Norco Sight A1 : facile et entraînant

DR. Jacques André

Le Norco Sight est un vélo assez atypique, que nous pourrions rapidement positionner dans la catégorie enduro. Mais ce n’est pas le message que souhaite faire passer Norco qui le positionne comme une machine bien plus polyvalente…

DR. Jacques André

Prix : 5299 € | Poids : 15,2 kg taille L ; roues 5.230 kg | Déb. av. 160 mm  | Déb. ar. 150 mm / Pratique : trail, enduro, rando-enduro, bike-park / Terrain : montagne, vallonné

Nous n’avions pas encore eu l’occasion de rouler sur le nouveau Sight sorti il y a déjà quelque temps. Une construction déjà bien connue chez le fabricant canadien, mais qui a été entièrement revue pour être dans l’air du temps. L’agencement de la suspension de type 4 bars linkage est on ne peut plus classique. La roue arrière est solidaire des haubans, de ce fait nous sommes en présence d’une suspension à points de pivot virtuel. Nous pouvons imaginer le centre instantané de rotation (point de pivot principal virtuel) en reliant les deux points d’articulations des bases avec les deux points d’articulations du basculeur. Ce type d’architecture permet d’avoir une suspension active surtout au freinage. Norco a fait le choix de positionner ces points pour avoir une meilleure efficacité au pédalage tout en conservant une bonne progressivité comparé à l’ancien modèle avec une construction proche.

Le Sight trouve surtout de la modernité dans sa géométrie. Norco continue de développer son approche singulière à travers le Ride Aligned. Le but est d’offrir, quelle que soit la taille de cadre, les mêmes caractéristiques de roulage, à savoir le positionnement du pilote entre les roues de sa machine. Nous avons ici en plus des traditionnelles variables d’ajustements entre les différentes tailles de cadres des évolutions au niveau de l’angle de selle et surtout des longueurs de bases. Nous avons donc un vélo avec des bases plus courtes et un angle de selle moins important sur une taille S que sur une taille XL. Le Sight est disponible en 8 tailles dont 4 en roues de 27.5 » et 4 en 29 ». Pour nous aider à faire notre choix, un configurateur est disponible sur le site. La géométrie du nouveau Sight fait dans le long et ouvert comme c’est la tendance. Nous avons été étonnés que le configurateur nous propose une taille Large pour notre taille vue la géométrie du vélo et nous étions intrigués de voir ce que cela allait donner sur le terrain vu la longueur de la bête.

Le Sight est disponible soit en aluminium comme notre modèle, soit en carbone. Nous retrouvons 6 montages différents pour des prix allant de 3 299 € pour la version la plus économique à 7 299 € pour la version la plus prestigieuse. Notre Sight A1 est le modèle alu le plus haut de gamme avec un montage presque complet en produit Sram (Norco est le distributeur de la marque au Canada). Un montage cohérent, sans extravagance si ce n’est au niveau des jantes. La finition de l’ensemble est soignée mais sans fioritures, nous sentons que ce vélo est d’avantage tourné vers l’expérience utilisateur que la pièce d’orfèvrerie. Nous aurons moins de peine à le pousser dans ses retranchements que certaines machines plus chiadées. Il reste que le prix de l’ensemble est assez élevé pour ce type de machine et nous attendions avec impatience le résultat sur le terrain.

Une motricité impressionnante sans trop consommer d’énergie

Notre première surprise en déballant le vélo vient de la finesse de l’ensemble. Le triangle avant paraît fin et super compact. Nous nous attendions à un vélo massif, imposant, long et finalement ce n’est pas du tout le cas… Nous commençons par ajuster notre position et surtout les suspensions. Nous nous laissons guider par le configurateur disponible sur le site de la marque. Nous avons simplement à entrer notre taille, notre poids et notre niveau d’expertise. Il en résulte un nombre important d’informations très utiles. Nous avons une proposition d’ajustement du poste de pilotage (largeur, hauteur du cintre et nombre de cales sous la potence) mais aussi les pressions des pneus avant et arrière et en dernier lieu les ajustements des suspensions (pressions, anti-volumes, compression et détente). Nous avons démarré le test dans la configuration proposée par Norco, et nous nous sentons vraiment comme à la maison sur cette machine, même si sur le papier le Reach paraissait immense pour notre taille. La position de pédalage est parfaite du fait du tube de selle bien redressé et du poste de pilotage généreusement relevé. Nous nous sentons vraiment à mi-chemin entre une position de vélo de trail et d’enduro.

Nous sommes étonnés du peu de sensations de pompage de la suspension arrière bien qu’elle soit ouverte et que nous ne puissions pas l’ajuster en compression basse vitesse. Si nous pédalons assis avec une force constante, le Sight ne bouge pas d’un millimètre. Nous restons campés dans la zone de précontrainte. Nous pouvons sentir des mouvements plus importants en nous projetant sur l’avant en pédalant en danseuse. Nous avons un vélo qui devient alors plus pataud, mais ce type de pilotage n’est pas l’apanage de ce type de vélo. Le Sight permet de grimper assis presque partout. Il offre une motricité impressionnante sans trop consommer d’énergie. Nous sommes encore une fois entre le vélo de trail plus dynamique et le gros enduro plus pataud.

Dans les montées plus chaotiques où il faut chercher le grip et surtout bouger sur le vélo, le Sight est ultra stable. Nous affrontons les obstacles en mode 4X4, en faisant attention de ne pas tirer trop gros (suivant ces terrains, un plateau de 30 dents ne sera pas du luxe). Nous sentons que le train roulant est un peu pataud et lourd pour avoir un vélo vraiment dynamique. A défaut d’être un dragster, le Sight est extrêmement confortable et économe ce qui est déjà une très bonne chose pour ce type de machine. Nous n’avons jamais l’impression d’avoir un vélo de plus de 15 kg à tirer comme ce fut le cas récemment avec un concurrent du même gabarit. Nos différentes expérimentations nous ont permis cependant d’optimiser le dynamisme en ajoutant un peu plus d’air dans l’amortisseur arrière (25% de course morte).

Le Sight navigue entre deux eaux

En descente, le Sight nous met totalement en confiance. Nous pensons que c’est lié à la position du pilote couplée à la qualité de la suspension et surtout au châssis en alu. Le Sight est prévisible et facile à appréhender. Nous n’avons aucun effet vraiment extrême comme certains concurrents. Nous n’avons nul besoin de nous positionner trop sur l’avant ou l’arrière. Nous avons la sensation d’être positionné au centre du vélo à équidistance des roues. Un sentiment de sécurité invite à lâcher les freins ! Le vélo prend aisément de la vitesse, les suspensions deviennent rapidement confortables à mi-course sans jamais pour autant talonner violemment. Le Sight gomme parfaitement le terrain, avec une efficacité proche d’un vélo d’enduro. Les enchaînements d’obstacles en frontal sont un jeu d’enfant du fait de l’empattement important. Nous n’avons pratiquement jamais la crainte de faire un par-devant comme c’est parfois le cas avec certains vélos de trail. Quand il faut tourner et chercher le grip, le châssis est tolérant. Il est certes moins réactif que certains produits plus rigides, mais au moins nous avons une grande facilité à tenir le cap sans forcément déployer une énergie colossale. Nous sentons que le Sight est plus à son aise dans les grands espaces et quand la vitesse augmente comparé à un pur vélo de trail. Encore une fois cette machine navigue entre deux eaux.

« Le Sight A1 est un vélo facile, il grimpe honorablement bien pour une machine de plus de 15 kg et il descend tel un véritable enduro avec l’agilité en prime« 

Au final, le Sight ne révolutionne pas le monde du VTT par son architecture mais nous ne nous attendions pas à prendre autant de plaisir à son guidon. Cette version alu nous a démontré que ce matériau n’est pas obsolète pour faire de bons vélos. Nous avons rarement eu un vélo aussi imposant, facile à piloter et à rouler. Norco a su travailler dans les détails pour ajuster une suspension pourtant bien connue avec une géométrie résolument moderne. Le Sight est autant efficace qu’un bon vélo d’enduro pour descendre vite surtout sur des terrains escarpés. Nous n’avons pas autant de stabilité et surtout de réserve de débattements que les monstres de la catégorie (plus de 170 mm) mais pour beaucoup de pratiquants et de circuits, cela est largement suffisant. Nous nous sommes amusés à faire une compétition type rallye et le vélo nous a bluffés.

Il reste que ce vélo est aussi à son aise dans une pratique plus sage. Nous pouvons aussi envisager de faire de la randonnée sportive avec le Sight sur des parcours avec du dénivelé. Il ne faut pas chercher les performances en montée mais plutôt prendre son temps pour ensuite s’amuser en descente. Nous recommandons cette machine à tous les pratiquants qui recherchent une machine polyvalente, facile à prendre en main et robuste. Si vous pensez que ce vélo est trop gros pour vous, nous ne pouvons que vous conseiller alors de lorgner du côté de l’Optic dans la gamme Norco. Si vous êtes convaincu que le Sight est fait pour vous, nous vous invitions aussi à étudier les différents montages et notamment l’A2 qui offre selon nous un meilleur rapport qualité-prix.

Ce qu’il faudrait changer 

Pour ce niveau de prix, nous nous attendions à mieux au niveau des protections du cadre. Nous aurions aimé avoir un protège-base digne de ce nom et des petites protections sur les points clés. Au niveau des composants nous avons été terriblement déçus des jantes E13 qui sont vraiment trop souples à l’impact. Nous trouvons dommage de monter des moyeux de qualité avec de telles jantes. Au niveau des suspensions, nous trouvons aussi dommage d’avoir un amortisseur RockShox Select + sur un vélo de plus de 5 000 €. Il aurait été plus cohérent d’avoir la finition supérieure avec des ajustements plus en adéquation avec la fourche permettant ainsi de gagner en performances… 

Caractéristiques

GEOMETRIE

Taille : L
Tube supérieur : 637 mm
Tube de selle : 435 mm
Angle de direction : 64°
Angle de tube de selle : 77,7°
Hauteur de douille : 110 mm
Bases : 440 mm
Empattement total : 1262 mm
Hauteur de boîtier : 350 mm
Reach : 485 mm
Stack : 621 mm

————————————————————————————————————————————–

FICHE TECHNIQUE

Tailles : S, M, L, XL en 29”
Modèle d’essai : L
Cadre : carbone et alu
Fourche : RockShox Lyrik RC2, déport 42 mm
Amortisseur : RockShox Super Deluxe Select RT
Freins : Sram Code RSC, ø200/180 mm
Dérailleur arrière : Sram Eagle GX
Pédalier : Sram GX Eagle, 32 dts
Commande : Sram Eagle GX
Cassette : Sram XG 1275 ,11-52
Roues : jantes E13 lG1, moyeux DT Swiss 350,
Pneus : av.  Maxxis Assagai 3C Max terra Exo+, 29×2.50 » ; ar. : Maxxis Dissector 3C Max terra WT Exo +, 29×2.40 »
Potence : Norco, 45 mm
Cintre : Deity Ridge line, 800 mm
Tige de selle : One UP, 180 mm, ø 34,9 mm
Selle : Fizik Alpaca Terra

Distributeur : Norco France, Contact : www.norco.com

————————————————————————————————————————————–

Notes

Rendement : 4
Confort : 4
Maniabilité : 4
Stabilité : 5
Prix/Equipement : 3,5

TOTAL :16,4/20

————————————————————————————————————————————–

On aime : Une géométrie moderne efficace, que ce soit en montée comme en descente • Un châssis homogène ni trop rigide ni trop souple • Un vélo de trail agressif qui peut sans problème faire un très bon vélo d’enduro

On regrette : Détails des finitions • Manque de qualité des jantes pour la pratique • L’amortisseur RockShox Select +

Previous articleJob chez Axoreo : conseiller / technicien cycle H/F
Next articleLabyrinth E-Agile Carbon 2022