Accueil Évasion Le team MIA Santa Cruz aux Philippines

Le team MIA Santa Cruz aux Philippines

MIA Santa Cruz aux Philippines

Pour ne pas perdre les bonnes habitudes, le team MIA Santa Cruz est reparti prendre l’air en fin d’année dernière, vers une destination plutôt atypique. C’est du côté des Philippines que Yohan Triboulat et Maxime Peythieu sont partis poser leurs crampons, en compagnie de Will Camus / Global Visual Media pour la partie photos/vidéos et Thiromana Yin, fondateur d’Adventure we like, pour la partie organisation et logistique.

Départ de Grenoble le 16 novembre dernier, à travers les premiers flocons de l’hiver, en direction de Manille, la capitale des philippines où la température ambiante avoisine les 35°c. On est sur Luzon, l’île principale de l’archipel des philippines qui en comporte 7107 exactement. C’est avec notre ami Romana que 8 jours durant nous allons arpenter les spots de VTT aux alentours.

Direction Baguio pour les premiers spots.

A 200km au nord de Manille, Baguio est la capitale de l’été, perchée à 1500 mètres d’altitude.

Les premiers tours de roues se font dans le parc naturel de camp John Hay, se trouvant au milieu de la ville et anciennement réservé aux forces armées américaines comme lieu de détente durant l’occupation au siècle dernier. Beaucoup de riders y viennent rouler régulièrement, grâce à l’accessibilité. De nombreux sentiers se croisent, dans une jolie forêt de pins, laissant même place à quelques modules aménagés pour le VTT. Le spot idéal pour se mettre en jambe.

Yohan trouve même de quoi faire parler ses talents de street trialiste, en roulant sur des troncs couchés à trois mètres de haut ou encore en sortant en 360 nose pick d’un mur, plutôt engagé !

On va prendre l’air au Flow

A la Trinidad, ville voisine de Baguio, se trouve le Flow, sur une colline surplombant la ville. Un spot construit entièrement à la pelle et à la pioche, par une belle bande d’énervés.

Sur la partie haute du spot, plus plate, se trouve un réel champ de bosses avec des jumps allant jusqu’à 10 mètres de long, parfaitement shapé.

Deux lignes se croisent, l’une est droite avec de gros sauts, et l’autre est en parallèle avec virages et plus petites doubles. C’est le spot parfait pour filmer une séquence action en mode race entre Yohan et moi, chacun sur sa trace. Je finirai même par lui passer au-dessus en backflip, pour le plus grand plaisir des locaux qui sont arrivés en nombre depuis le début de la session.

En route pour l’aventure

Accompagné de Jordan, un des locaux du Flow, nous partons à 3 heures de route de Baguio, pour rejoindre un spot naturel qu’il a lui-même découvert quelques mois en amont.

C’est seulement après 4h30 de monté, à travers broussailles humides pleines de sangsues, sous la pluie, que nous avons terminé notre ascension de plus de 700 mètres de dénivelé.

Après une brève pause ravitaillement au sommet qui culmine à 2150 mètres d’altitude, et d’où nous pouvons apprécier la vue somptueuse, on entame enfin une longue descente de plus de 14km laissant la pluie derrière nous.

Un très bon flow sur une pente douce, à travers une forêt de sapins assez dégagée, laissant ensuite place a plusieurs passages sur des crêtes de moins d’un mètre de large. Quel plaisir après tant d’efforts ! On croisera même chevaux et vaches en liberté, avant de traverser une rizière, et petit un village typique. Au fond de la vallée, nous empruntons un pont suspendu à 30 mètres au-dessus de la rivière pour rejoindre l’autre rive. Mais prit par le temps, les choses se compliquent et c’est de nuit que nous devons finir ce périple.

Une très longue journée qui s’achèvera à la maison communautaire des randonneurs, située dans le village voisin, où un accueil chaleureux nous a été réservé.

Nous reprenons la route le lendemain pour nous diriger vers Balanga, passant à travers la « vallée des chercheurs d’ors ».

Balanga, face à Manille

Sorti des montagnes, nous retournons vers Manille, mais de l’autre côté de la baie cette fois ci, dans une ville bien plus tranquille, du nom de Balanga.

Très attendu par la scène locale, nous gravissons le mont Samat, tirés par des motos side car sur plusieurs kilomètres pour une poignée de pesos.

Depuis le sommet on peut découvrir la grande croix de quelques 90 mètres de haut, érigé en hommage aux soldats philippins et américains disparus au cours de la Seconde Guerre mondiale.

On s’engage ensuite dans la première piste, que les locaux du team B.E.E.R ont fraichement nettoyé pour notre passage. Typée DH, assez cassante, avec pierrier, racines, agrémenté de quelques sauts et virages relevés, le tout traversant bananiers et cocotiers. Un type de piste que nous n’avions encore pas roulé jusqu’à présent. On se fait donc plusieurs rotations au cours de la journée pour repérer, shooter et puis une dernière pour se faire plaisir avec les locaux qui nous ont gracieusement accompagné sur leurs pistes.

On finira ce trip par un petit détour à la plage et un merveilleux repas sur l’eau, à base de fruit de mer et poissons frais, avant de rejoindre Manille pour quitter le pays le lendemain matin.

En conclusion, un magnifique trip à travers le nord des Philippines, où l’on aura accéder aux meilleurs spots de VTT en étant constamment accueillis chaleureusement par les locaux. Le créneau étant juste parfait, après la saison des pluies qui se termine vers mi-octobre.

Les remerciements de la fin vont à Thiromana Yin -www.adventurewelike.com- pour l’organisation du trip, ainsi que les acteurs/riders locaux qui nous ont aidé sur la logistique, les partenaires du team MIA SantaCruz et Race Company.

Publicité