Home ESSAIS Juliana Roubion 2 CC XX1 27.5 : plus de fun, plus de...

Juliana Roubion 2 CC XX1 27.5 : plus de fun, plus de confort !

DR Gary Perkin

Saviez-vous que Juliana Bicycles est la marque féminine de Santa Cruz ? Cela fait déjà deux ans que Santa Cruz a lancé sur le marché une marque à part dédiée à la gente féminine. Aujourd’hui, elle lance le Roubion II, la sœur du fameux Bronson qui adopte de nouvelles solutions techniques.

DR  Gary Perkin
DR Gary Perkin

[Htab][tab title= »PRIX »]8299€ [/tab][tab title= »POIDS »]11,51 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 150 mm | Déb. ar. : 150 mm[/tab][tab title= »USAGE »]Compétition, vallonné, montagne.[/tab][/Htab]

C’est dans la petite ville de Downieville, en Californie, célèbre par le passé pour ses gisements suite à la Ruée vers l’Or en 1848, que nous avons rendez-vous avec tout le staff Santa Cruz et Juliana Bicycles pour la présentation officielle des nouveaux modèles.

Au programme, la marque Juliana a présenté la remise à jour des ses deux modèles phares du public féminin : le Roubion 2 et Furtado 2. Ce petit all-mountain de 130 mm de débattement partage un bon nombre de nouveautés que nous allons découvrir avec le Roubion. Mais alors pourquoi se perdre au fin fond de la Sierra Nevada alors que les plages californiennes de Santa Cruz nous tendent les bras à quelques heures de route ? Il s’avère que chaque année en août, la petite bourgade de 300 habitants organise la fameuse Downieville Classic. Une sorte de grosse fiesta avec des courses d’enduro, de cross-country (changement de vélo interdit), un concours de water jump et un mini salon. Mais surtout, la Downieville Downhill est réputée pour être une des plus belles descentes des Etats-Unis. Difficile de rêver mieux pour mettre à l’épreuve ce nouveau Roubion. Surtout qu’en prime, nous sommes accompagnées des pilotes du Team Enduro Juliana Sram. Un ride 100% féminin garanti !

Evolution radicale

Nous disposons chacune d’un Roubion, seconde génération, flambant neuf en carbone CC haut de gamme, et équipé d’une transmission mono plateau Sram XX1 de 11 vitesses, de freins Guide Ultimate, et des suspensions associant une fourche RockShox Pike et un amortisseur Fox Float X Factory. Avec cette débauche de matériel, nous sommes certes en présence d’une machine de toute beauté rare, mais surtout d’un vélo ultra light dédié à l’enduro ! Imaginez juste : un peu plus de 11,5 kg pour un vélo de 150 mm de débattement !

Lorsque l’on regarde ce vélo, on est en droit de se demander : quelle est la différence avec son jumeau, le Santa Cruz Bronson 2 ? Est-il plus performant ? La réponse est non. Les cadres ont la même géométrie. D’un point de vue technique, le Roubion 2 est donc la stricte copie du modèle “masculin”. Après discussion avec la responsable de la marque, Katie Zaffke, elle déclare que « un modèle féminin ne nécessite pas forcément une adaptation aux cotes morphologiques spécifiques sinon une adaptation à la pratique de la pilote. » Du coup, la marque Juliana propose aux femmes un vélo adapté à la pratique enduro, tout en s’inspirant de l’expérience acquise par Santa Cruz. Bon, la touche féminine, en y regardant de plus près et outre le coloris, dispose quand même de composants différents comme les grips et la selle, l’ensemble apportant plus de confort. Et encore d’autres petits détails qui font toujours plaisir : l’élargissement du cintre est désormais disponible en 760 mm, ce qui a été vraiment apprécié par la plupart des filles. Le cintre en 720 mm sur le modèle antérieur réduisait sensiblement le contrôle et la maniabilité, mais avec 40 mm de plus, le sourire est retrouvé. Côté géométrie, le Roubion 2 se radicalise en offrant un reach plus long de part son tube supérieur rallongé à 598 mm (en taille M), un tube de selle redressé à 74°, et son angle de direction qui s’ouvre à 66°. On joue également la carte de la maniabilité avec un poste de pilotage relativement court (potence de 35 mm) et des bases encore raccourcies ne dépassant pas les 433 mm pour ce VTT en roues de 27.5 ».

Léger, dynamique et drôlement amusant, le Roubion profite de la nouvelle cinématique et de sa nouvelle biellette pour gagner en exclusivité.

De son côté, la suspension VPP a été également remise à jour avec un placement différent des biellettes. La biellette basse se positionne désormais juste au-dessus du boîtier de pédalier, à l’abri des projections et des impacts, tout en offrant plus de rigidité. Quant à la biellette supérieure, elle trouve son ancrage sur le tube supérieur, améliorant ainsi la rigidité latérale du vélo. D’ailleurs en parlant de rigidité, le Roubion 2 est doté du nouveau format de moyeu Boost 148×12 mm pour renforcer sa roue arrière. Ces nouvelles biellettes s’accompagnent d’une cinématique légèrement retouchée offrant plus de sensibilité et de confort sur les petits chocs, tandis que le milieu de course gagne en progressivité. Le but : mieux encaisser les racines et autres rochers pris à haute vitesse.

Sinon le reste du cadre a été redessiné avec soin en favorisant le passage interne des gaines et la fixation d’un dérailleur avant est toujours d’actualité. Notez que le cadre offre la possibilité d’installer un porte-bidon, même sur les petites tailles et même sur les modèles équipés d’amortisseur à bonbonne.

Ride, fun et rock’n girls

Notre première descente s’amorce par le Sunrise Trail : un single amusant pas forcement très pentu, mais qui ondule et tournicote dans tous les sens. Le vélo se laisse piloter si aisément qu’il fait preuve d’une agilité et dextérité surprenante lors d’enchaînements de sauts et changements d’appuis. Et lorsqu’il faut le relancer, il répond présent. Il n’y a pas photo, son angle du tube de selle redressé à 74º et un tube supérieur pas trop court favorisent le coup de pédale. Notre seul regret étant d’avoir disposé d’un mono-plateau de 32 dents qui nous a fait peiner dans les raidards violents et les longues montées. Heureusement, on a plus tendance à vouloir descendre qu’à monter au guidon de ce Roubion 2.

On enchaîne par le Butcher Ranch Trail, un sentier qui alterne des parties très rapides ponctuées par quelques zones techniques. C’est dans cette descente que le système de suspension VPP dévoilera tous ses atouts… Avec 66º d’angle de direction et 150 mm de débattement, on aborde la descente dans d’excellentes dispositions. Une géométrie clairement orientée enduro, qui n’est pas pour nous déplaire (ce qui n’empêche pas de grimper facilement, on l’a vu). Et très rapidement, la sensation qu’il se passe quelque chose de nouveau côté cinématique. Ce Roubion absorbe bien au-delà de ses 150 mm de débattement annoncés : le confort est assuré. On a l’impression qu’il encaisse les chocs d’une telle aisance et facilité qu’on en perd la notion de vitesse jusqu’à se faire de petites frayeurs ! Un vrai coup de cœur.

Et le Furtado alors ?

DR Gary Perkin
DR Gary Perkin

Le Furtado CC XX1 27.5, sœur jumelle du fameux 5010 pour homme, connaît un grand succès auprès du public féminin depuis son apparition dans la gamme Juliana. Au premier abord, le Furtado 2 semble aussi amusant que le Roubion 2. Il hérite des mêmes retouches que son confrère. Une géométrie et suspension à pivot virtuel VPP revisitées, sauf quelques variations les différencient. La douille de direction s’ouvre également à 67º redonnant plus de stabilité au vélo tandis que le tube de selle est incliné à 73,8º. Son débattement arrière gagne 10 mm pour désormais offrir 130 mm de débattement. Le Furtado devient un vrai petit vélo de all-mountain. Et même topo que le Roubion, le tube supérieur s’allonge, l’empattement avant augmente et les bases se raccourcissent de 10 mm. La géométrie est une réussite. L’ensemble est vif, réactif, vivant. Le rendement du vélo est à la hauteur de n’importe quel all-mountain mais la motricité est certainement supérieure à beaucoup d’autres. Ça grimpe partout. Avec autant de brio dans les petits coups de cul que dans les longues ascensions. Clairement, ce Furtado nous facilite la vie et il faut dire que le poids très honorable du vélo n’y est pas non plus pour rien.

Équilibrée sur le vélo, on a envie d’y passer des heures. Le confort de la suspension arrière VPP gérée par l’amortisseur Fox Float X Factory nous conforte aussi dans ce jugement. Elle est efficace et progressive. Et on sent qu’elle travaille bien sur la totalité du débattement, avec même le sentiment qu’elle en offre plus qu’annoncé, notamment lorsque ça tabasse velu dans les parties rocailleuses.

Du coup, avec toutes ses qualités dynamiques et son confort, le vélo jouit d’un très bon compromis : grimpeur comme un XC et agile en descente et dans le technique comme un enduro. Finalement on est bien sur un vélo polyvalent et la diversion est garantie !

Le Furtado en 27.5” est disponible en trois tailles et deux couleurs (Green Matte/Silver). Le prix est à partir de 4 199 € jusqu’à très très haut selon le kit de montage choisi…

Ce qu’il faudrait changer

Difficile de trouver un défaut sur ce vélo, il est presque parfait. Si ce n’est peut-être le mono-plateau en 32 dents. Je veux bien croire que les filles, nous soyons des guerrières, mais à tel point ! Un mono plateau plus petit, un 30 dents, serait probablement plus approprié pour la compétition en enduro ou des sorties tranquilles. Par contre, en montagne ça me paraît vraiment impératif. Hormis ce détail, c’est un sans faute !

Caractéristiques : 

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L – Modèle d’essai : M – Amortisseur : Fox Float X Factory – Fourche : Rock Shox Pike RCT3 150 solo air – Freins : Sram Guide Ultimate, Avid Centerline Rotors ø180/180 mm – Dérailleur avant : – Dérailleur arrière : Sram XX1 11v – Pédalier : RaceFace Next SL Carbon, 32 Dts – Commandes : XX1 1×11 – Cassette : X01, 10-42v – Roues : Enve 60 – Pneus : av. : Maxxis Minion DHR2, 27.5×2.3 ; ar. : Maxxis Ardent, 27.5×2.25 – Potence : Easton Haven, 30 mm – Cintre : Santa Cruz Carbon, 760 mm – Tige de selle : Rockshox Reverb Stealth, ø31,6 mm – Selle : Juliana Primeiro – GEOMETRIE taille M : Top tube : 596 mm – Tube de selle : 420 mm – Angle de direction : 66° – Angle de tube de selle : 74° – Bases : 433 mm – Empattement total : 1 165 mm – Hauteur de boîtier : 341 mm – Reach : 425 mm – Stack : 595 mm.

Distributeur : Race Company, Tél. : 04 90 04 46 60

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

[quote] On aime : Esthétisme • Equipement soigné et de qualité • Prise en main facile • Amusant et vif
On regrette : Le prix fait mal au portefeuille • Couleur unique[/quote]