GT Helion Carbon Team : gonflé à l’Hélion !

Aperçu à la Sea Otter Classic et présenté officiellement au début de l’été, le GT Helion reprend le flambeau du Zaskar 100. Ce nouveau VTT de cross-country hérite de la cinématique AOS introduite avec succès l’an passé sur les modèles Sensor et les Force. Il est censé donner une bonne dose de fun à vos sorties, comme le veut la nouvelle ligne de conduite de GT Bicycles.

GT Helion Carbon Team (2)
DR Tom Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]5499€[/tab][tab title= »POIDS »]11,60 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 110 mm | Déb. ar. : 110 mm[/tab][tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné, plaine.[/tab][/Htab]

Avec l’Helion, GT a l’ambitionne de vous donner des ailes… mais pas que ! Déclinaison petit débattement du Sensor et du Force, l’Helion reprend à son compte la cinématique Angle Optimized Suspension (AOS). Cette dernière, issue des précédentes générations de l’iDrive, réinvente et optimise le principe d’isolation de la transmission face à la suspension. Le but est évidemment de garder un rendement optimal lors des phases de pédalage. L’AOS apporte plus de sensibilité que l’ancien système sur les petits chocs grâce à un point de pivot placé plus haut. Il offre également une excellente rigidité grâce à la biellette surdimensionnée où est monté le boîtier de pédalier. Cette dernière remplace l’excentrique des anciens iDrive. Pour finir, le Helion inaugure le nouvel axe LOCKR pour ses points de pivot. A l’instar d’un axe de fourche, ce nouveau pivot dispose d’un expandeur qui permet de mieux repartir les forces au serrage. En plus d’augmenter la rigidité, cela permet de gagner une cinquantaine de grammes. Au niveau de la conception, cette version carbone bénéficie, comme tous les cadres en fibres synthétiques de la marque, de la construction FOC. Il s’agit ni plus, ni moins d’une optimisation de l’installation des couches de fibres haut module. Objectif : en diminuer le nombre là où c’est possible et renforcer les zones stratégiques. Le but est d’obtenir un cadre léger alliant confort, rigidité et durée dans le temps. À titre informatif, le châssis de l’Helion est annoncé à 2 241 g avec amortisseur. Pour la géométrie, l’Helion ne fait pas dans la dentelle. Les cotes sont presque dignes d’un VTT all mountain. Le tube supérieur mesure plus de 600 mm en taille M, les bases sont courtes et le boîtier très bas. Le tout est associé à un angle de selle de 70,5° favorisant une position sur l’arrière et à un angle de direction de 69,5°. En statique, le vélo semble allier vivacité et stabilité lorsqu’il faut attaquer. A titre de comparaison, l’Helion est plus bas de quelques millimètres que l’ancien Zaskar 100 et surtout plus compact.

Motricité

Une fois à bord, la sensation qui domine après quelques kilomètres, c’est la manière dont la roue arrière est collée au sol. La motricité procurée par le vélo est tout simplement hallucinante ! On pédale sans efforts, la suspension reste active et lit le terrain sans qu’on en ressente les effets. Notez que notre modèle d’essai disposait d’un groupe Shimano Deore XT là où, de série, il recevra un groupe XTR 1×11, associé à un pédalier Race Face Next SL. Mais peu importe : à chaque coup de manivelle, le pneu arrière mord le terrain. A tel point qu’on se pose des questions quant à la présence d’un amortisseur à plateforme. On a beau avoir joué avec la manette de gestion des compressions CTD, à aucun moment nous n’avons eu le même feeling que lorsque les suspensions étaient totalement ouvertes. Le blocage intégral s’est montré utile uniquement sur les relances sans obstacle. Alliez ces capacités de pédalage à la rigidité du châssis : lorsqu’il faut appuyer, c’est du bonheur ! Le Helion incite à attaquer. Le boîtier bas et les bases courtes sont un régal dans les singletracks sinueux et vallonnés, aussi bien à haute vitesse qu’à faible allure. On aurait aimé une potence un peu plus courte (60 mm) afin de maintenir le rythme et de rester vif sur le vélo. C’est encore plus vrai dans les portions techniques trialisantes et en descente. Pour autant, le nouveau cintre Race Face Next 35 nous a emballés. Il offre une courbe intéressante qui apporte du confort et un bon maintien dans les grimpettes. L’angle prononcé du tube de selle ne gêne en aucun cas au pédalage. Il devient même un avantage lorsque la pente arrive. On passe derrière la selle et c’est parti pour l’action !

Qualités dynamiques

Les 110 mm d’amplitude du Helion sont plutôt bien gérés. On rentre dans le débattement et la fin de course est saine. La sensibilité ne fait absolument pas défaut lorsqu’il faut tourner les jambes, sur les successions de chocs petits et moyens à haute vitesse mais la compression aurait pu être un peu plus souple pour une lecture parfaite du terrain. On chipote ! L’Helion montre de telles qualités dynamiques par ailleurs qu’on en oublierait presque que ce n’est qu’un « petit » 110 mm. La monte pneumatique s’est révélée bonne. Elle offre un excellent rendement. On arrive même à garder du grip à l’avant en terrain boueux, à condition de sous-gonfler un peu. Petit bémol : si la paire de roues Stan’s no tube ZTR Crest est bien Tubeless ready, ce n’est pas le cas des gommes. Dommage ! Pour terminer, on se dit qu’une version bodybuildée du Helion avec 10 mm de débattement en plus à l’avant, une tige de selle télescopique et un pneu un plus cramponné devant aurait vraiment de la gueule, d’autant que le vélo dispose déjà de deux gros rotors en 180 mm et d’une transmission 1×11. L’Helion Carbon Team devrait être disponible d’ici décembre. La gamme sera complétée par deux autres modèles carbone et trois autres versions aluminium, pour des prix allant de 1 499 à 3 799 €.

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE :  Tailles : XS, S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Amortisseur : Fox Racing Shox Float CTD Boostvalve Factory – Fourche : Fox Racing Shox 32 Float Fit CTD Remote Factory – Freins : Shimano Deore XT 180 mm – Dérailleur avant : Shimano Deore XT – Dérailleur arrière : Shimano Deore XT Shadow Plus – Pédalier : Race Face Turbine, 36-24 – Commandes : Shimano Deore XT – Cassette : Shimano Deore XT M771, 11-36 v. – Roues : Stan’s No Tubes ZTR Crest / DT Swiss 240s – Pneus : Continental X-King, 27.5’’x2.20 – Potence : Race Face Turbine 35 – 80 mm – Cintre : Race Face Next 10 mm – 740 mm – Tige de selle : Race Face Next, 31.6 mm – Selle : Selle Fi’zi:k Tundra M3 – GEOMETRIE : Top tube : 606 mm – Tube de selle : 455 mm – Angle de direction : 69,5° – Angle de tube de selle : 70,5° – Bases : 438 mm – Empattement total : 1 090 mm – Hauteur boîtier : 325 mm.

Distributeur : GT Bicycles. Internet : www.gtbicycles.com

RENDEMENT [star rating= »4.5″]
CONFORT [star rating= »3.5″]
MANIABILITE [star rating= »3.5″]
STABILITE [star rating= »4.5″]
PRIX/EQUIPEMENT [star rating= »4″]

 

[quote]On aime : La cinématique, le comportement, la motricité
On regrette : la potence un peu longue, les pneus non tubeless ready[/quote]

Previous articleChargeurs nomades Sony
Next articleCombattre le mauvais cholestérol
Journaliste & photographe à bikelive.com