Giant Full-E 2 : vitesse supérieure !

Un VTT électrique tout-suspendu avec un moteur central à moins de 3 000 € ? C’est le pari osé que propose Giant avec son Full-E 2 muni de l’assistance Yamaha… une machine qui passe à la vitesse supérieure !

Giant Full-E 2 (5)
DR N. Le Carré

[Htab][tab title= »PRIX »]2899€[/tab][tab title= »POIDS »]20,80 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 140 mm | Déb. ar. : 127 mm[/tab][tab title= »USAGE »] Rando-sport, vallonné, montagne.[/tab][/Htab]

Pour 2015, Giant a décidé de décliner son électrique dans deux versions. Le Full-E 2 fait partie du club très fermé des tout-suspendus à moteur central vendu sous la barre des 2 900 €. Alors, ce Full-E “démocratisé” tient-il toutes ses promesses ? C’est ce que nous avons voulu vérifier. Le châssis est strictement identique à son grand frère, à savoir un cadre en aluminium “maison” AluxX SL. Comme sur le Full-E 1, la motorisation est confiée à Yamaha, avec un moteur de 250 W délivrant un couple généreux de 80 Nm. La seule différence concerne la batterie, une 500 Wh sur le Full-E 1 contre 400 Wh sur cette version d’entrée de gamme, laissant présager du coup d’une autonomie moins importante. L’écran de contrôle situé sur l’avant est propre à Giant. Du côté de la transmission, Giant a opté pour du 1X10 vitesses avec une couronne de 34 dents à l’avant. Cela peut paraître énorme face aux pignons de 14 à 17 dents utilisés sur l’assistance Bosch, mais il ne faut pas oublier que sur cette dernière, il y a une démultiplication de 2,5 et qu’un 15 dents correspond en réalité à un plateau de 37,5. Côté suspension, le Full-E se classe dans la catégorie Pullman et privilégie le confort, avec 140 mm de débattement à l’avant et un peu moins de 130 mm à l’arrière.

Optimisé

Giant a travaillé avec Stéphane Guillaume (le gourou de la suspension chez SR Suntour) pour proposer une suspension arrière adaptée aux contraintes d’un VTT électrique, à commencer par le surpoids. Après différents essais, avec Joost Bakker (responsable du développement électrique chez Giant), Stéphane a remarqué qu’un amortisseur à air standard nécessite une pression d’air beaucoup trop importante sur un VTT électrique. Sur le terrain, cela se traduit par un seuil de déclenchement trop élevé et une suspension arrière qui offrira très peu de grip et une mauvaise retransmission de l’énergie du moteur, car la roue arrière ne colle pas au terrain. Pour contrebalancer cela, Stéphane a travaillé sur l’hydraulique de l’amortisseur SR Suntour Epixon en “chargeant” la compression à basse vitesse, ce qui permet d’avoir une bonne tenue hydraulique et de revenir à une pression d’air plus conventionnelle. Au chapitre des accessoires bien vus sur un VTT électrique, on note le dérailleur Shimano XT muni du système Shadow+ indispensable sur un VTTAE, des freins à disque Shimano en 180 mm et des pneus en grosse section. En clair, malgré un prix d’attaque hallucinant, ce Giant a tout d’un grand.

Vers l’infini… et au-delà !

Avant de pouvoir se délecter du plaisir de rouler au guidon de ce Full-E, il faut encore réussir à l’allumer. Allez, on vous aide un peu : le (petit !) bouton permettant de donner vie au Yam’ est dissimulé sous la commande au guidon. Il faut le savoir ! La suite, ce n’est que du bonheur ! A l’usage, la motorisation Yamaha fait sacrément bien le job. Sur les trois niveaux d’assistance proposés (Eco, Normal et Sport), seuls les deux derniers sont réellement exploitables, le mode Eco réussissant tout juste à contrebalancer le surpoids du VTT. Mais en version Sport, le Full-E vous donne des ailes et offre encore plus de couple que le mode Turbo de son concurrent Bosch. Pour l’avoir essayé dans des conditions particulièrement boueuses, on peut dire que ce moteur a été un précieux allié pour venir à bout de gros bourbiers ou de montées qui auraient été impraticables avec un VTT sans assistance. Toutefois, son capteur situé au niveau de la base gauche nous a semblé être un peu plus sensible aux mauvaises conditions que celui du Bosch, pouvant occasionner quelques coupures s’il y a beaucoup de boue. Mais rassurez-vous, dans le cadre d’une utilisation normale, rien à signaler. Le sabot de protection situé sur l’avant du moteur remplit pour sa part parfaitement son rôle. Le seul vrai point déstabilisant du moteur de ce Giant, c’est son Q Factor (la distance horizontale qui sépare les deux pédales, ndlr) beaucoup plus important que sur un VTT traditionnel, et qui peut demander un certain temps d’adaptation. Si vous roulez en pédales automatiques, il vous faudra probablement (comme moi) revoir le réglage de vos cales pour éviter les douleurs aux genoux ou à l’extérieur des hanches après une longue sortie. Une chose est sûre en tout cas, ce Full-E 2 est sacrément bien suspendu. Le travail sur l’amortisseur arrière permet d’offrir du grip en côte, tout en conservant une bonne vivacité de la partie arrière dès que l’on veut s’amuser. Concrètement, ce Full-E 2 conserve du dynamisme dès qu’il s’agit de faire bouger le vélo, là où l’on peut parfois avoir cette fâcheuse tendance à subir le poids et l’inertie sur d’autres tout-suspendus à assistance électrique. Et l’autonomie dans tout ça ? Dans la boue et le froid (deux paramètres qui peuvent faire fondre l’autonomie comme neige au soleil), nous avons tenu 40 km, ce qui est plutôt honorable ! On regrette juste que l’autonomie indiquée sur l’ordinateur de bord ne tienne pas compte du mode d’assistance sur lequel on roule. Il manque juste à ce Giant une tige de selle télescopique pour en faire un VTT 100% plaisir et capable de convaincre un panel d’utilisateurs très large.

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles disponibles : S, M, L, XL – Modèle testé : M – Cadre : AluxX SL – Amortisseur arrière : SR Suntour Epixon LO-R – Fourche : SR Suntour Epicon TR LO-R – Moteur : central Yamaha 250 W 80 Nm – Batterie : EnergyPak 400 Wh – Pédalier : FSA Custom 34 dents – Commande : Shimano Deore – Dérailleur arrière : Shimano XT Shadow+ – Cassette : Shimano HG50 11-36 10V – Roues : Giant S-XC – Pneus : Schwalbe Nobby Nic Evo 27.5X2.25 – Cintre : Giant Connect TR 730 mm – Potence : Giant Connect – Tige de selle : Giant Connect – Selle : Giant Connect – GEOMETRIE : Tube supérieur : 595 mm – Tube de selle : 455 mm – Angle de direction : 67,5° – Angle du tube de selle : 73° – Bases : 467 mm – Empattement : 1 170 mm – Hauteur du boitier de pédalier : 335 mm.

Distributeur : Giant France , www.giant-bicycles.com

AUTONOMIE/RENDEMENT [star rating= »4″]
CONFORT [star rating= »4″]
MANIABILITE [star rating= »3″]
STABILITE [star rating= »4″]
PRIX EQUIPEMENT [star rating= »5″]

 

[quote] On aime : rapport qualité prix/ fun/ Performance imbattable, géométrie, motorisation
On regrette : Q Factor déroutant. [/quote]

 

 

Previous articleRockShox : Chaos can’t be beautiful
Next articleBikepark de Tignes, ouverture le 27 Juin
Journaliste & photographe à bikelive.com