Accueil ESSAIS Radon Jealous 7.0 : Lâchez les chevaux !

Radon Jealous 7.0 : Lâchez les chevaux !

Rendre jalouse la concurrence, c’est l’objectif assumé de Radon avec le Jealous, son nouveau semi-rigide en carbone dédié au cross-country. Et vous savez quoi ? Avec de tels attributs, elle risque fort d’y arriver !

DR. T.Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]2399€ [/tab][tab title= »POIDS »]9.95 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 100 mm | Déb. ar. : – [/tab][tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné, plaine.[/tab][/Htab]

« La jalousie des autres peintres a toujours été le thermomètre de mon succès » affirmait Salvador Dali. C’est un peu le postulat revendiqué par Radon avec le Jealous, sa nouvelle bombe de XC qui vient remplacer le Black Sin. Il fallait une machine à la hauteur du CV de Mathias Flückiger, Kathrin Stirnemann et Alessandra Keller, les recrues du nouveau XC Factory Team de la marque allemande. Une machine moderne, taillée pour les pistes de plus en plus engagées du circuit de Coupe du Monde. Une machine légère, rigide et nerveuse, mais qui sait distiller le confort nécessaire à la performance.

« Haters gonna hate »

Faire mieux que la concurrence et susciter l’envie, tel était le cahier des charges de Radon, d’où le nom peut-être un peu trop présomptueux apposé sur le tube supérieur. Nous, on aime ce brin d’insolence assumée avec lequel la marque allemande joue. D’autant plus que le cadre développé par les pilotes et les ingénieurs a de sacrés arguments. A commencer par son poids, annoncé à 890 g en taille 16 ». C’est 130 g de moins que son prédécesseur le Black Sin. Radon a réussi à passer sous la barre symbolique des 900 g en recalculant complètement le diamètre des tubes (différent pour chaque taille de cadre) et les surfaces de contact. Le cadre en carbone utilise des fibres T1100 haut module, le ratio rigidité/poids a été optimisé de 34% par rapport au Black Sin selon Radon. Un peu comme sur le nouveau Scott Scale, toute la partie basse du cadre (bases, boîtier de pédalier, tube diagonal et douille de direction) a été élargie et surdimensionnée pour la rigidité, tandis que le haut du cadre (haubans, tube de selle et tube supérieur) s’affine pour optimiser le confort. Côté construction, les zones du boîtier de pédalier et de la douille de direction ont été renforcées avec du silicone pour protéger les fibres des charges importantes. Le cadre adopte logiquement le standard Boost, tandis que le passage des gaines est à la fois interne pour les gaines de dérailleur et externe pour le frein arrière. Le cadre est compatible avec les transmissions électroniques. Vous pourrez même monter une éventuelle tige de selle télescopique, le tube de selle étant muni d’une entrée pour la gaine à cet effet. Un autre exemple qui montre que le Jealous est définitivement tourné vers une pratique moderne du XC…

Avion furtif

Le Jealous a beau avoir un nom aguicheur, sa cosmétique n’en demeure pas moins sobre et discrète. La très très bonne nouvelle, c’est que pour vous procurer cette version 7.0, il vous faudra débourser “seulement” 2 399 €. Un tel châssis équipé d’un groupe complet Shimano Deore XT, d’une fourche RockShox Sid RL et de roues DT Swiss X1700 à ce prix-là… c’est purement et simplement imbattable. On savait que Radon avait une politique de prix ultra agressive, on en a la confirmation avec le Jealous. Les autres spécialistes de la vente en direct sur Internet ne font pas mieux ! Mais le mieux dans l’histoire, c’est qu’il n’y a pas que le prix qui est agressif. Les premières tours de roue ne trompent pas. Les accélérations sont franches et explosives. Le Jealous incite à monter dans les tours, à tel point qu’il est difficile de rouler à l’économie. Une bête de course, qui implique forcément d’avoir le moteur (en l’occurrence, vous !) qui suit. Sous peine de le subir. Tel une voiture de course, ce VTT ne se plaît qu’à rouler dans les tours. C’est extrêmement jouissif, le châssis vous procurant un superbe dynamisme. Autant être franc, le Jealous m’a d’abord intimidé. J’avais peur de rouler sur un bout de bois, mais il aura suffit de quelques kilomètres pour que cet a priori s’envole. Radon a définitivement compris qu’un carbone moderne se devait d’être tolérant. Sans être le plus confortable de sa catégorie, le Jealous fait preuve d’une très belle tolérance. Les passages sur la tôle ondulée (vous savez, les sentiers où les ornières de boue ont séché) peuvent s’envisager assis sur la selle, avec l’excellente surprise de pouvoir remettre quelques bons gros coups de pédale sans se faire secouer. Le grip reste ici excellent, l’arrière est rivé au sol et retransmet l’énergie du pédalage sans délestage de la roue. Un comportement que l’on retrouve également sur les passages en dévers, où l’on peut parfaitement contrôler sa trajectoire sans avoir la désagréable impression d’être entraîné dans la pente. Côté géométrie, difficile une fois encore de prendre le Jealous en défaut dans la mesure où il offre un compromis idéal entre maniabilité et stabilité. Le seul reproche qu’on pourrait lui faire concerne son cintre de 700 mm, un peu trop étroit pour tirer profit des roues de 29 » et du potentiel offert par le châssis. L’autre point fort de cette version 7.0, c’est sans aucun doute son montage. Rien à redire sur le groupe Shimano Deore XT, si ce n’est qu’avec une telle machine le petit plateau aura tendance à prendre la poussière. La fourche RockShox Sid RL est à l’image du cadre : parfaite en rigidité et précision, tout en offrant la tolérance nécessaire pour offrir le confort et le grip nécessaires. Mention très bien pour son fonctionnement sur les moyens et gros chocs qui permettent d’obtenir un contrôle optimal de la trajectoire, même lorsqu’on lâche un peu trop généreusement les freins en descente !

Pas de doute, Radon a réussi son coup avec le Jealous, un châssis capable de performer en Coupe du Monde que la marque allemande a su rendre abordable dans cette version 7.0, au plus grand plaisir des pratiquants de masse !

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : 16 », 18 », 20 », 22 » – Modèle d’essai : 18 » – Cadre : carbone – Fourche : RockShox Sid RL – Freins : Shimano XT M8000 ø180/160 mm – Dérailleur avant : Shimano XT Sideswing – Dérailleur arrière : Shimano XT – Pédalier : Shimano XT36/26 – Commandes : Shimano XT – Cassette : Shimano XT 11-40 dents – Roues : DT Swiss X1700 Spline – Pneus : Continental X-King Race Sport 29X2.2 – Potence : Syntace F149, 75 mm – Cintre : Syntace Vector 700 mm – Tige de selle : Syntace P6, ø30,9 mm – Selle : Selle Italia X1 – GEOMETRIE : Tube supérieur : 602 mm – Tube de selle : 450 mm – Angle de direction : 69,5° – Angle de tube de selle : 73,5° – Bases : 433 mm – Empattement total : 1 105 mm – Hauteur de boîtier : 302 mm – Reach : 418 mm – Stack : 602 mm.

Distributeur : Radon Bikes France, Contact : www.radon-bikes.de

AUTONOMIE/RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

[quote] On aime : Arme de guerre en XC • Confort optimisé pour une machine de course • Rapport prix/équipement canon
On regrette : Cintre trop étroit • Axe de roue avant vissé.[/quote]

Publicité