GT Sensor Carbon Expert : Sensortionnel !

Après l’essai du modèle Pro Carbon, nous voulions confirmer le très bon ressenti procuré par ce Sensor nouvelle génération dans une version plus accessible, l’Expert. Sera-t-il toujours aussi convaincant ?

[Htab]

[tab title= »Prix »]3 799 €[/tab]
[tab title= »Poids »]13,24 kg (en taille L sans pédales)[/tab]
[tab title= »Débattement »]Déb. av. : 130 mm | Déb. ar. : 130 mm[/tab]
[tab title= »Usage »]Compétition, rando-sport, vallonné, montagne, plaine[/tab]

[/Htab]

GT Sensor Carbon Expert 27.5

GT devait réagir et rajeunir son Sensor. Quelle plus belle occasion que de saisir au vol le virage du 27.5 » pour refondre son modèle polyvalent. Une nouvelle dynamique qui lui donne une place beaucoup plus centrale et intéressante dans la gamme. Notre base carbone est totalement en composite. Souvent les marques peuvent faire l’impasse, par choix (solidité) ou par raison (prix) sur telle ou telle partie du cadre, or là le concept Force Optimized Construction Ultra est appliqué à tous les éléments. La suspension I-Drive a été retravaillée par Peter Denk (gourou du light et de la suspension) pour donner l’Angle Optimized Suspension et s’articule autour d’une pièce (Path-Link) qui s’apparente à un gros basculeur constitué de deux demies coques soudées. La suspension conserve toutes ses spécificités et sa synchronisation de mouvement avec celle du boîtier de pédalier afin de réduire l’effet sur la tension de chaîne. On note que pour les passages de câbles, le casse-tête a été solutionné par des options peu académiques mais qui fonctionnent. On se retrouve juste avec une zone quelque peu encombrée et avant de déposer toute la câblerie, il est préférable de prendre une photo ou de marquer les emplacements pour un remontage à l’identique. La plaque de fixation du dérailleur avant est amovible en cas de 1×11. A ce propos, on note que la patte arrière du dérailleur est au standard Direct Mount Shimano, comme sur le reste de la gamme Sensor et Force, mais pas d’inquiétude, l’autre modèle de patte existe en option et se remplace facilement.

>Mets la gomme !

GT Sensor Carbon Expert 27.5C’est incroyable la manière dont un seul ingrédient peut venir détourner la saveur d’un plat. Ici l’ingrédient qui va rapidement contribuer à limiter le champ d’action du Sensor, c’est ses pneus. Dans cette version, les Continental ont une gomme très basique et particulièrement pauvre en qualité d’accroche et d’amortissement lors des impacts, surtout avec une carcasse aussi rigide que cette ProTection qui réduit considérablement la confiance que le vélo inspire. On parle essentiellement des portions descendantes. La prise d’angle est limitée par un avant qui décroche très tôt et un arrière qui peine tout autant à tenir malgré un boîtier bas. Difficile dans ces conditions de piloter autrement que sur la défensive, plutôt sur l’arrière, ce qui accentue la moindre tenue du cap. Sur un plan purement dynamique en revanche, même si la motricité peut en pâtir en étant précaire dès lors que l’arrière n’est pas franchement chargé par la position assise, il faut leur reconnaître de bonnes qualités dynamiques et de roulement sur les portions les plus lisses. On n’a pas tout perdu, mais ça ne suffira pas pour les conserver, au moins l’avant. Rapidement remplacé par un modèle Hutchinson Toro Hardskin tubeless ready au même poids, le vélo montrera une toute autre physionomie.

Parfois ça tient à peu de chose !

Le retour de la confiance signera le véritable début du test. Grâce à ces fameuses qualités dynamiques, le rendement étonnamment bon du Sensor demeure donc. Il est d’autant plus étonnant d’avoir de telles sensations que les roues sont particulièrement lourdes avec près de 2 200 g. Normalement à ce niveau-là d’inertie, il est difficile de ressentir des effets aussi positifs et pourtant ils sont bel et bien là. Une fois décortiqué ce poids, on comprend mieux les tenants et aboutissants en réalisant que ce sont surtout les moyeux qui sont lourds. Les petites jantes basses WTB restent relativement placées et grâce à un excellent rayonnage en DT Competition, on arrive à ce résultat en décalage avec la première lecture “brute”. Il est donc franchement agréable à emmener ce Sensor Carbon du haut de ses 13,3 kg tout relatifs. Il s’emmène d’autant mieux que la position est très bonne et propice à l’effort avec un triangle long, une potence de 80 mm, mais surtout un tube de selle suffisamment redressé pour garder un centre de gravité bien centré. Il est rare d’obtenir une bonne rigidité sur les triangles arrière où bases et haubans et donc les articulations hautes et basses sont si proches. Ici on ne perçoit aucune perte liée à ça. Le vélo répond sans saucissonner. Une fois la fourche verrouillée, en actionnant la compression basse vitesse, et l’amortisseur commuté en mode Climb, la réponse en relance est suffisamment franche pour lui donner un véritable intérêt.

GT Sensor Carbon Expert 27.5On se dresse volontiers sur les pédales, d’autant plus que l’arrière conserve une petite activité qui ne rend pas le vélo inconfortable. Justement, le confort que procure cette suspension est l’un des points forts du Sensor. Surtout en mode Descend, mais même en Trail, on pédale avec une sensation de douceur toute ouatée. Une sensation due à une grande sensibilité sans incidence sur la tension de chaîne. Même sur le petit plateau, le I-Drive nouvelle génération articulé autour du Path-Link ne procure aucune contre réaction néfaste dans la chaîne. Une caractéristique qui indique tout particulièrement le montage du kit cadre disponible seul avec une transmission 1x11v. Ici avec le 3×10 on en est loin… En revanche, on peut profiter du petit plateau comme du grand le plus naturellement du monde même si c’est bien l’intermédiaire qui reste le plus utilisé. Dans ces conditions, on se dit qu’avec une bonne paire de roues aussi dynamiques mais plus légères, on doit obtenir un sacré résultat et un vélo capable d’être utilisé pour de belles et longues sorties.

Revenons sur ce nouveau visage en descente. Toute crainte envolée, on prend la mesure du potentiel du Sensor. Assez rapidement c’est du côté de la fourche qu’on peut trouver à redire. Il faut surtout reposer les éléments dans un contexte de prix. Avec un cadre qui coute déjà 3 000 € nu, c’est déjà bien de se retrouver avec un tel montage. C’est une évidence, des concessions doivent être faites, sinon ce serait trop simple ! On va faire avec, il y a déjà largement de quoi prendre du plaisir. Le plus étonnant est de voir la manière dont il prend de la vitesse, même sur un terrain très accidenté. Il ne se bloque pas sur les impacts, la progressivité de la suspension fait le reste pour absorber les gros chocs. La raison est simple : la roue arrière recule lorsque la suspension travaille, ce qui atténue l’impact. Comme le boîtier recule aussi, la tension de chaîne n’est pas affectée. En appuyant sur le cintre dans les courbes, on sent que si l’avant tient, c’est maintenant l’arrière qui a tendance à décrocher en premier. Beaucoup plus sain, facile à corriger, c’est aussi beaucoup plus amusant. Involontairement, ça aide le vélo à tourner encore mieux, ce qui, à la base, ne posait déjà aucun problème grâce à l’angle suffisamment fermé de la colonne de direction. Seule la rigidité perfectible de la fourche peut gêner dans un virage lent et très serré .

GT Sensor Carbon Expert 27.5

Pour le reste des situations rencontrées, le Sensor est habile et rigolo à piloter. Il faut juste rajouter une protection néoprène sur le hauban pour éviter que la chaîne qui passe tout près ne vienne taper et occasionner un bruit gênant. On aurait adoré une version Sensor Pro (Alu) à 3 500 € avec des roues plus performantes en contrepartie du cadre moins léger. On y aurait trouvé une belle compensation sur le terrain, mais ce n’est pas le cas. En revanche, la fourche est nettement upgradée en termes de châssis avec la Fox 32. On peut toujours se faire plaisir sur la base du kit cadre si on dispose de moyens suffisants. On imagine une Pike rabaissée et une transmission 1×11 avec un montage de roues à 1 500 g et un cintre bien large… Le rêve !

 

Fiche technique :

Tailles : S, M, L, XL
Modèle d’essai : L
Fourche : RockShox Sektor Gold RL Solo Air
Amortisseur : Fox Float CTD BV
Freins : Formula T1S av. Ø 180 mm, ar. Ø 180 mm
Dérailleur avant : Shimano XT
Dérailleur arrière : Shimano XT+ Direct Mount
Pédalier : Race Face Evolve, 22/32/42
Commandes : Shimano SLX
Cassette : Shimano, 11/36 10v.
Roues : WTB ST i23 TCS/ All Terra
Pneus : Continental X-King ProTection av : 27.5×2.2 / ar : 27.5×2.2 2.4
Potence : Kore Cubix, 80 mm
Cintre : Kore Durox, 740 mm
Tige de selle : KS Lev Integra, Ø 34,9 mm
Selle : Fizik Tundra 2 mg
Top tube : 629 mm
Tube de selle : 500 mm
Angle de direction : 68,5°
Angle de tube de selle : 73,5°
Bases : 440 mm
Empattement total : 1 166 mm
Hauteur boîtier : 335 mm
Distributeur : GT Bicycles. www.gtbicycles.com

AUTONOMIE [star rating= »4″]
CONFORT [star rating= »4.5″]
MANIABILITÉ [star rating= »4″]
STABILITÉ [star rating= »4.5″]
PRIX/ÉQUIPEMENT [star rating= »4.5″]

 

[quote]On aime : Rendement • Confort • Géométrie • Lev Integra
On regrette : Gomme des pneumatiques trop dure • Manque de rigidité de la fourche Sektor • Gaines et Durit© exposées sous le tube diagonal[/quote]

Photos : Vincent Julliot

Previous articleAntivol connecté
Next articleEntrainement : comment suivre son entraînement
Journaliste & photographe