Look 989 : 100 pur sang

DR T. Zaniroli

Avec une ligne à couper le souffle, le Look 989 exhibe sans complexe ses prétentions. Crosseur sans concession taillé pour la compétition pure et dure, ce missile est fortement inspiré des solutions techniques que la marque a initiées avec succès sur la route.

DR T. Zaniroli
DR T. Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]3999€[/tab][tab title= »POIDS »]10,95 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 100 mm | Déb. ar. : – [/tab][tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné,, plaine.[/tab][/Htab]

Si son ramage se rapporte à son plumage, le 989 est le genre de machine que l’on s’attend plutôt à retrouver sur un podium qu’à l’arrière du peloton. Autant dire que si vous enfourchez cette machine, il faudra avoir la condition physique en rapport avec l’agressivité de son cadre, sous peine de vous faire charrier par vos collègues si vous êtes à la traîne ! Mais rassurez-vous, cela ne risque pas d’être le cas. Car s’il y a une chose à laquelle ce VTT incite, c’est bien à se mettre dans le rouge. Car rouler en 989, c’est bel et bien une expérience unique. Il y a d’abord ce rituel qui vous donnera la chair de poule avant même de l’enfourcher. Je veux bien sûr parler de ce moment où vous allumerez la lumière de votre garage (ou de votre salon, car avec de telles courbes, il mériterait franchement d’être exposé telle une œuvre d’art) et où il s’offrira à vous. Croyez-moi, avec une telle machine vous n’aurez pas besoin de réveil pour partir rouler le matin. On retrouve tout le savoir-faire de la marque française en matière de conception de cadre en carbone et d’aérodynamisme sur ses cadres de route. Le cadre en carbone monobloc du 989 utilise des fibres haut module, dans le but d’optimiser le ratio rigidité/confort. Mais ce qui le différencie totalement des autres semi-rigides en carbone du marché, c’est le travail d’intégration réalisé par les ingénieurs de la marque. A commencer par sa tige de selle intégrée qui permet de s’autoriser une petite excentricité sur le design du tube de selle monocoque. Ce dernier est cintré pour améliorer le dégagement arrière.

Véritable incitation à l’excès de vitesse, le 989 se pilote sans concession : toujours à fond.

On aurait pensé qu’avec un tel procédé, le Look pourrait se vanter d’avoir les bases les plus courtes du marché. Il n’en est rien. Avec 440 mm de bases, le 989 est dans la moyenne et aurait mérité de perdre un petit centimètre pour être vraiment dans le coup en terme de géométrie. C’est d’autant plus dommage que pour le reste (angle de direction, hauteur de boîtier, reach et longueur de tube supérieur), ce Look est plutôt moderne. Mais revenons-en à ce système de tige de selle intégrée, car Look nous a réservé quelques belles surprises à ce niveau-là. Certes, le système implique de choisir une hauteur de selle fixe avec une marge de +/-5 mm. Mais son chariot réversible permet de pouvoir jouer sur le recul de selle. Le vrai bonus, c’est que cette E Post Reverse 5 intègre en plus un élastomère (trois duretés disponibles) permettant de filtrer les vibrations en apportant une légère flexion vers l’arrière. Ajoutez-y des bases et haubans dont l’orientation des fibres privilégie la gain de confort et de motricité, et vous obtenez sur le papier un cadre pensé pour offrir à son pilote un minimum de confort en course. L’intégration, on la trouve également sur la partie avant du 989 avec la potence A Stem pensée pour offrir une meilleure précision de pilotage. Prolongement naturel du tube supérieur, la potence intégrée permet de réduire la hauteur de la douille de direction conique et de supprimer les entretoises. Rassurez-vous, la position de pilotage peut toujours être ajustée car la potence réversible (+/-15°) est disponible dans de nombreuses longueurs, suivant que vous privilégiez une position de pilotage plus ou moins extrême. Pour le reste du cadre, le 989 utilise un gousset de renfort intégré sous la douille de direction, ainsi qu’une protection en métal sous le tube diagonal. L’imposant boîtier de pédalier est au standard Press Fit BB30, les pattes arrière en carbone en 12X142 mm (blocage DT Swiss) et le passage des gaines se fait en interne. Le 989 est proposé en cadre nu ou bien sous différents montages. Histoire de ne pas trop casser le porte-feuille, on l’a testé dans sa version la plus abordable, proposée sous la barre des 4 000 €. Au programme, une fourche RockShox Reba RL, des freins Magura Marta MT2, une transmission Shimano Deore avec un bonus XT pour le dérailleur arrière et une paire de roues Mavic Crossride. Si votre budget le permet, vous pourrez vous lâcher avec la version XX1 contre un chèque de 7 000 €. Ah, j’allais presque oublier de vous dire que le 989 avait un petit frère : le 987 proposé en roues de 27.5 » et uniquement en tailles XS et S, contre M et L pour son grand frère.

Horde sauvage

A l’heure où les cadres ont plutôt tendance à se ressembler d’une marque à l’autre, il est bon qu’une marque (française de surcroît !) ait pris le parti de se démarquer. Si ce côté exclusif peut plaire, il peut aussi effrayer. La première chose que je me suis dite en partant rouler pour la première fois au guidon d’une telle machine, c’est si j’allais en être à la hauteur. Oui, j’avais la pression, tel un ado de 17 piges dans une salle d’examen… ou face à son premier émoi amoureux (c’est selon). Ce sentiment où la peur et l’excitation se mélangent, on l’a tous connu. Et finalement cette appréhension a disparu dès les premiers tours de roue, car j’ai immédiatement eu ce sentiment d’être en terrain connu. Il y a peu de vélos sur lesquels j’ai pu avoir cette sensation de ne faire qu’un avec la machine. Le Look en fait partie, dans la mesure où les éléments reliant le pilote et le cadre ont été conçus dans le développement du cadre. Et cela se ressent immédiatement sur le terrain. Une fois en selle, la position de pilotage privilégie certes l’agressivité, mais sans nuire au confort grâce à un cintre Ritchey Trail bien large et légèrement cintré sur l’arrière. Je ne vous cache pas que c’est avec une furieuse envie de faire péter les stats sur Strava que j’ai envisagé l’essai du 989. Et dans ce registre, le Look peut se vanter d’être une machine à améliorer vos records personnels, voire faire tomber les KOM si vous avez les jambes qui suivent. Avec une telle précision de pilotage, le 989 est une arme dès qu’il s’agit de changer de trajectoire et de jouer avec le terrain. Il aurait pu mériter cinq étoiles dans ce domaine avec des bases un peu plus courtes. Et dès qu’il s’agit d’envoyer les watts, le 989 répond présent. Et si j’avais quelques appréhensions quant au confort, c’est presque frais que j’ai fini ma première sortie test au guidon de ce VTT. La partie arrière s’avère franchement tolérante en filtrant parfaitement les vibrations et les petits chocs. Dans les pierriers ou les champs de racines, on apprécie cette tolérance de la partie arrière qui permet d’apporter une motricité appréciable, sans que la roue arrière ne vienne rebondir sur le moindre obstacle. En revanche, on se trouve rapidement limité par le choix d’une monte de pneus vraiment trop exclusive. Les “petits” Continental Race King en 2 s’apparentent plus à des pneus de cyclo-cross qu’à une vraie monte pour le VTT. Du coup, il faut rester sur le qui-vive dans les appuis en virage et en descente, alors que le châssis et la fourche auraient plutôt tendance à vous mettre en confiance dès que le rythme s’accélère. Véritable incitation à l’excès de vitesse, le 989 se pilote sans concession : toujours à fond. A son guidon, impossible de se dire que l’on va partir pour une sortie à la cool. Bref, le genre de machine qui peut vous procurer un véritable coup de cœur, si votre condition physique le permet.

Ce qu’il faudrait changer 

Les pneus Continental Race King Sport 29X2.0

Tiens, tu roules en Gravel ? C’est le message que m’a envoyé un pote suite à une photo que j’ai postée sur Facebook, où l’on voyait seulement une partie de la roue arrière du 989. Eh bien non, je roule toujours à VTT, mais il faut dire que les petits Continental Race King en 2.0 sont franchement sous-dimensionnés pour une véritable pratique du VTT. N’hésitez pas à les changer pour une section plus large au minimum à l’avant, histoire de gagner en confort, en grip et en motricité. Le 989 n’en sera que bonifié !

Caractéristiques : 

FICHE TECHNIQUE : Cadre : carbone HM conception monobloc – Fourche : RockShox Reba RL – Freins : Magura MT2 Next ø 160 mm – Pédalier : FSA V-Drive 24/38 – Commandes : Shimano Deore – Dérailleur avant : Shimano Deore – Dérailleur arrière : Shimano Deore XT Shadow Plus – Cassette : Shimano HG50 11/36 – Roues : Mavic Crossride – Pneus : Continental Race King Sport 29X2.0 – Cintre : Ritchey Mountain Trail 730 mm – Potence : Look A-Stem 100 mm – Tige de selle : Look E-Post – Selle : Fizik Tundra2 – GEOMETRIE : Tube supérieur : 604 mm – Tube de selle : 720 mm – Angle de direction : 70° – Angle du tube de selle :72.5° – Bases : 440 mm – Empattement : 1 110 mm – Hauteur du boitier de pédalier : 313 mm.

Distributeur : Look, www.lookcycle.com

RENDEMENT [star rating= »4.5″]
CONFORT [star rating= »3.5″]
MANIABILITE [star rating= »4″]
STABILITE [star rating= »3.5″]
PRIX/EQUIPEMENT [star rating= »3″]

[quote] On aime : Le look • Compromis rendement/rigidité/confort • Réactivité
On regrette : Plaque de protection sur la base trop petite • Pneus trop exclusifs.[/quote]

Previous articleASO inscrit ses épreuves à l’UCI
Next articleBulls Wild Edge : Tapis volant
Journaliste & photographe à bikelive.com