Home ESSAIS Santa Cruz Highball CC : une autre idée du hardtail

Santa Cruz Highball CC : une autre idée du hardtail

DR T. Zaniroli

S’il est vrai que dans l’inconscient collectif, Santa Cruz rime avec tout-suspendu et pratique engagée, la marque propose depuis quelque temps son Highball, un hardtail en carbone qui nous avait déjà sacrément séduit par son côté joueur. Pour 2015, la marque californienne a décidé de lui donner un coup de jeune.

DR T. Zaniroli
DR T. Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]7399€[/tab][tab title= »POIDS »]8,90 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 100 mm | Déb. ar. : – [/tab][tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné, plaine.[/tab][/Htab]

J’entre dans le bar… commande un indien. Enfin non, plutôt un Highball. Car Santa Cruz a donné le nom de son hardtail en référence à la famille de cocktails composés d’un alcool fort largement allongé avec un soda ou un jus de fruit, et une bonne dose de glaçons. Le cocktail fonctionne-t-il encore ? A l’issue d’une bonne séance d’essais à domicile (à Santa Cruz, donc !), la réponse est claire : oui, plus que jamais… mais on y reviendra un peu plus tard. Commençons tout d’abord par l’essentiel, le changement. La première grosse nouveauté, c’est que le Highball se décline désormais en roues de 27.5 » (tailles S, M, L, XL) ainsi qu’en 29 » (tailles M, L, XL et XXL). Le passage des gaines se fait entièrement en interne via des tunnels spécifiques qui assurent un cheminement facile et présentent l’avantage d’éliminer tous les bruits parasites. L’autre grosse évolution, c’est l’adoption d’une tige de selle en ø 27,2 mm pour améliorer le confort par rapport à la traditionnelle 30,9 mm utilisée chez Santa Cruz habituellement. Le confort – puisqu’on en parle – a été un axe de développement important. Un nouveau lay-up du carbone a été adopté au niveau des haubans et du tube de selle pour rendre le cadre plus tolérant. Pour le reste, on est dans le classique avec un axe arrière en 12X142 mm, une fixation de dérailleur avant Direct Mount, une douille de direction conique et le traditionnel boîtier de pédalier fileté, un standard auquel la marque californienne croit fermement. En revanche, ce qui est une première chez Santa, c’est l’adoption d’une patte de frein à disque en Postmount. Oui, vous avez bien lu : ils ont (enfin !) délaissé le standard international ! La géométrie du 29 » a été modernisée avec des bases qui perdent un peu plus de 1 cm et passent à 430 mm. Ce que le Highball perd à l’arrière, il le récupère à l’avant puisque le tube supérieur a été allongé de la même mesure, pour être plus en raccord avec les postes de pilotage modernes. L’angle de direction reste à 70,5° avec une fourche en 100 mm, une valeur qui permet d’obtenir un bon équilibre entre maniabilité et stabilité. Le 27.5 » se rapproche au maximum du 29 » en terme de géométrie. Seul l’angle de direction (69°), la longueur des bases (425 mm) et l’empattement changent, compte tenu de la différence de taille des roues. Comme les autres carbones de la marque, le Highball est proposé dans deux niveaux de qualité, C ou CC sur les différents kits de montage proposés. L’optimisation effectuée par les ingénieurs de la marque permet au CC (le seul à d’ailleurs être proposé en cadre nu) de perdre pas moins de 280 g sur la balance par rapport au Highball C.

Petites ou grandes roues, une histoire de goût !

C’est un peu devenu une tradition. Tous les ans, nous profitons de notre pèlerinage californien pour aller tester “à domicile” la nouveauté annuelle que Santa Cruz vient de sortir. Ce Highball, nous avons eu la chance de pouvoir l’essayer dans les deux tailles de roue, dans un montage en Sram X01/X1 et jantes Enve M50, ces dernières étant proposées en option à près de… 2 400 € ! Du coup, notre version d’essai affiche sans complexe un tarif de 7 399 €. Autrement dit, on est dans le même registre qu’un Cannondale F-Si Carbon Team. Avant toute chose, on doit vous dire qu’on partait un peu frustrés à l’idée de tester le Highball sur les pistes situées au-dessus de l’université de Santa Cruz. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on y avait toujours roulé au guidon de tout-suspendus, et que l’on partait avec l’a-priori qu’au guidon d’un hardtail résolument orienté race, cela allait être nettement moins fun. Et vous savez quoi ? On avait tort ! On s’en est donné à cœur joie au guidon du Highball sur les sentiers Bark and Dogs et Mailboxes, que ce soit sur le 27.5 » ou bien le 29 ». On trouve très vite ses marques une fois en selle.

DR  Gary Perkin
DR Gary Perkin

Outre la position agréable (au passage, le cintre carbone Santa Cruz est l’autre bonne surprise de cet essai !), le châssis nous a surpris par son confort à l’usage. Pour un semi rigide orienté compétition, le vélo filtre particulièrement bien les aspérités du terrain et se montre hyper tolérant. Le Highball sait ménager son pilote. On garde le contrôle de la machine en permanence avec une facilité déconcertante. Le 29 » se montre forcément un peu plus sécurisant. Mais dans les deux cas, on s’est surpris à prendre des descentes particulièrement techniques avec un contrôle de sa machine et une totale confiance. Une qualité qui n’altère en rien la nervosité de la bestiole. Le moindre coup de pédale se traduit par de vives accélérations. L’empattement et les bases un peu plus courtes favorisent grandement ce genre de mouvement. Le Highball 27.5 », c’est une petite boule de nerfs, un crosseur sacrément joueur. Les excellentes roues Enve M50 viennent finir d’appuyer ce trait de caractère tout en offrant rendement et dynamisme au vélo. Non content d’être vif et excellent rouleur, le Santa Cruz ne se démonte pas en descente. En 29 », les grandes roues apportent la stabilité nécessaire à haute vitesse et la géométrie repensée joue une nouvelle fois un rôle prépondérant. En effet, en plus d’être stable, le Highball 29 est aussi très maniable. Ajoutez à cela une finition exemplaire et vous obtenez un de nos coups de cœur de ce début d’année 2015. Tout simplement !

Ce qu’il faudrait changer

La seule critique que l’on peut faire au sujet du Highball, ce sont ses disques en 160 mm. On aurait au moins aimé un disque avant en ø 180 mm sur le 29 », d’autant plus que le Highball est du genre à vous inciter à rouler vite. Hormis ce détail, c’est un sans faute !

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles disponibles : S (27.5 »), M, L, XL, XXL (29 ») – Modèle testé : M – Cadre : carbone – Fourche : Fox 32 Float CTD – Freins : Shimano XT M785 ø 160 mm – Pédalier : Race Face Turbine 32 dents – Commande : Sram X01 – Dérailleur arrière : Sram X1 – Cassette : Sram XG1180 10-42 dents – Jantes : Enve M50 – Moyeux : DT Swiss 240S – Pneus : Maxxis Ikon 27.5X2.2 ou 29X2.2 – Cintre : Santa Cruz Carbon 720 mm – Potence : Race Face Turbine – Tige de selle : Easton EC70 – Selle : WTB Silverado Team – GEOMETRIE 27.5 » : Tube supérieur : 600 mm – Tube de selle : 432 mm – Angle de direction : 69° – Angle du tube de selle : 73° – Bases : 425 mm – Empattement : 1 069 mm – Hauteur du boîtier de pédalier : 314 mm – GEOMETRIE 29 » : Tube supérieur : 600 mm – Tube de selle : 432 mm – Angle de direction : 70,5° – Angle du tube de selle : 72,5° – Bases : 430 mm – Empattement : 1 079 mm – Hauteur du boîtier de pédalier : 314 mm.

Distributeur : www.raceco-mtb.com

 

Notes en 27.5 »
RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

Notes en 29 »

RENDEMENT

CONFORT

MANIABILITE

STABILITE

PRIX/EQUIPEMENT

[quote] On aime : Confort exceptionnel • Crosseur mais joueur
On regrette : Disques en ø160 mm • Le prix….[/quote]