Alpi Bike Resort : l’enduro paradisiaque

Le domaine Alpi Bike Ressort, dans la vallée du Piémont, en Italie, a ouvert ses portes au VTT il y a 3 ans. Dans une ambiance enduro, freeride et cross-country à la sauce haute montagne, nous avons pu profiter des atouts naturels de ce coin de paradis.

Ce ne sera pas notre premier choix : nous préférons la seconde option, côté Fraiteve. On y accède par des télécabines à 2 700 m d’altitude. Au total, 81 remontées mécaniques s’ouvrent à nous sur l’ensemble du domaine. Nous avons le choix mais poursuivons avec cette remontée qui nous permet de rejoindre les stations de Cesana-Sansicario et Sauze d’Oulx directement en vélo. Pour nous guider cette matinée, il y a Dave, l’un des onze bike patrols du domaine. Il nous accompagne sur tous les meilleurs singletracks. Mais avant ça, il faudra rouler quelque temps sur une piste moto. Elle permet de rejoindre le véritable bonheur, celui des sentiers de la Pierre de l’Aigle, une crête surplombant plusieurs vallées. Face à ce panorama exceptionnel, on trouve Sestrières en contrebas. De l’autre côté, Sauze d’Oulx qui sera notre point de ralliement le lendemain. Sur la gauche, notre destination matinale, Pragelato, 1 200 m plus bas. Voilà ce qui nous attend : une descente de malades ! Ici, il n’y a pas d’arbres, les sentiers poussiéreux s’aventurent dans une pente parfois raide, parfois peu prononcée qui permet à plusieurs reprises de lâcher les freins. C’est un pur bonheur de laisser rouler son vélo, de prendre quelques appuis dans les virages, de tirer pour un bunny-up, tout cela sans se soucier d’une zone à risques. La visibilité devant nous est parfaite !

De tout pour notre bonheur

Histoire de nous tirer la bourre, nous nous suivons de près. Une importante masse poussiéreuse se dégage, on la respire à pleins poumons. Le train s’accélère. Une gorgée d’eau pompée dans le tuyau du sac à dos redonne du frais, d’autres se la jouent plus freeride et passent directement dans le ruisseau… Wow ! Ils sont trempés jusqu’au os. La descente continue et passe en sous-bois. C’est parfois très raide, nous empruntons quelques versions du parcours non-officielles… C’est qu’il nous a concocté du bon run, ce sacré Dave, avec une descente entièrement composée de petits sentiers techniques, parfois dans les prés à vaches, ou alors avec des passages de pierres et racines. Il y a de tout !

Nous n’avons fait qu’une seule descente mais il est déjà l’heure de profiter des spécialités culinaires italiennes. Et là, on se débrouille plutôt bien… Entre les fromages en nombre incalculable, la charcuterie et la mozzarella, on s’offre un festin de dieux. Toute l’équipe d’Alpi Bike nous a rejoints pour profiter de la réputation d’un petit resto super sympa au centre de Pragelato et pour nous présenter les prochains parcours du trip. Une fois la peau du ventre bien tendue, le café englouti et le Génépi digéré, nous nous attaquons à la suite du programme. Les vélos sont chargés sur une remorque afin de rejoindre Sestrières et profiter d’une nouvelle piste de descente, la Downtower, fraîchement ouverte. Nous observons le magnifique travail réalisé sur la piste. Le départ est donné à 2 700 m d’altitude, avec une partie sur les crêtes et une succession de grosses courbes relevées. Des moutons en liberté courent partout, nous rappelant la haute montagne et ses alpages. Nous plongeons dans la pente, assez raide parfois, avec plein de sauts en longueur. Un vrai régal ! Nous partons le lendemain matin, tout frais ou presque, vers Sauze d’Oulx, autre station d’Alpi Bike Ressort, à près de 30 minutes en voiture de notre QG. Certes, nous aurions pu faire ce trajet à vélo, en passant par les remontées mécaniques, mais pour des raisons pratiques, nous optons pour la facilité. Nous faisons donc la route dans les vans de Guillaume et de Jérôme.

Un univers très naturel

Sur place, nous retrouvons Enrico Guala. C’est lui qui nous fera découvrir Sauze d’Oulx, station à l’univers ultra-naturel. La surface est plus importante que la veille. Les pratiques phares ici sont l’enduro pour la partie haute et plutôt le freeride dans la partie passe. Cette station compte huit pistes distinctes avec des niveaux allant du rider débutant aux passages northshore. Avec les deux remontées mécaniques qui se succèdant, nous grimpons au sommet. Là commence notre ride sur l’extraordinaire piste d’enduro Super Sauzé, dotée de 1 000 m de dénivelé négatif. Ici, tout est pelé, aucun arbre nous bouche le paysage. Aussi, nous voyons le sentier à des kilomètres devant nous, serpentant dans un dénivelé progressif autour d’un lac. Nous entamons la descente avec un Thibaut Legastelois plus qu’en forme. Tout le monde le suit dans un rythme sévère. Des pierres rendent la piste parfois technique mais la vitesse domine sur d’autres tronçons. ça fuse ! La piste tracée par les passages des pilotes a été modifiées dans certaines zones par des shapers acharnés, qui ont créé des sauts et autres virages relevés.

Nous descendons et arrivons dans une forêt de grands arbres espacés. La sensation d’être tout léger sur son vélo devient de plus en plus forte tant le pilotage est fluide sur cette piste. Quelques refuges sont présents ici et là. On est très tenté d’aller y prendre un verre mais non, on restera sérieux… Plus bas, nous entrons dans la zone freeride avec différents modules. Sur la piste, un gros wallride en fera hésiter plus d’un mais progressivement, il se laissera dompter par la plupart d’entre nous. Bien construits eux aussi, des gaps de tailles différentes s’offrent à nous quelques mètres plus bas, allant des 50 cm aux deux mètres bien remplis. En dehors des nombreuses remontées mécaniques réparties sur l’ensemble des huit stations Alpi Bike, une quantité incroyable de sentiers sont ouverts à la randonnée VTT. De la piste typée moto au single piéton, le gros avantage de cette station alpine est la diversité des parcours.

Previous articleRiderz Trip Orcières et Valmorel dès demain !
Next articleNewsletter MBF
Bikelive - L'actu 100% VTT