BMC Speedfox SF 02 : le couteau Suisse

Vous trouvez le Fourstroke trop orienté cross-country et le Trailfox trop engagé ? Pour 2015, BMC a la solution pour ceux qui recherchent un tout-suspendu en 29” capable de tout faire, avec son nouveau Speedfox et ses 130 mm de débattement.

BMC Speedfox SF02 (7)
DR T. Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]3599€[/tab][tab title= »POIDS »]12,80 kg sans pédales[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 130 mm | Déb. ar. : 130 mm[/tab][tab title= »USAGE »] rando-sport, vallonné, montagne, plaine.[/tab][/Htab]

Des lignes acérées, du carbone et trois consonnes sur le tube diagonal : pas de doute, ce Speedfox ne cache pas ses liens de parenté avec ses deux frangins. Ce mini Trailfox ou maxi Fourstroke (c’est à vous de voir !) vient compléter la gamme de tout-suspendus en roues de 29” du fabricant suisse. Alors qu’il avait disparu du catalogue il y a deux ans, BMC a décidé de le ressusciter en 2015. Au programme, un VTT pensé exclusivement pour le plaisir et la polyvalence. Une machine conçue pour rester en selle le plus longtemps possible et déclinée uniquement en roues de 29” et 130 mm de débattement. Trois versions sont proposées : cadre full carbone (SF01), avant carbone/arrière alu triple butted (SF02) ou version tout alu (SF03). Nous avons porté notre dévolu sur le SF02, offrant un bon compromis en terme de rapport prix/performances. Côté finition, on est dans les “standards” BMC. Entendez par là que le soin apporté aux détails est typiquement dans l’esprit suisse : c’est non seulement beau, mais aussi fonctionnel ! Comme tout bon VTT moderne qui se respecte, le Speedfox adopte un passage des gaines en interne (avec de larges ouvertures pour faciliter les choses), un boiter de pédalier BB90, une patte de frein arrière en Postmount 180 mm avec inserts interchangeables, un joli protège-base et même un guide-chaîne placé sous la base ! Moderne, le Speedfox l’est également dans sa géométrie avec des bases très courtes (435 mm !), un avant plutôt long, un angle de direction ouvert pour être à l’aise en descente et un angle de tube de selle assez droit pour bien pédaler. La suspension arrière reprend le système APS propre à la marque, décliné ici en 130 mm de débattement.

Rusé comme un renard

Si vous avez flashé sur ce nouveau Speedfox, la première chose à faire sera évidemment de bien choisir la taille de votre futur destrier. A ce niveau-là, BMC a carrément bien fait les choses puisque le Speedfox est disponible dans pas moins de cinq tailles, du XS au XL ! En d’autres termes, même les gabarits les plus réduits pourront goûter aux joies des roues de 29” et aux grands débattements… c’est suffisamment rare pour être souligné. Sachez toutefois que le Suisse a tendance à tailler grand avec un tube supérieur et un reach assez longs, compensés par une petite potence de 70 mm sur toutes les tailles. L’autre point à signaler, ce sont les 150 mm de débattement de la tige de selle RockShox Reverb qui limitent fortement l’amplitude de réglage basse de la sortie de tige de selle. Pourquoi BMC n’a pas équipé la taille M d’une Reverb en 125 mm, comme il l’a fait sur sa taille S ? Cela aurait permis d’offrir une meilleure amplitude de réglage. Alors que la taille M de notre Speedfox d’essai est conseillée à des pilotes mesurant entre 1m70 et 1m80, il est impossible de descendre la selle suffisamment basse si vous mesurez moins d’1m74, à cause de ces “satanés” 150 mm de débattement de la tige de selle ! Mais une fois en selle, la position de pilotage du Speedfox est tout simplement parfaite. Une sensation qui se confirme sur de longues sorties : pas de doute, ce Speedfox privilégie le confort, un must pour les pilotes avides de sorties interminables où le mot d’ordre est avant tout le plaisir. Le premier sentiment que l’on éprouve au guidon de ce BMC, c’est probablement sa vivacité. Pour avoir testé quelques 29” en grand débattement (Rocky Mountain Instinct, Santa Cruz Tallboy LT ou encore Radon Slide 29), je peux vous dire que celui-ci fait probablement partie des plus dynamiques. Ses bases ultra-courtes font merveille dans le sinueux et les enchaînements de virage. Mieux encore, les épingles et autres virages à 90° où l’on se retrouve traditionnellement bloqué en 29” se négocient presque les “doigts dans le nez”.

En clair, dans les évolutions lentes et techniques, le Speedfox réconcilierait n’importe quel pilote réfractaire aux grandes roues ! Au guidon du Speedfox, on comprend bien que BMC puise son ADN dans la compétition. Le châssis du Speedfox est particulièrement rigide et précis, un must pour les pilotes qui privilégient le plaisir de pilotage et les sensations. Revers de la médaille, malgré son grand débattement, ce n’est pas le VTT le plus tolérant de son segment. Tel un pur-sang, le Speedfox saura magnifier votre pilotage si vous savez le manier avec finesse et doigté. L’énorme motricité de sa suspension arrière vous permettra de venir à bout des montées les plus techniques. Le Speedfox a un sacré grip à offrir, mais il ne faut pas hésiter à actionner le mode Trail de l’amortisseur arrière pour limiter les mouvements de la suspension arrière au pédalage. A l’avant, on ne peut pas dire que la Float soit aussi sensible. Fox a revu sa cartouche pour 2015… et même si la fourche plonge nettement moins au freinage que précédemment, elle perd beaucoup en sensibilité sur les petits chocs. Si vous êtes habitués aux Fox “anciennes” générations (2013, 2014), notez qu’il faudra désormais rouler avec une pression d’air beaucoup moins importante (environ 20 psi en moins). Et malgré cela, le seuil de déclenchement reste assez élevé. Excellent grimpeur, sacrément bon dans le sinueux… reste à voir comment le Speedfox s’en tire dès qu’on libère la cavalerie. Rien qu’à voir les chiffres sur le papier, on se dit que cela devrait être plutôt réjouissant. Sur le terrain, cela devient même jouissif ! Le Speefox, c’est une arme de destruction massive dans le négatif. Le genre de machine qui vous fait pousser des ailes et qui vous fait passer partout avec un sacré sentiment de sécurité. Vous voyez la scène de Titanic où Léonardo Di Caprio se prend pour le roi du monde sur la proue du transatlantique ? C’est un peu le sentiment que l’on a en dévalant au guidon du Speedfox, grâce à une suspension arrière irréprochable, même sur les gros chocs, des roues DT Swiss Spline M1700 particulièrement performantes en terme de polyvalence et une géométrie vraiment bien pensée dès qu’il s’agit de rouler vite dans la pente. Dommage que l’accroche latérale des pneus ne soit pas à la hauteur sur les terrains meubles, par rapport aux capacités offertes par l’ensemble châssis/suspensions/roues !

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Cadre : avant carbone, arrière aluminium – Amortisseur arrière : Fox Float CTD Evolution – Fourche : Fox Float CTD Evolution – Freins : Shimano XT ø 180 mm – Pédalier : Shimano Deore XT 24-38 dents – Commandes : Shimano Deore XT – Dérailleur avant : Shimano Deore XT – Dérailleur arrière : Shimano Deore XT Shadow + – Cassette : Shimano Deore XT 11-36 dents – Roues : DT-Swiss M1700 Spline – Pneu av. : Continental MountainKing Performance 29X2.2 – Pneu ar. : Continental X-King Performance 29X2.2 – Cintre : BMC MFB02 720 mm – Potence : BMC MST02 70 mm – Tige de selle : RockShox Reverb Stealth – Selle : Fizik Nisene NS – GEOMETRIE : Tailles disponibles : XS, S, M, L, XL – Modèle testé : M – Tube supérieur : 585 mm – Tube de selle : 465 mm – Bases : 435 mm – Empattement : 1 155 mm – Angle de direction : 68,5° – Angle du tube de selle : 74° – Hauteur du boîtier de pédalier : 335 mm.

Distributeur : bmc

RENDEMENT [star rating= »3.5″]
CONFORT [star rating= »4″]
MANIABILITE [star rating= »4″]
STABILITE [star rating= »4.5″]
PRIX/EQUIPEMENT [star rating= »3.5″]

 

[quote] On aime : polyvalence absolue, géométrie au top, finitions, 5 tailles disponibles.
On regrette :tige de selle en 150 mm à partir de la taille M, accroche latérale des pneus.[/quote]

 

Previous article5e édition de l’Anjou Vélo Vintage
Next articleEvénements Canyon 2015
Journaliste & photographe à bikelive.com