Cannondale Habit SE : L’enfant terrible

Le Cannondale Habit nouvelle génération n’est pas passé inaperçu puisqu’il semble avoir franchi une marche en termes de notoriété. Avec cette déclinaison SE, l’Habit affiche clairement une tempérament plus engagé avec des composants agressifs et une déco originale. Nous voulions savoir si cette transformation radicale dénaturait le modèle d’origine.

Prix : 4499 € | Poids : 14,5 kg taille M | Déb. av : 140 mm | Déb. ar : 130 mm

Le Cannondale Habit nouvelle génération est une sorte de résurrection pour ce modèle et pour la marque. Il faut dire que depuis des années, Cannondale c’est surtout une marque pour les amoureux des compétitions, que ce soit sur route, ou en cross-country. Il faut dire que la compétition est une véritable institution pour Cannondale qui a traversé les âges en présentant toujours des produits avant-gardistes, performants et parfois pointus. Mais le VTT, ce n’est pas que la compétition… Le Habit première génération a eu la lourde tâche de couvrir un segment encore peu investi par la marque, et on peut dire que sa réussite a été mitigée avec, à notre goût, un caractère trop proche des modèles XC. Encore une fois, il s’agissait d’une machine trop dans l’esprit sportif et pas assez dans le côté ludique et plaisir. Le Habit 2 présenté en 2019 a fait table rase du passé. Cette plateforme est une gamme à elle seule dans l’univers de la marque américaine. On peut même la qualifier d’O.V.N.I tant elle met le plaisir de piloter au centre de ses préoccupations.

Le Habit prend du galon

Le nouveau Habit SE a lui pris du galon, au point de devenir un vélo « fashion », bien aidé par une communication virale sur les réseaux. Il est roulé par une bande de pilotes/potes, emmenée par le jeune retraité de la DH M. Bryceland, encore assez dynamique pour dépoussier l’image de la marque avec un style fluide et créatif. Le nouveau Habit SE, c’est un peu le modèle réplica de ce crew. Le cadre est resté identique, mais il mixe les matériaux avec un triangle avant en carbone et le triangle arrière en aluminium. Vue la finition, ce n’est vraiment pas évident à déceler au premier coup d’œil la différence avec le modèle complètement en carbone. La suspension arrière propose toujours 130 mm de débattement avec une cinématique de type « parallélogramme déformable » qui a la particularité d’être optimisée pour chaque taille de cadre. Le Habit SE offre une progressivité différente suivant si c’est un cadre XS ou XL. Une idée originale que nous n’avons malheureusement pas pu tester, la soupe commencée à boire en ce début d’hiver n’ayant pas suffit à me faire grandir. Les composants sont plus agressifs que ce que nous avions pu tester par le passé sur le Habit classique et annoncent clairement le programme grâce notamment à une fourche d’enduro avec 140 mm de débattement, des freins de descente en disques de 200 et 180 mm de diamètre et des roues solides chaussées généreusement de pneus en 2.5/2.4 de large. On a l’impression d’avoir des spécifications d’un vélo d’enduro sur un vélo en 130/140 mm de débattement. Le poids de l’ensemble en prend forcément un coup, surtout au niveau du train roulant. Une fois en selle on est loin d’une position d’un pur vélo d’enduro. Le Habit SE est plutôt un vélo à ranger dans la catégorie des vélos courts. Malgré la potence de 50 mm, on est plutôt posé confortablement sur cette machine. Au niveau des ajustements, on suit les préconisations notées sur le cadre et sur la fourche. On se retrouve avec un vélo ayant 30% de précontraintes au niveau de la fourche et seulement 20% sur l’amortisseur. La mise en action est simple et intuitive mais entre la position droite, la chausse pneumatique et le plateau de 30 dents, il est inutile de préciser qu’il n’est pas fait pour partir au sprint… Il est aussi nécessaire de prendre le temps de roder les freins qui demandent quelques kilomètres du fait de la taille des « galettes » et les plaquettes fritées. On commence à prendre nos marques en même temps que les freins gagnent en mordant. Le vélo n’est certes pas un vélo de XC, mais il pédale honorablement, bien calé sur la selle Fabric. Si vous ne connaissez pas cette marque de selle et ce type de modèle, on vous conseille de prendre le temps pour l’ajuster parfaitement (il ne faut pas avoir peur de baisser le bec vers l’avant avec ce vélo), pour en tirer tout le profit.

Si on a besoin de faire une relance en danseuse, le vélo répond juste ce qu’il faut pour passer un obstacle ou sauter sur un appel. On se rend compte rapidement que nous n’utilisons presque pas le levier de blocage de l’amortisseur tellement le vélo reste haut et n’oscille pas sous les coups de pédales. La géométrie est compacte et invite à jouer partout où cela est possible. Le Habit SE ressemble à un petit vélo de bike-park qui serait monté en roues de 29″. D’ailleurs la taille des roues se fait vite oublier. Sur les sentiers sinueux, la direction est légère et il est facile de placer le vélo où l’on souhaite. On se dit que le déport de fourche en 51 mm couplé à la géométrie compacte du triangle avant sont une bonne alternative pour ce type de machine où le fun passe avant la performance. Dans la pente, le vélo est aussi à l’aise et on n’a jamais l’impression de se faire embarquer ou pousser par les grandes roues. Il faut dire que le vélo est aussi court de l’arrière et l’effet du frein est très bien géré pour toujours plaquer la roue au sol.

Une bonne surprise !

On prend beaucoup de plaisir à arpenter les sentiers avec cette machine et les randonnées peuvent être envisagées en tenant compte du fait qu’il faut monter souple pour ensuite s’amuser en descente. Mais on sent que ce Habit SE peut encore donner plus. On décide de changer certains réglages pour le rendre un peu plus agressif et confortable au vu du choix des composants. On décide de réduire la pression d’air dans la suspension arrière pour avoir 30% de précontrainte. A l’avant on décide de mettre un peu plus d’air car on trouve la RockShox Lyrik terriblement confortable mais trop linéaire en 140 mm. On se retrouve souvent à utiliser plus de débattement à l’avant qu’à l’arrière et du coup on a tendance à rester un peu trop sur la défensive quand ça commence à engager. Dans cette nouvelle configuration, le vélo nous fait découvrir une autre facette de son caractère. Il faut certes faire attention aux manivelles car on a tendance à venir caresser le sol du fait du boîtier bas. Il est moins vif sur l’accélération mais il offre un grip bien supérieur et toujours un bon maintien grâce à l’allure de la courbe d’amortissement progressive. On peut s’engager sur des traces bien plus techniques. On se rend alors vite compte que le Habit SE peut très bien aller jouer sur des parcours faits pour des vélos normalement bien plus gros. On ne dit pas que c’est un vélo d’enduro car il lui manque sûrement la stabilité à haute vitesse, mais pour s’amuser c’est tout simplement parfait (un vélo pour les “randuro”). Le Habit SE est d’une facilité déconcertante quand il s’agit de jouer avec le terrain. Il permet de passer partout sans se sentir en danger. Il est un bon descendeur sans pour autant demander au pilote un niveau de pilotage exceptionnel.




DR. J. André

Le Cannondale Habit SE, c’est le vélo fun par excellence : avec lui tout tourne autour de la dimension ludique du VTT

Au final, ce nouvel Habit SE est une bonne surprise. Notre seul gros dilemme est de lui trouver le segment approprié, surtout sur notre marché. C’est l’archétype du vélo ludique moderne, une sorte de VTT qui a les gènes d’un BMX chaussé de roues de 29″. Il est suffisamment équipé pour affronter des dénivelés importants à condition de ne pas chercher la performance. Il est suffisamment rigide pour être vif avec du répondant sur tous les enchaînements de sauts ou virages artificiels que l’on peut trouver. Mais il offre aussi des performances de grip intéressantes sur les terrains naturels et dans la pente. Il s’agit d’un vélo où le but est de se faire plaisir et d’être le plus créatif possible. Si vous êtes plus du style à faire de belles courbes au lieu de tirer tout droit pour gagner quelques secondes, alors le Habit SE est fait pour vous. Finalement le marketing fait autour de cette machine n’est pas stupide mais plutôt totalement réaliste : un vélo pour les jeunes ou les moins jeunes qui ne veulent pas vieillir. Une bonne dose d’autodérision est conseillée pour apprécier cette machine. On vous conseille de penser à éteindre votre Strava si vous partez rouler en Habit SE.

Caractéristiques :

Fiche technique : Tailles : XS, S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : carbone et alu, 130 mm – Fourche : RockShox Lyrik Select +, déport 51 mm – Amortisseur :RockShox Select+ Super Deluxe RT – Freins : Sram Code R, ø200/180 mm – Dérailleur arrière : Sram GX ,12v – Pédalier : Sram Stylo Eagle DUB, carbone, 30 dts – Commande : Sram NX, 12v – Cassette : Sram XG 1230 NX 10-50 – Roues : Jante Notube Arch S1 ;moyeux Formula Boost – Pneus : av : Maxxis Assegai3C Exo TR ; 29 x 2.50 ; Ar : Maxxis Minion DHR 3C Exo TR, 29 x 2,40 – Potence : Cannondale 3 , 50 mm – Cintre : Cannondale 3 , 780 mm – Tige de selle :Cannondale Down low,150mm , ø 31,6 mm – Selle : Fabric Scoop Shallow sport – GEOMETRIE : Taille : M – Tube supérieur : 573 mm – Tube de selle : 400 mm – Angle de direction : 66° – Angle de tube de selle : 74,5° – Bases : 435 mm – Empattement total : 1176 mm – Hauteur de boîtier : 339 mm – Reach : 430 mm – Stack : 616 mm.

Distributeur : Cannondale, Contact : www.cannondale.com

RENDEMENT  
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

On aime : Super ludique malgré les roues de 29″ • On peut passer en 27.5 + • Look unique et finition soignée

On regrette : Le tube de selle vraiment coudé • Il faut choisir entre réglage confort ou dynamique au niveau des suspensions • On a tendance à trop souvent utiliser le levier de blocage sur des sorties rando • Le prix