Home ESSAIS Cannondale Habit Carbon 2 : L’Habit a bien grandi !

Cannondale Habit Carbon 2 : L’Habit a bien grandi !

S’il conserve le même nom, il n’a plus grand-chose à voir avec celui qu’il remplace. Cannondale est parti d’une page blanche pour revoir la copie de son Habit – totalement remanié pour 2019 – qui délaisse ses origines de crosseur pour s’encanailler et se tourner vers une pratique résolument plus agressive et engagée…

Prix : 4 999 € | 13.6 kg en taille L | Débattement av. : 130 mm ; ar. : 130 mm / Pratique : vallonné, montagne, rando-sport, compétition

Il y a tout juste trois ans, Cannondale lançait le Habit, son tout-suspendu en 130 mm de débattement et roues de 27.5 ». Il s’agissait alors d’une machine légère et polyvalente, une sorte de gros vélo de cross-country vraiment passe partout. On s’attendait logiquement à ce que la marque américaine le décline un jour en 29 ». Que nenni ! Trois ans plus tard, ce n’est pas une simple déclinaison, mais un tout nouveau modèle en 29 » que les ingénieurs nous ont pondu, et qui vient purement et simplement remplacer la version actuelle, au point de bousculer complètement les codes. Seul le nom demeure. Pour le reste, tout a changé !

Esprit, es-tu là ?

Le nouveau Habit passe donc “logiquement” au format de roues en 29 ». C’est la tendance depuis quelques années et toutes les disciplines du VTT y ont droit. On ne va pas s’en plaindre car chez Vélo Tout Terrain, nous sommes depuis longtemps convaincus des avantages des grandes roues… et pas uniquement pour le cross-country ! Néanmoins, il reste compatible avec des roues en 27.5+ grâce à un système d’inserts situés au niveau des haubans, permettant de modifier la géométrie. Mais bon, c’est presque anecdotique par rapport au reste. Car oui, c’est bel et bien une machine totalement revue au goût (et à la mode !) du jour que Cannondale nous propose. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en découvrant la bête (que dis-je, l’Habit !), on est forcément surpris. D’une, parce qu’il n’a plus grand-chose à voir avec son prédécesseur. De deux, parce que lorsqu’on le découvre, on pense naturellement à ces hits qu’ont été (et sont encore) le YT Jeffsy ou le Canyon Spectral. D’autres y verront du Specialized Stumpjumper, quelques années en arrière. Cannondale aurait-il perdu son ADN, cette “patte” qui faisait que chaque nouveauté que la marque lançait était instantanément indentifiable et symbole d’innovation ? Sans forcément jeter la pierre à Cannondale, il est dommage que la tendance actuelle tende vers l’uniformisation. Tous les VTT ont tendance à se ressembler. Alors oui, ce nouveau Habit est beau. Mais les aficionados de Cannondale risquent de mettre du temps à accepter que la marque suive les codes, là où elle nous avait habitués à les initier. A contrario, c’est sur le terrain que le nouveau Habit va surprendre… et dans le (très) bon sens du terme. On a eu la chance de pouvoir le vérifier !

Une formule qui marche

Cannondale ne s’en cache pas, le nouveau Habit délaisse donc l’absolue (?) nécessité de lancer une innovation, au profit d’un produit axé sur le plaisir qu’il saura distiller de façon instantanée à son propriétaire, sans nécessairement se focaliser sur la légèreté absolue et la performance pure. C’est bien là que le nouveau Habit s’éloigne résolument de son prédécesseur. Cannondale l’a voulu moderne dans sa géométrie, simple à régler en puisant l’inspiration d’un Jekyll plutôt que d’emprunter l’ADN d’un Scalpel. Sans pour autant délaisser les technologies initiées par la marque. C’est dans cet esprit qu’on retrouve un triangle avant en carbone BallisTec, l’arrière restant en aluminium sur le Habit 2 que nous avons testé. La gamme comprend aussi des versions full aluminium en entrée de gamme, ou full carbone sur le Habit 1. Le Habit conserve aussi une partie arrière asymétrique baptisée Ai, où la transmission se retrouve déportée de 6 mm vers l’extérieur afin de pouvoir raccourcir les bases arrière tout en offrant un bon dégagement du pneu. Cannondale a travaillé pour simplifier la vie à son utilisateur : le passage de gaines en interne est totalement guidé, le porte-bidon se trouve au bon endroit et est facile d’accès et l’entretien a été simplifié au maximum, sans avoir besoin d’avoir recours à un outillage spécifique. L’équipement ne laisse aucun doute sur le “dévergondage” du Habit : de gros pneus Maxxis Minion et High Roller en 2.5 à l’avant et 2.3 à l’arrière montés sur des jantes bien larges, une fourche Fox 34 à l’avant combinée à un amortisseur DPX2 avec réservoir, un cintre bien large et une petite potence : le Habit compte bien faire parler la poussière et faire trembler le sol des pistes les plus engagées. D’autant plus que sa géométrie s’y prête plutôt bien et qu’il y a du nouveau du côté de la suspension arrière… mais ça, ça ne se voit pas !

Proportional Response, un coup de génie ?

DR. Ale di Lullo

Pour la première fois, Cannondale utilise une suspension arrière de type FSR, avec point de pivot sur les bases couplé à une (très jolie !) biellette en aluminium et un pied d’amortisseur. Jusque-là, rien d’extraordinaire. Pas mal de marques utilisent un système identique, sur toutes les tailles de cadre. Et c’est justement là que Cannondale va plus loin dans sa démarche, en proposant une cinématique de suspension différente pour chaque taille de cadre ! C’est en étudiant sur le terrain leurs VTT face à la concurrence (en analysant les positions de pilotage et avec des appareils de mesure embarquée) que les ingénieurs de la marque se sont rendus compte que le ressenti terrain pouvait varier d’un pilote à l’autre, suivant sa taille et son poids. Ainsi, un pilote léger sentira plus les effets négatifs du freinage sur la suspension, tandis qu’un pilote plus lourd sera pénalisé au pédalage par exemple. En optimisant la position des points de pivot et les longueurs des pieds d’amortisseurs, Luis Arraiz (ingénieur suspension chez Cannondale) a ainsi optimisé la cinématique, les valeurs d’anti-rise et d’anti-squat pour que chaque pilote puisse bénéficier du même niveau de performance, quel que soit son gabarit. Cela a forcément du sens le papier, même si on a difficilement pu le vérifier durant notre prise en main. En poussant la démarche jusqu’au bout, on aurait pu alors imaginer que Cannondale adapte la longueur des bases suivant la taille du cadre. Après tout, dans l’idée que la position de pilotage optimale soit centrée sur le vélo, l’allongement de la longueur d’un triangle avant s’accompagne aussi de bases plus longues sur les cadres de grandes tailles. C’est un long débat, mais des marques comme Norco commencent à proposer des géométries qui vont dans ce sens.

Freibourg, acte 2 !

Il y a trois ans, nous prenions déjà en main la première version du Habit du coté de Freibourg, en plein cœur de la forêt noire allemande. C’est ici que Cannondale a décidé d’installer ses bureaux de R&D dans une… brasserie de bière ! L’avantage de cet endroit (Freibourg, pas la brasserie) : c’est un vivier de pistes techniques et variées permettant de mettre à mal le matériel et de le tester instantanément, puisqu’il suffit de partir des locaux pour se retrouver en plein cœur du réseau de sentiers ! Sachant que ces petites pépites se méritent, puisqu’il faut généralement accéder au sommet après une bonne grosse montée sur de la piste 4X4 sur environ 600 mètres de dénivelé… de quoi bien se chauffer. Et là, force est de constater qu’il grimpe franchement bien, ce nouveau Habit… même en laissant l’amortisseur ouvert parce qu’on a oublié de jouer avec les trois positions dont dispose l’amortisseur arrière ! Certes, c’est loin d’être le plus léger de sa catégorie. Il est sûrement plus lourd que son prédécesseur, même. Mais j’en suis de plus en plus convaincu, le poids n’est plus nécessairement synonyme de performance en côte. Et si la clé pour monter en toute efficacité, c’était une suspension bien gérée et une géométrie optimisée ? Deux éléments qui vous permettent de bien pédaler et surtout de moins vous fatiguer dès que les choses se corsent, car vous gagnez en motricité et pouvez grimper en restant centré sur le vélo, sans avoir à vous battre avec votre poste de pilotage ! Ce qui est d’autant plus surprenant, c’est qu’avec ses gros boudins on aurait pu penser resté scotché au sol. Or, c’est tout l’inverse. Et le bonus, c’est que forcément dès que la pente s’inverse on se retrouve avec le comportement d’un mini vélo d’enduro ! Le temps de s’adapter à la bête sur la première descente, les sensations apparaissent rapidement et se confirmeront tout au long de la sortie. Le Habit marche fort – très fort même – dans n’importe quelle situation : que ce soit sur des grosses lignes droites défoncées négociées plein gaz (si tu freines, t’es un lâche et surtout ton collègue qui te lèche la roue arrière te rentre dedans !), les successions de virages en épingles, les gros appuis, les sauts ou encore les passages en dévers où on serre un peu les fesses en espérant que ça passe, le Habit vous en donne pour votre argent. Grâce à une recette qui marche : des grandes roues, de bons pneus, un triangle avant aux dimensions généreuses, des bases courtes, un boîtier bas, du grip en début de course et du maintien à mi-course, dès que l’on passe le point de précharge de la suspension arrière. C’est tellement bon qu’on en vient à pousser un peu plus ses limites – souvent en aveugle – sans jamais vraiment atteindre celles de l’ensemble châssis/suspensions. Le Habit vous incite tellement à engager qu’on en devient rapidement très (trop ?) optimiste et généreux au niveau du pilotage, au point de chatouiller un peu trop une roue arrière assez souple sur notre modèle d’essai. Un tel châssis implique forcément d’avoir des roues montées et tendues à la perfection. Alors oui, on le redit : Cannondale suit peut-être le mouvement et la tendance insufflée depuis peu, mais c’est tellement bien fait qu’au final on ne peut que saluer ce pari d’avoir osé se remettre en question, au vu du plaisir instantané que ce nouveau Habit est capable de délivrer sur n’importe quel type de terrain…

La gamme Habit

La famille Habit compte pas moins de 6 modèles : 2 châssis aluminium (AL4 et AL5), 2 carbone/aluminium (Habit 3&2), 1 full carbone (Habit 1) et une version femme (Habit Women’s 1 en carbone alu). La gamme commence à 2 299 € et finit à 6 999 €.

Caractéristiques

Fiche techniqueTailles : XS, S, M, L, XL – Modèle d’essai : L – Cadre : partie avant carbone BallisTec, arrière aluminium SmartForm C1 – Fourche : Fox 34 Float Performance Elite – Amortisseur : Fox Float DPX2 Evol Performance Elite – Freins : Sram Guide RS, Ø 180 mm – Dérailleur arrière : Sram X01 Eagle – Pédalier : Truvativ Stylo 7K, 30 dents – Commande : Sram GX Eagle – Cassette : Sram XG-1275, 10-50 dents – Jantes : San’s NoTubes Arch MK3 – Moyeux : Hollowgram – Pneu av. : Maxxis Minion DHF 29X2.5 WT 3C – Pneu ar. : Maxxis High Roller II 29X2.3 WT 3C – Potence : Cannondale C1, 50 mm – Cintre : Cannondale C1 Riser Carbon, 780 mm – Tige de selle : Cannondale DownLow 150 mm, ø31,6 mm – Selle : Fabric Scoop Shallow Elite – GEOMETRIE Taille L : Tube supérieur : 639 mm – Tube de selle : 480 mm – Angle de direction : 66° – Angle de tube de selle : 74,5° – Bases : 435 mm – Empattement total : 1 210 mm – Hauteur du boîtier de pédalier : 339 mm – Reach : 460 mm – Stack : 625 mm. 

Distributeur : CSG, Contact : www.cannondale.com

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

 

On aime :  Sacré bon dégringoleur ! • Toujours aussi polyvalent • Innovant sur le terrain

On regrette :  Perte d’identité visuelle ?