Accueil ESSAIS Norco Fluid FS 7.2 + : Ossature lourde

Norco Fluid FS 7.2 + : Ossature lourde

Avec le Fluid FS, les Canadiens de chez Norco entendent bien démocratiser le format de pneus Plus. Autour d’un châssis tout-suspendu en aluminium, la marque propose un montage premier prix cohérent et fonctionnel afin qu’une majorité de personnes puisse profiter des avantages des gros pneus.

DR. N. Le Carré

[Htab][tab title= »PRIX »]1899€[/tab][tab title= »POIDS »]14.30 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 130 mm | Déb. ar. : 120 mm[/tab][tab title= »USAGE »]Crando-sport, vallonné, montagne, plaine.[/tab][/Htab]

De retour dans l’Hexagone depuis une année, Norco, via son distributeur français Sunex, étoffe sa présence sur le marché français où la gamme complète est désormais disponible. On en a donc profité pour mettre à l’essai le Fluid FS 7.2 +. Il s’agit du premier prix de la gamme tout-suspendu Norco. Le Fluid FS est taillé autour d’un châssis en aluminium 6061. Il utilise une version spécifique, optimisée par Norco, du système FSR Specialized, baptisée ici A.R.T. Sur le papier, le Fluid est annoncé efficace au pédalage et devrait offrir une gestion des chocs progressive. La cinématique développe 120 mm et fonctionne en harmonie avec une fourche de 130 mm. Pour agrémenter l’ensemble, Norco équipe son Fluid FS de pneus Plus en section de 2.8. Montés sur des jantes larges, ils devraient faire du Norco une machine survoltée dans les passages techniques. D’autant que les Canadiens dotent leur machine d’une géométrie relativement compacte et ramassée. Néanmoins, les bases plutôt longues de 450 mm, l’allonge (Reach) de 425 mm et le boîtier de pédalier bas devraient stabiliser la bête et donner confiance au pilote dans les portions plus rapides. L’angle de direction vient se caler à 68°, là où celui du tube de selle se fixe à 73,5°.

À 1 899 €, il est intéressant de se pencher sur l’équipement du Fluid FS. Compte tenu du tarif, Norco fait des concessions, mais force est de constater que l’ensemble reste absolument cohérent pour une pratique randonnée sportive assidue. On retrouve une fourche RockShox Sektor équipée d’une molette de réglage de la compression, allant jusqu’au blocage. C’est X-Fusion qui s’occupe de gérer les 120 mm arrière avec son modèle O2 Pro lui aussi blocable à l’aide d’un coup de molette. Les pneus Plus sont fournis par WTB avec des Ranger en section de 2.8’’. Le nombre de crampons est relativement faible sur ces derniers afin de limiter la résistance au rendement. Parmi les bonnes surprises, on note la présence d’une tige de selle TranzX avec commande au guidon ainsi que la présence d’une transmission 1×10. Ajoutez à cela des jantes larges et un poste de pilotage avec potence courte et guidon large, comme on les aime, et vous voilà prêt pour l’aventure.

Gros boudins

Avant même de partir explorer nos vertes contrées, on s’empresse de passer les roues en Tubeless. Les jantes sont équipées de scotch Tubeless d’origine, bonne surprise, et les pneus tiennent la pression sans problème. On gagne ainsi plus de 300 grammes sur les masses en rotation. Ce n’est pas rien et ça permet de faire descendre le poids de la bête à 14,3 kilos. À l’aide d’un manomètre, on la joue prudent sur les pressions et on gonfle les WTB à 1,1 bar à l’avant et 1,2 à l’arrière (pilote de 75 kg). La position du point de pivot supérieur est relativement haut de la suspension arrière, ce qui nous fait quelques misères au moment de régler la hauteur de selle. L’enfoncement de la tige de selle s’en trouve limité. On se dit alors qu’un modèle avec 100 mm de débattement (avec un corps principal plus court) aurait plus sa place pour les pilotes courts sur pattes. On s’en sort tant bien que mal et nous voilà enfin sur les sentiers. La bête offre un rendement satisfaisant compte tenu de sa masse et de ses gros pneus. Les accélérations ne sont pas fulgurantes, loin de là, mais une fois lancé, le Fluid FS+ offre un comportement joueur et rassurant qui n’est pas pour nous déplaire. Les pneus offrent un grip vraiment surprenant sur les terrains mixtes et secs de l’hiver. On retrouve cette capacité à absorber les chocs, propre au format Plus. Il font globalement l’affaire, il n’y a que dans les gros appuis où les flancs ont une tendance à s’écraser, entraînant un affaissement du pneu. On se méfiera également des pierres acérées. On atteint ici les limites du montage premier prix. Dans le même ordre d’idée, on aurait aimé des suspensions un peu moins linéaires. On peut au besoin jouer avec la compression de la fourche Sektor, mais on perd en sensibilité. Impossible par contre d’y installer des cales volumétriques…

Norco propose une version spécifique, optimisée par ses soins, du système FSR, baptisée ici A.R.T.

Derrière, le X-Fusion manque de maintien hydraulique. Par ailleurs, après quelques sorties le réglage de rebond s’est avéré inopérant. Un problème technique que nous avions déjà rencontré avec ce même amortisseur sur un essai précédent. Sur son site Internet, Norco propose également le Fluid FS 7.2 + avec un amortisseur RockShox Monarch : un choix bien plus efficace et fiable selon nous. Dans les portions resserrées et techniques, le Fluid FS s’en sort. Il faut néanmoins se faire violence pour le brusquer et sortir un pilotage agressif pour en tirer la quintessence. On lâche un peu d’énergie pour faire parler la poudre derrière le guidon. On se rend bien compte que le programme du Fluid FS n’est pas là. Le boîtier bas (332 mm) et les manivelles en 175 mm posent également un sérieux problème en terme de garde au sol. On s’est vu frotter le sol à de très nombreuses reprises dans les portions vallonnées de pédalage. En montée, à défaut de profiter d’une transmission avec une grande plage de fonctionnement, comprenez par là qu’on aurait apprécié la présence d’un pignon de 42 dents à l’arrière, il faudra jouer en danseuse avec le point d’équilibre de la bête pour se sortir des grimpettes les plus impressionnantes. Quand la trace devient négative, on profite à nouveau de la bonne géométrie de la bête. Le boitier (très) bas devient un allié tout comme les bases longues qui stabilisent le Norco. En terme de pilotage pur, les gros pneus offrent des sensations plus floues, mais une tolérance idéale pour les pilotes moins techniques. C’est là qu’on tire le meilleur parti du Fluid FS. Avec cette machine, les Canadiens de Norco proposent une solution intéressante pour qui aime randonner sans se prendre la tête tout en goûtant aux avantages des pneus gros volumes, à conditions d’éviter la boue où ils collent particulièrement. Le Fluid FS 7.2 + ravira également les débutants et les petits budgets à la recherche d’une machine bonne à tout faire, du moment que l’on n’est pas pressé.

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : Aluminium A.R.T Supsension – Amortisseur : X-Fusion O2 Pro RL HV – Fourche : RockShox Sektor Silver RL – Freins : Tektro HD-M285, ø180/160 mm – Dérailleur arrière : Shimano Deore – Pédalier : Samox Boost, 30 dts – Commandes : Shimano Deore 10v – Cassette : SunRace, 11/40 – Jantes/Moyeux : Alex MD 35 TRS / Novatec Boost – Pneus : WTB Ranger, 27.5×2.8’’ – Potence : Aluminium, 45 mm – Cintre : Norco aluminium 6061 DB, 740 mm – Tige de selle : TranzX JD 125 mm, ø30,9 mm – Selle : WTB Volt Sport – GEOMETRIE :  Taille M – Top tube : 605 mm – Tube de selle : 445 mm – Angle de direction : 68° – Angle de tube de selle : 73,5° – Bases : 450 mm – Empattement total : 1162 mm – Hauteur de boîtier : 332 mm – Reach : 425 mm – Stack : 606 mm.

Distributeur : Sunex, Contact : www.norco.com

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

[quote] On aime : Vélo joueur • Rapport qualité/prix intéressant • Pneus Plus pour les pilotes peu techniques
On regrette : Hydraulique faiblarde sur l’amortisseur • Peinture fragile.[/quote]

Publicité