R Raymon FullRay E Nine : 10.0 Un sacré baroudeur

Voilà maintenant plus d’un an que R Raymon a fait son apparition et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, voilà qu’il change déjà ses produits pour des modèles beaucoup plus modernes dans le dessin et dans la pratique. Le FullRay E Nine fait partie de cette nouvelle génération, et sous ses airs de vélo hybride passe-partout se cache un cœur qui lui va à ravir : le nouveau Yamaha PW-X2.

DR. B. Lacoste

Prix : 4999 € |Poids : 24,40 kg en taille M | Déb. av. :140 mm | Déb. ar. : 140 mm

Pour vous replacer la marque dans son contexte, R Raymon est la petite sœur d’Husqvarna du groupe Pexco dans lequel on compte notamment les motos KTM. Voilà pour vous poser le décor. Enfin, presque, parce que pour prendre toute la dimension de ce vélo, nous l’avons testé pendant deux jours sur les pistes de la course d’enduro Pilatrack dans les monts du Lyonnais. Un endroit magique qui peut s’apparenter aux Vosges, mais à deux pas de Saint Etienne, par son terrain mêlant les racines, les pentes techniques, et un grip de fou même les jours de pluie. Un terrain qui se prête clairement à jouer avec ce nouveau FullRay E Nine, ici dans sa déclinaison la plus haut de gamme, si tant est que vous ne vouliez pas jouer le chrono. Montées à fond de balle, descentes dans la poussière de la fin d’été, successions de virolos et roulage sur les crêtes, rien ne lui aura été épargné pour le pousser dans ses retranchements. Mais qui est ce FullRay E Nine ?

C’est avant tout un vélo hybride à tout faire, qui profite de son débattement contenu, limité à 140 mm, pour passer partout. Il est secondé dans son travail par un train roulant en 29 » avec des pneus en 2.6 de section bien calés dans leur jante. Notez que le FullRay E Nine est aussi décliné en version roues de 27.5 »+. Il devient alors FullRay E Seven et son débattement passe à 150 mm à l’avant mais reste à 140 à l’arrière. Notre modèle est donc le produit vitrine d’une gamme qui compte 6 modèles pour des prix allant de 2 999 jusque 4 999 € pour notre 10.0. On est donc sur une gamme de prix très contenus, d’autant que l’équipement n’est pas pour autant bâclé. Un petit décryptage de notre modèle s’impose.

Pour 2020, l’affiliation entre R Raymon et Husqvarna prend tout son sens et cela se concrétise par un point commun, le gros tube poutre diagonal dans lequel vient se loger la batterie Simplo de 630 Wh, extractible. Un tube qui garantit une bonne rigidité du triangle avant et qui vient supporter le nouveau moteur Yamaha PW-X2. Paradoxalement, si le triangle avant est plutôt valorisant, l’arrière est plus brut dans le traitement. On peut même dire qu’il est taillé à la serpe par endroits, mais aussi qu’il est long, très long. En effet, avec son point de pivot principal placé derrière le moteur, et pour placer la roue de 29×2.6, il a fallu repousser le moyeu à 495 mm du boîtier de pédalier. La suspension arrière est un monopivot associé à une biellette (les haubans) et un basculeur (la biellette). Pour assumer son statut de vélo haut de gamme, il est suspendu par un amortisseur Fox Float Performance DPS, tandis qu’à l’avant il adopte une Fox 34 Float Performance. Pour freiner le vélo qui ne fait pas dans la légèreté, il faudra compter sur des Sram G2, tandis que la transmission est assurée par un Sram 1×12 GX. Pour le reste, il s’agit de composants maison. C’est d’ailleurs comme ça que R Raymon arrive à proposer ce modèle sous les 5 000 €. Et qu’est-ce que ça donne sur le terrain ?

DR. B. Lacoste

Taillé pour la moyenne montagne

Sans surprise, la stabilité est de mise, au point d’en faire un grimpeur né. Le vélo est stable et même si la motricité n’est pas la plus démonstrative, la longueur des bases et le grip des pneumatiques font le reste. En descente forcément, dès qu’un bout de ligne droite pointe son nez, le FullRay E Nine est à son aise, et son pilote prend rapidement confiance. Il faudra cependant ne pas hésiter à relever la potence au maximum et mettre quelques cales dans la chambre d’air de la fourche pour éviter de plonger vers l’avant au premier gros freinage. Clairement, si ça tabasse, les suspensions seront dépassées, mais pour jouer sur ce terrain, optez pour l’enduro de la gamme : le TrailRay. Cette stabilité à forcément un revers. Pour bien jouer dans les courbes serrées, sans perdre trop de vitesse, il faut savoir enrouler l’arrière ou jouer de l’appel contre-appel. Du coup, il devient clairement physique. Côté motorisation, le Yamaha est une belle surprise tant il a évolué. Oubliez le Se, le X2 est désormais parfaitement adapté au VTT même s’il dispose à notre goût d’un nombre trop important de modes (5 au total). Le plus haut, l’Extra Power donne 10 nm de plus aux 70 disponibles normalement. En tout cas, si le mode automatique manque de jugement au démarrage ou en relance en donnant trop de couple qui peut envoyer à la faute, et consomme beaucoup, le reste est bien calibré. Mieux, le moteur ne s’épuise pas, même dans les longues montées dans le raid qui caractérise cette région, pour qui veut profiter des descentes. Côté autonomie, il nous a gratifié d’une quarantaine de kilomètres pour presque 1500 m de dénivelé positif, ce qui n’est pas si mal quand on sait que l’on a pas regardé à la dépense énergétique. Voilà donc une belle surprise avec un R Raymon taillé pour la moyenne montagne et pour baroudeur averti.

Caractéristiques

Fiche Technique : Tailles : S, M , L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : alu 6061 – Moteur : Yamaha PW-X2 – Batterie : Simplo TP630, 630 Wh – Fourche : Fox 34 Float Performance – Amortisseur : Fox Float Performance DPS – Freins : Sram G2 RSC, ø203/180 mm – Dérailleur arrière : Sram GX Eagle – Pédalier : FSA CK-746-2, 165 mm, 38 dents – Commande : Sram GX Eagle – Cassette : Sram GX Eagle 11-50 dents – Roues : R Raymon Components Performance MTB – Pneus : av. Schwalbe Magic Mary SnakeSkin Addix soft, 29×2.6 ; ar. Schwalbe Cobby Nic SnakeSkin Addix, 29×2.60 – Potence : R Raymon Components, 45 mm – Cintre : R Raymon Components, 760 mm – Tige de selle : R Raymon Components Dropperpost, 125mm, ø 31,6 mm – Selle : R Raymon Components – GEOMETRIE : (données constructeur) : Taille : M – Tube supérieur : 618 mm – Tube de selle : 440 mm – Angle de direction : 67° – Angle de tube de selle : 76° – Bases : 495 mm – Empattement total : nc mm – Hauteur de boîtier : 347 mm – Reach : 460 mm – Stack : 635 mm.

Distributeur : R Raymon France , Contact :  service.france@pexco-bikes.com et www.r-raymon-bikes.com

AUTONOMIE  
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

On aime : Avaleur de kilomètres • Moteur inépuisable • Il grimpe fort

On regrette : Demande de la poigne dans la pente • Gestion moteur perfectible en mode automatique • Commande peu ergonomique