Caminade One4All « Hybride » : une autre idée du vélo

Difficile de rester insensible au design de ces VTT. Et même si on aime ou pas, Caminade ne laisse personne indifférent et tout le monde a une remarque sur le sujet. Pour ne pas se contenter de ça, nous avons accepté une invitation sportive avec le One4All…

Caminade One4All
© Vincent Julliot

[Htab]
[tab title= »PRIX »]2 199 € le kit cadre/amortisseur[/tab]
[tab title= »POIDS »]3 300 g le cadre/amortisseur ; 14,5 kg en 26 »/enduro ; 13,3 kg en 27.5 »/AM[/tab]
[tab title= »DÉBATTEMENT »]Déb. av. : 160 mm en 26 ou 140 mm en 27.5 | Déb. ar. : 155mm en 26 ou 135mm en 27.5[/tab]
[tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné, montagne, plaine.[/tab]
[/Htab]

Brice Epailly et Sylvain Renouf, co-fondateurs de Caminade, nous ont proposé de profiter de la Transbiking 66 2014 pour venir découvrir leur nouveau One4All. De plus en plus poussé vers l’envie de ne pas juste “sortir un vélo du carton”, nous avons accepté. En réalité, au travers de ces deux jours en immersion totale, bien plus qu’un vélo, on a découvert un microcosme atypique. Un petit univers où tout semble ciselé avec la même finesse et où s’imbriquent à merveille une marque de vélos français au pédigrée d’une pureté rare, un concept de randonnée au GPS dans l’une des régions de France qui se prête le mieux à la pratique du VTT, des hommes passionnés et brillants, des familles au soutien indéfectible et de solides amitiés, le tout scellé par un amour de la nature et de nobles valeurs qui peuvent parfois faire défaut en ce bas monde. Immergé, certes, mais sans jamais perdre de vue que la mission initiale est de rouler le tout-suspendu. Un vélo atypique qui offre la multi-compatibilité, soit 26 pouces en enduro, soit 27,5 en all-mountain.

Caminade : Vélos à la Française

Derrière ce nom se cache un binôme très complémentaire, tant par leurs compétences et expériences que par leur perspective sur le vélo. Brice Epailly et Sylvain Renouf sont les co-fondateurs de cette marque qui tend à véhiculer l’image du luxe et du raffinement à la française. Une philosophie qu’il n’est possible de respecter que parce que les objectifs en terme de quantité sont en adéquation. Impossible autrement, c’est le principe de la haute couture. En l’occurrence ici, tout est lié à la capacité de l’artisan qui façonne les tubes en acier chez Cyfac International, la société française basée à Hommes en Indre-et-Loire et à celle des établissements Berieau qui réalisent l’usinage et l’anodisation des pièces de la suspension (biellettes, etc…) en Vendée. Les peintures au pochoir avant vernis de qualité automobile sont également réalisées par Cyfac. En amont et initialement, c’est Brice qui a conçu et développé lui-même la cinématique du One4All, mais aussi les géométries des trois modèles (One4All, Simple Track et Route 66) que compte la gamme Caminade à ce jour. Une formation technique pointue bien orientée par une expérience de coureur de haut niveau extrêmement polyvalent lui ont donné cette base solide sur laquelle le projet repose. Un projet qui a eu le temps de mûrir au travers de la marque Engine Lab à laquelle il a participé jusqu’à ce qu’elle soit contrainte de cesser son activité malgré des vélos au fonctionnement particulièrement performants. L’acier quant à lui s’est imposé comme matériau de base pour ses qualités dont celle de la fiabilité, mais aussi pour ses propriétés dynamiques et pour le confort qu’il apporte. Fait rarissime, la garantie à vie dont bénéficient les cadres Caminade reste valable en cas de revente. Avec ce concept, seul la vente par Internet est économiquement viable en permettant de proposer des prix compétitifs sur le niveau de gamme concerné. Internet qui pour une fois n’est pas forcément synonyme d’éloignement. Chaque demande fait l’objet d’une étude précise et si le futur client le souhaite, il peut venir tester son futur vélo sur les terres de sa genèse avec Brice comme guide et technicien concepteur qui connaît mieux que personne ses bébés. C’est d’ailleurs lui-même qui assemble soigneusement chaque vélo, chez lui, à Ille sur Têt près de Perpignan.

Caminade One4All Action 26 pouces  (2)
© Vincent Julliot

SR Suntour, TopWheels et Hope : partenaires privilégiés

Grâce au programme Werx mis en place pour la compétition par SR Suntour au travers de Freddy Betremieux pilote/technicien de la marque, les VTT Caminade bénéficient d’une personnalisation totale des suspensions, même pour les modèles de série. Une personnalisation dans les limites de ce que les produits permettent, c’est-à-dire à peu près tout pour les fourches (compression/détente/progressivité). En revanche, les amortisseurs actuellement montés offrent un potentiel moins étendu. Conscient de cette lacune, SR Suntour teste actuellement une toute nouvelle version de son amortisseur Epicon avec une compression gérée par des clapets et non plus par un trou plus ou moins fermé par une vis pointeau. Afin de satisfaire l’intégralité de ses clients, futurs mais aussi et surtout ceux qui ont déjà fait confiance à Caminade, un programme de remplacement totalement gratuit est prévu dès que le nouvel amortisseur sera prêt et disponible. Une démarche là encore suffisamment rare pour la mentionner puisqu’il n’est pas question de remplacer un amortisseur défectueux, l’Epicon actuel fonctionne, mais d’offrir un produit aux performances maximales. Là encore, seul un volume contenu permet un tel niveau d’attention. En Hope (moyeux, freins, etc..), Caminade a trouvé un partenaire capable de fournir des composants à l’image de ce que les cadres apportent avec en plus une marque à forte image qualitative, fiable et esthétique. Enfin avec Top Wheels, Caminade a choisi la compétence et la connaissance en matière de roues rayonnées sur mesure et personnalisées qui prolongent et complètent idéalement le travail réalisé sur les cadres et les suspensions. François (Top Wheels) qui est un ami de longue date de Brice a surtout été séduit par le projet de cette marque française “luxe” en qui il a cru, et vu une formidable opportunité de donner à son travail une pertinence et un sens ultime. Disponible en cadre nu plus amortisseur au prix de 2 199 €, Caminade propose donc également une longue liste d’options pour un montage “éco” ou “prestige”, avec en plus la possibilité de personnalisation du cadre au cas où l’un des quatre designs de base ne conviendrait pas.

Caminade one4All détail
© Vincent Julliot

One4All : Tech !

On l’a déjà évoqué, le One4All comme les deux autres modèles de la gamme, est fabriqué sur la base de tubes en acier. Seul le tube diagonal à triple épaisseur over size vient de chez Reynolds, les autres sont des “tubes propriétaires”. Des tubes façonnés par la société française Osborne Tube qui partage sa production entre l’automobile et l’aéronautique en utilisant une matière première qui provient de fonderies du nord de la France, preuve que tous les hauts fourneaux ne sont pas arrêtés. Voilà une chaîne d’approvisionnement/production qui bénéficie de la double certification auto/aéro, gage de qualité et de traçabilité. Osborne Tube extrude et étire, selon le cahier des charges Caminade, tout en respectant un coefficient thermique spécifique qui permet au tube supérieur d’être cintré en conservant toutes ses propriétés. Un acier français fabriqué au mètre avec des minima considérables pour une petite boîte comme Caminade, mais c’est le prix à payer pour accéder à ce niveau de qualité. Une fois cintré par une société voisine spécialisée, tout part chez Cyfac pour finaliser le cadre. Là un soudeur dédié, et uniquement lui assemble les tubes. Cela permet d’optimiser le procédé et de garantir le niveau de qualité. Une fois les tubes soudés, les brasures sont limées une à une pour arriver à une finition digne du carbone. Les cadres sont alors peints dans ces mêmes ateliers. Côté poids, le cadre en taille M/L sort à 3 300 g avec amortisseur. Normal pour un acier avec visserie acier. Pour l’instant, seules deux tailles sont disponibles, mais dès l’automne, une taille L/XL sera rajoutée pour les plus grands (au-delà d’1m85). En attendant, du fait de la taille réduite du tube de selle, il faut absolument vérifier la compatibilité avec sa propre sortie de selle, mais comme chez Caminade on fait bien les choses, un tableau récapitule toutes les hauteurs possibles en fonction de la tige de selle que l’on choisit.

Caminade One4All détail 2
© Vincent Julliot

 

Le One4All offre la double compatibilité 26 pouces en 155 mm de débattement et 27,5 en 135 mm. Point essentiel : il faut absolument respecter la précontrainte de 28 mm pour le premier et 23 mm pour le deuxième afin de bien “caler” la cinématique. Il s’agit d’une cinématique à point de pivot virtuel un peu particulière par la trajectoire en forme de virgule très prononcée qu’elle donne à l’axe de la roue. Il commence par avancer jusqu’à la précontrainte puis recule avec, pour caractéristique supplémentaire, que la tension de chaîne ramène la cinématique vers ce point de précontrainte. C’est pour cette raison que le One4All ne doit pas être utilisé avec un amortisseur qui le bloque en haut et qu’il, selon son concepteur, peut même se passer de plateforme. Pour le reste, on trouve un axe de roue arrière en 142×12 mm, un boîtier BSA, un jeu de direction semi-intégré en haut et externe en bas d’une douille droite, mais compatible tous pivots, des gaines externes et surtout une compatibilité unique avec une transmission mono plateau. Pas de dérailleur avant compatible mais une multitude de solutions 1×11 et 1×10 proposées pour l’adapter au mieux de ses besoins.

Episode 1: en mode 26” / Enduro

Conditionné par de gros pneus Maxxis double pli DH, le rendement est forcément en deçà de ce qu’il pourrait être avec des pneus moins lourds, autour de 900 g au lieu des 1 200 g pièce de notre monte. Il faut savoir ce qu’on veut ! Là en tout cas, on va pouvoir sauter à pieds joints dans les cailloux sereinement… Malgré tout, grâce à une paire de roues avec jantes Notubes Flow en 24 rayons Sapim D-Light croisés à trois sur des moyeux Tune à 1 550 g le tout, on conserve un niveau de réponse qui permet de rallier le sommet de nos spéciales dans de très bonnes conditions, si on se contente de rouler au train. Evidemment le cadre joue un rôle, mais c’est au binôme qu’on doit ce résultat, encore une fois, malgré l’inertie brute des pneus. La première grosse surprise vient de la rigidité. Alors qu’on s’attendait à une réponse “molle” due à un cadre très souple, il n’en est rien. Douille et boîtier apportent une consistance bien suffisante pour obtenir précision et rendement. Le bras arrière travaille plus, mais on verra que c’est plus un vecteur de comportements bénéfiques que négatifs. Pour l’heure, cette première inquiétude de taille est levée. Côté confort le One4All est bien loti dans ce qu’il offre à son pilote, même si on peut percevoir quelques frictions au niveau d’un joint entre la biellette supérieure et le triangle arrière. Rapidement, pour ce qui est de la particularité de la suspension, l’importance de bien régler sa pression d’amortisseur prend tout son sens. Bien calé à la précontrainte, l’amortisseur oscille à peine. En revanche, si on ferme l’amortisseur, l’action de pédalage a tendance à vouloir comprimer la suspension avec une légère détente de la chaîne puisque la base se raccourcit. On comprend alors parfaitement pourquoi ce vélo peut et doit se passer de blocage. Arrive enfin le moment de basculer sur la première spéciale de l’EndurOton. La prise en main aura été immédiate pour ce qui est de la géométrie et du comportement. Ce qui frappe, c’est le grip de la roue arrière malgré un Larsen TT en 60 shores. C’est la légère déformation du bras dans les courbes qui accentue cette adhérence. Du coup, l’avant semble peiner à donner le même niveau d’accroche malgré une fourche SR Suntour Auron redoutable quoi qu’un poil trop progressive. Le vélo encaisse et il semble que l’arrière dispose de plus de débattement. Hormis ce léger déséquilibre d’adhérence entre l’avant et l’arrière, on est plutôt très agréablement surpris lorsque la fin de la journée arrive, surtout avec plus de 1000 m de dénivelé au compteur.

Episode 2 : en mode 27,5”/All Mountain*

Après des modifications qui ont consisté à remplacer l’Auron en 26/160 mm par une Epicon 27,5/140 mm et un amortisseur avec une course réduite à 51 mm (mais même entraxe) ainsi que les roues toujours made by Top Wheels*, notre One4All est prêt pour les 67 km et 3 000 m de la Transbiking. Quelle différence de rendement ! C’est vraiment un autre vélo. Cette fois chaussé de petits Maxxis Crossmark et Ardent “light”, le cadre apporte une toute autre réactivité, mais garde sa motricité phénoménale. Une motricité qui permet de passer de raides portions debout sur les pédales si besoin avec une limite de décrochage très élevée. On est même bien et on se surprend à garder la position sur de longues portions. Le mono, même en 1×10 avec un grand pignon de 40 dents, se révèle être une solution largement capable de faire face à toutes les situations. Franchement mieux sur le plan dynamique, c’est surtout par un bien meilleur équilibre adhérence avant/arrière qu’arrive la bonification majeure en descente. Encore plus facile et naturel à piloter, il ne fait plus aucun doute que c’est dans cette configuration que le One4All est le plus homogène et pertinent. A peine plus limité dans sa faculté d’amortissement, c’est grâce à un regain notable de confiance que viennent la vitesse et le plaisir en descente. Des descentes qu’on termine systématiquement le sourire aux lèvres, impatient de remettre ça dans la prochaine. Quel grip ! En courbes, en dévers, sur les dalles rocheuses, le One4All est collé, mais son autre grosse qualité c’est qu’il sait rester ludique en plus d’être rassurant.

*Roues 27,5 »  AM : Jantes NoTubes Arch EX derrière et Crest devant montées avec 32 rayons Sapim D-Light croisés à trois sur des moyeux Hope Pro V2. 1 650 g en raison de moyeux plus lourds que les Tune des roues 26 » mais avec jantes plus légères qui opposent moins d’inertie.

 

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S/M ; M/L – Modèle d’essai : M/L – Fourche : SR Suntour Auron 26 / SR Suntour Epicon 27,5 – Amortisseur : SR Suntour Epicon – Freins : Hope Tech 3 Durit® aviation av. Ø 183 mm, ar. Ø 183 mm – Dérailleur avant : sans – Dérailleur arrière : Shimano XT+ – Pédalier : Rotor couronne Hope Retainer 30 dents – Commandes : Shimano XT – Cassette : Shimano Hope T-Rex Custome, 11/40 10v. – Roues : Top Wheels – Pneus : Maxxis – Potence : Hope – Cintre : Easton Havoc carbone – Tige de selle : RockShox Reverb 150 mm, Ø 30.9 mm – Selle : Prologo Kappa. GÉOMÉTRIE : Top tube : 600 mm – Tube de selle : 450 mm – Angle de direction : 66,7°/26 – 67,2°/27,5 – Angle de tube de selle : 74° – Bases : 445mm – Empattement total :1 170 mm – Hauteur boîtier : n.c.

Distributeur : www.caminade.eu – Tél. : 09 70 40 86 11

 26″

RENDEMENT [star rating= »3″]
CONFORT [star rating= »5″]
MANIABILITÉ [star rating= »4″]
STABILITÉ [star rating= »5″]
PRIX/ÉQUIPEMENT [star rating= »4″]

 27,5″

RENDEMENT [star rating= »4.5″]
CONFORT [star rating= »5″]
MANIABILITÉ [star rating= »4.5″]
STABILITÉ [star rating= »4.5″]
PRIX/ÉQUIPEMENT [star rating= »4″]

[quote] On aime : Classe • Original • Finition • Philosophie • Garantie • Fonctionnement global en 27,5 • Motricité en 27,5 • Equilibre en 27,5 • La version 27,5 plus que la 26
On regrette : Absence d’indicateur de SAG[/quote]

Previous articleCalendrier coupe du monde UCI 2015
Next articleComment s’alimenter avant une épreuve ?
Journaliste & photographe