BH Neo Jumper : randonneur grande vitesse

Au premier regard, impossible de deviner que ce BH Neo Jumper est muni d’une assistance électrique. L’illusion est presque parfaite, grâce à sa batterie directement intégrée au tube diagonal.

[Htab]

[tab title= »Prix »]3 110 €[/tab]
[tab title= »Poids »]21,9 kg[/tab]
[tab title= »Débattement »]Déb. av. : 120 mm | Déb. ar. : 120 mm[/tab]
[tab title= »Usage »]Rando sport, plaine, vallonné[/tab]

[/Htab]

BH Neo Jumper

Pas de doute. Avec ses roues de 27.5” et son débattement de 120 mm, le Neo Jumper est parfaitement dans la “tendance” actuelle. En tout cas, il a une sacrée gueule. Et c’est seulement en s’attardant un peu sur ses lignes que l’on découvre qu’il s’agit bel et bien d’un VTT à assistance électrique. Tout est parfaitement dissimulé, du passage interne des gaines jusqu’à la batterie qui fait partie intégrante du tube diagonal. La motorisation est située au niveau du moyeu arrière. 350W bridés à 250W (législation oblige) et associés à une batterie Samsung Lithium-Ion. Pour résumer, l’assistance coupe à 25km/h, mais conserve le couple généreux du moteur de 350W. Compris ?

C’est grave, docteur ?

En optant pour le Neo Jumper, vous ne serez pas embarrassé par le choix des tailles, puisqu’il n’y en a qu’une qui limitera l’utilisation de ce “joujou” aux pilotes mesurant entre 1m70 et 1m85. Et si vous êtes dans la “limite basse”, un changement du poste de pilotage sera à prévoir car le tube supérieur est assez long. Avant de pouvoir partir s’amuser au guidon de ce joujou, passage obligatoire par la prise de courant pour une charge complète de la batterie. Comptez environ six heures, soit une petite nuit de sommeil si bébé a le sommeil léger. BH annonce une autonomie maximum de 90 km. Allez, on part vérifier cela sur le terrain.

Ignition

Allumage de la bête. L’écran de contrôle situé à gauche du cintre fournit les informations de base : vitesse instantanée, autonomie restante, distance parcourue et niveau d’assistance. A ce sujet, le Neo Jumper propose quatre modes (Eco, Standard, Sport, Boost) allant jusqu’à multiplier par trois la puissance à chaque tour de pédale. Les premiers tours de roues sont assez déroutants. Difficile d’être à l’aise une fois en selle, en raison d’une douille de direction démesurément longue qui frise les 20 cm. C’est environ 8 cm de plus que la “norme”. Et comme si cela ne suffisait pas, les chefs produits de chez BH ont eu la bonne idée d’y ajouter une coupelle supérieure de jeu de direction de 20 mm. Si vous avez toujours rêvé de rouler au guidon d’un chopper, BH a exhaussé vos vœux. Ce que le Neo Jumper a en plus au niveau de la colonne de direction, il le perd au niveau du cintre ! Avec ses 620 mm de large, le poste de pilotage fait dans l’extrême étroitesse. A changer directement pour un “vrai” cintre, moins relevé et d’au moins 700 mm de large.

La Ferrari des charentaises

Pas besoin de vous faire un dessin, le bas blesse quand on parle de la géométrie du Neo Jumper. Impossible d’attaquer ou de piloter au guidon de ce VTT, faute à un avant beaucoup trop haut qui rend impossible tout espoir de charger l’avant du vélo et de bien placer ses appuis. Sans parler de sa suspension arrière, très vite dépassée. Malgré les 12 clics de réglage de détente supposés de l’amortisseur arrière, impossible de trouver le bon. C’est trop rapide sur 10 clics… ou trop lent sur 2 clics ! Faisant fi de nos velléités sportives, on décide donc de prendre ce Neo Jumper pour ce qu’il est : un randonneur rapide. Son moteur offre un couple très généreux tout en restant doux à l’utilisation. En clair, il s’agit de la “Rolls” des moteurs arrière, dont la puissance est capable de vous sortir de n’importe quelle situation périlleuse. Moyennant le changement de son poste de pilotage, le Neo Jumper peut convaincre tous les randonneurs qui aiment rouler à haute vitesse !

BH Neo Jumper

 

 

 

 

 

 

Fiche technique

Tube supérieur : 605 mm
Tube de selle : 460
Angle de direction : 69°
Angle du tube de selle : 73°
Bases : 455 mm
Empattement total : 1 145 mm
Hauteur du boîtier de pédalier : 330 mm

Tailles disponibles : M
Modèle testé : M
Motorisation : moteur arrière Néo 350W bridé à 250W
Batterie : Samsung 432Wh
Cadre : aluminium
Amortisseur arrière : SR Suntour Epicon Lord
Fourche : RockShox XC32
Freins : Tektro E-Comp av. Ø 180 mm ar. ø 160 mm
Pédalier : Shimano 22/32/44
Dérailleur avant : Shimano Deore
Dérailleur arrière : Shimano XT
Commandes : Shimano Deore
Jantes : aluminium
Pneus : Schwalbe Rapid Rob 27.5X2.25
Cintre : Emotion 620 mm
Potence : Emotion Cross 90 mm
Tige de selle : Emition
Selle : Emotion
Distributeur : www.bhbikes.com

[quote]On aime : Intégration parfaite de la batterie • Couple monstrueux du moteur
On regrette : Trop haut de l’avant • Suspension arrière en retrait • Cintre trop étroit[/quote]

AUTONOMIE [star rating= »3″]
CONFORT [star rating= »3″]
MANIABILITÉ [star rating= »2″]
STABILITÉ [star rating= »3″]
PRIX/ÉQUIPEMENT [star rating= »3″]

Photos : Benjamin Lacoste