée du Roc d’Azur qu’elle fréquente depuis de nombreuses années. Je suis partie d’entrée de course mais j’ai vu que ça roulait derrière avec notamment Margot (Moschetti). Techniquement j’étais un peu au-dessus et j’ai vraiment attaqué dans le Bougnon et ensuite je n’ai plus rien lâché. J’ai su m’adapter tactiquement. Cette victoire va faire du bien. Elle va m’aider à redémarrer 2016. Je me suis vraiment fait plaisir. Je peux tranquillement tourner la page sur la saison 2015 et regarder vers 2016. » A 26 ans, la voilà de retour vers le plus haut niveau avec bien évidemment l’espoir d’aller défendre son titre dans moins d’un an à Rio. Derrière Bresset, les Françaises ont monopolisé les premières places. Sabrina Enaux, elle aussi grande figure du Roc d’Azur, prend la deuxième place (1h57’42’’) devant Léna Gérault (1h58’15’’). Longtemps aux avant-postes, la tenante du titre Margot Moschetti a été victime d’une crevaison et doit se contenter de la 13e place.

Koretzhy roc 2015

Chez les hommes, Victor Koretzky, à 21 ans, s’offre lui aussi un beau succès et succède à son coéquipier Jordan Sarrou. Parti dès le début de la course, le vice-champion du monde Espoirs (champion du monde juniors 2011) et champion du monde de relais mixtes (avec Jordan Sarrou, Antoine Phillip et Pauline Ferrand Prévot) a ensuite su résister à ses poursuivants pour boucler les 56 km en 2h18’18’’ et ravir le public en franchissant la ligne d’arrivée sur la roue arrière. « Je me suis retrouvé seul au bout de 50 minutes de course, raconte le grand espoir tricolore. Il a fallu gérer et ne pas s’affoler pour en garder un peu sous la pédale pour la fin de course avec le vent de face. J’ai essayé de monter au train et d’attaquer un peu dans les descentes, mon point fort. » Et profiter aussi. « Le Col du Bougnon, c’était fou, raconte Koretzky. Il y a des milliers de personnes en à peine quelques centaines de mètres. C’est un peu l’Alpe d’Huez du Roc d’Azur et passer en tête, c’est fou. Cette victoire me permet de bien finir la saison car le Roc d’Azur, c’est une référence. » Derrière le Français qui se souvenait avec nostalgie de ses premières venues sur le Roc d’Azur en poussin (il avait gagné le Kid Roc en 2004, à 10 ans), le Suisse Nicola Rohrbach prend la deuxième place à 1’26’’ et son compatriote Martin Fanger complète le podium en battant au sprint le Belge Sébastien Carabin (2e vendredi du Canyon Roc Marathon). (ASO)

Rendez-vous  pour la 33e édition, à Fréjus, du 5 au 9 octobre 2016.

www.rocazur.com

 

Previous articleLe Roc continue en fanfare
Next articleMégavalanche de la Réunion les 28 et 29 Novembre
Rédacteur & photographe