Accueil ESSAIS Lapierre X-Control 327 : Comme le bon vin

Lapierre X-Control 327 : Comme le bon vin

S’il y a bien un vélo qui fait figure de mythe chez Lapierre, c’est le X-Control. Ce modèle 327 reprend à son compte la quatrième génération de châssis. Introduite l’an passée, elle dispose d’une cinématique revue, d’un cadre repensé, et voit ses roues passer au format 27.5’’. De quoi donner à ce classique des tout-suspendus taillés pour la rando sportive un sérieux coup de jeune. On a testé pour vous cette version intermédiaire au rapport équipement/prix alléchant.

DR N. Le Carré
DR N. Le Carré

[Htab][tab title= »PRIX »]2099€[/tab][tab title= »POIDS »]13,59 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. :120 mm | Déb. ar. : 100 mm[/tab][tab title= »USAGE »]rando-sport, vallonné, montagne, plaine.[/tab][/Htab]

On démarre par le cadre. Dans une optique de qualité, les châssis Lapierre sont désormais tous construits en aluminium Supreme 6. Cet alliage de série 6000 offre en plus d’une certaine légèreté, une meilleure résistance dans le temps. Il offre également un bon compromis entre rigidité et tolérance. La partie arrière reçoit un nouveau renfort pour faire la jonction entre les haubans et les bases. Celle-ci offre une rigidité accrue de 20% par rapport à l’ancien modèle, de quoi voir venir les relances et les gros appuis avec tranquillité. Afin de coller aux besoins des consommateurs, Lapierre dote son X-Control de support externe sur le tube inférieur et d’une entrée au bas du tube de selle, pour installer une tige de selle télescopique à tirage interne. Les 100 mm de débattement du Lapierre s’articulent autour de la cinématique maison à point de pivot virtuel FPS+. Cette dernière isole complètement le travail de la suspension des forces de pédalage. En comparaison avec l’ancienne version, en plus de gagner quelques millimètres de débattement, le millésime 2015/2016 est plus progressif sur la fin de course. Il offre ainsi une meilleure gestion des gros chocs. Les biellettes, haute et basse, sont inspirées de celles des Zesty et Spicy. Surdimensionnées, elles offrent un regain de rigidité latérale à la machine. La géométrie du X-Control fait dans le classique. La machine est particulièrement compacte via l’adoption d’un triangle avant court. Les bases de 435 mm assurent ce qu’il faut de stabilité. L’angle de direction de 68° joue la carte de la maniabilité, là où celui du tube de selle offre un bon compromis entre confort et rendement. Le X-Control annonce la couleur et se destine à un panel de pilotes très variés, allant du débutant au pratiquant régulier. L’équipement de ce modèle 327 joue la carte de la sobriété et de l’efficacité. Le groupe Deore XT de l’an passé laisse la place à un panachage Deore/Deore XT (non Shadow+). Le X-Control accueille également des cercles DT Swiss 466D en lieu et place des Mach1 de la saison dernière. Le duo de suspension reste identique, à savoir : un amortisseur à ressort pneumatique pensé et développé par Lapierre et une fourche RockShox Recon Solo Air. Le cockpit est légèrement revu, avec un cintre qui s’élargit jusqu’à 740 mm, pour parfaitement contrôler la bête.

En selle

Au guidon du 327, les choses se passent à fond. C’est confortablement installé qu’on commence à faire tourner les jambes. La suspension se fait complètement oublier et malgré ses 13,6 kg, la bête se laisse emmener avec aisance. Le vélo répond de manière nerveuse à nos sollicitations lorsqu’il s’agit d’accélérer. On grimpe au train avec facilité, la cinématique anti-pompage remplit parfaitement son rôle et se fait parfaitement oublier. Néanmoins, elle fournit ce qu’il faut de sensibilité et surtout de motricité. Les grimpettes en terrains cassants sont un jeu d’enfant. On profite de la potence en 70 mm pour coller au vélo dans les ascensions. On utilisera au besoin le blocage de fourche via la manette au guidon, pour verrouiller cette dernière. Une option bien utile au moment de charger l’avant du vélo ; néanmoins grâce à la technologie TurnKey de RockShox, si vous oubliez de déverrouiller votre fourche, celle-ci reste active sur les chocs les plus importants. Dans les sentiers vallonnés c’est du bonheur : le vélo est vif et répond à la moindre sollicitation. La lecture des petits chocs est excellente, le confort au rendez-vous. On passe d’un virage à l’autre et on profite du guidon large pour diriger le vélo avec facilité. La monte pneumatique offre une faible résistance au roulement et permet au X-Control de maintenir sa vitesse. Le grip sur l’angle n’est pas mauvais non plus, néanmoins on réservera les Slant Six aux terrains secs. En descente le Lapierre ne démérite pas. On a d’ailleurs souvent l’impression d’avoir plus que 100 mm de débattement. Seuls les gros impacts viennent nous rappeler à l’ordre. C’est au niveau de la stabilité que le Lapierre aurait pu mieux faire. Son triangle avant très court et la potence en 70 mm sont tout à fait fonctionnels ; mais on se dit qu’avec un tube supérieur peu plus long, la confiance dans la pente aurait été d’autant accrue. Les pilotes voulant souligner ce trait de caractère devront se diriger vers le Zesty XM. Pour les autres, le X-Control s’inscrit comme un excellent camarade de jeu pour randonner sans prise de tête, et ce quel que soit votre niveau. Cette quatrième génération de X-Control est à n’en pas douter dans la lignée de ses aînés.

Ce qu’il faudrait changer

Pour faire du Lapierre une machine encore plus agréable à rouler, nous vous proposons d’optimiser les points d’appuis de la machine. En effet, la selle et les grips du X-Control sont tout ce qu’il y a de plus standard. Comptez une cinquantaine d’euros pour une selle offrant un peu plus de maintien et une quinzaine d’euros pour des grips parfaitement adaptés à vos mimines. D’origine les poignées du Lapierre sont épaisses, elles raviront les grandes mains, les autres peuvent avoir plus de mal à s’y faire. Enfin, avec ses aptitudes de randonneur bon à tout faire, le Lapierre est typiquement le genre de monture auquel une tige de selle télescopique siérait parfaitement.

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : aluminium Supreme 6 – Amortisseur : Lapierre R Hydraulic – Fourche : RockShox Recon Gold Solo Air Turnkey – Freins : Shimano Deore BRM506 180/160 mm – Dérailleur arrière : Shimano Deore XT – Pédalier : Shimano Deore, 24-38 – Commandes : Shimano Deore M610 – Cassette : Shimano HG50, 11-36 v. – Roues : DT Swiss 466D/Formula DC51-DHT142 – Pneus : Kenda Slant Six, 27.5’’x2.20 – Potence : Easton EA50, 70 mm – Cintre : Lapierre Rizer XC, 740 mm – Tige de selle : Easton EA50, 31,6 mm – Selle : Lapierre X-Control by Velo – GEOMETRIE : Top tube : 590 mm – Tube de selle : 440 mm – Angle de direction : 68° – Angle de tube de selle : 73,5° – Bases : 435 mm – Empattement total : 1 125 mm – Hauteur boîtier : 337 mm – Reach : 418 mm – Stack : 581 mm.

Distributeur : Cycles Lapierre, www.cycles-lapierre.com

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

[quote] On aime :Bon à tout faire • Très bon pédaleur
On regrette : Dérailleur arrière non débrayable (sauts de chaîne).[/quote]

 

Publicité