Home ESSAIS Flyer UpRoc 3 8.70 : Compagnon au long cours

Flyer UpRoc 3 8.70 : Compagnon au long cours

78
0

Flyer n’en finit pas de nous étonner, et ce UpRoc3 destiné à jouer les VTTAE polyvalents ne fait pas exception. Avec son dessin qui ne le fait penser à aucun autre, il cache un tempérament attachant qui met le confort sur un piédestal, et ce n’est pas fait pour nous déplaire.

DR. Benjamin Lacoste

Prix : 5999 € (option DualBattery Bosch PowerPack 500, 950 €) / Poids : 24,16 kg en taille M / Déb. av. : 140 mm/ Déb. ar. : 130 mm / Pratique : rando-sport, compétition, vallonné, montagne

Certains diront que cette version 8.70 reprend les codes couleurs des tracteurs John Deere, pour ma part cette association jaune à l’avant et vert anglais sur l’arrière m’évoque plus les Lotus Seven de la grande époque. Toujours est-il que si ce mix de teintes ne vous plaît pas, vous pourrez toujours choisir parmi les deux autres coloris proposés. Mais dans tous les cas, ils mettront en valeur les formes généreuses de ce nouveau UpRoc3, avec cette proue si particulière qui est là pour offrir un maximum de rigidité. Autant dire que la qualité de la précision du guidage va se reporter sur la Fox 34. Et ça ne manque pas de vite se voir. Quand on commence à attaquer, on sent très vite les limites de la fourche, qui se tord dans tous les sens. La trajectoire s’élargit toujours de l’avant, et il faut se battre pour la faire revenir au centre de la courbe. A cela s’ajoute beaucoup de rigidité dans la liaison arrière/avant. Du coup, on a du mal à jouer avec le vélo dans les virages, sauf à y mettre les formes, et là c’est plus à Musclor que l’on pense qu’Anastasia… Il faut se battre pour le faire entrer dans les virages serrés au point qu’on se demande où est passée la vivacité tant prônée des roues de 27.5 ».

C’est d’autant plus vrai qu’avec un réglage standard des suspensions, le vélo manque de dynamisme. Il faut alors mettre un peu plus de détente dans les suspensions pour pouvoir mieux travailler avec l’UpRoc3. Mais attention alors à bien contrôler les réceptions, il a tendance à être très réactif. D’autant qu’il ne faudra pas hésiter à charger en air la fourche. Avec presque 100 psi dans la chambre d’air (quand normalement on est sur 85 psi), on arrive très vite en fin de débattement. Il ne faudra pas hésiter dans le cadre d’un usage sportif, à ajouter des cales dans la chambre d’air. A l’arrière, une cale plus importante ne fera pas de mal, et surtout elle n’entachera pas le confort exceptionnel de sa suspension arrière. C’est bien simple, non seulement on ne sent rien sous sa roue arrière, mais en plus on ne sent pas la suspension travailler. L’amorti sur les petits chocs est parfait, et la motricité en côte, tout simplement bluffante. La roue arrière ne butte pas contre les obstacles, elle les avale. D’ailleurs, il ne faudra pas hésiter à avancer la selle, pour trouver une position de pédalage correcte et qualitative, notamment en côte. Par contre, ce réglage ne pourra pas vous faire oublier la selle particulièrement inconfortable avec son bec trop long qui ne sera pas un délice pour votre périnée. D’autant que pour compenser le flou de la fourche, vous aurez tendance à vous positionner plus sur l’avant, notamment en abaissant le poste de pilotage, trop haut d’origine, notamment à cause d’une colonne de direction très haute, et d’une potence trop relevée. Un choix qui laisse tout de même entrevoir la vocation plus randonnée que sportive de ce modèle.

Alors oui, le UpRoc3 dans cette version 8 .70 peut sembler un peu cher au premier abord, mais le Flyer regorge des petits détails qui sont compris dans ce prix, là où généralement il s’agit d’options chez d’autres constructeurs. Le principal exemple, c’est le chargeur de la batterie. Le vélo est vendu avec le chargeur rapide Bosch 6A. Mais on aurait pu vous parler des vraies pédales livrées avec (Wellgo B252-AL) ou encore de son pré-équipement pour mettre de vraies lumières directement associées à la batterie du vélo (compatible avec une Supernova M99 Mini Pure 25 MonkeyLink – 250 e), mais aussi de la possibilité de monter une seconde batterie, sans compter le fait qu’il est monté d’origine avec le compteur Bosch Kiox qui, depuis la mise à jour, vous permet de suivre un itinéraire lorsqu’il est couplé avec un smartphone. De quoi compléter sa panoplie de parfait randonneur.

CARACTÉRISTIQUES

FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : alu – Moteur : Bosch Performance CX – Batterie : Bosch PowerTube 625 Wh – Amortisseur : Fox Float DPS Performance – Fourche : Fox Float 34 E-Bike Performance – Freins : Shimano XT M8120, ø203/180 mm – Dérailleur arrière : Shimano XT 12vit. – Pédalier : alu, 170 mm, 34 dts – Commandes : Shimano XT – Cassette : Shimano XT, 10/51 dts – Roues : DT Swiss H1900 Spline 35 Hybrid – Pneus : Maxxis High Roller II 3C Maxx Terra Exo, 27.5×2.6 » – Potence : Monkey-Link, 55 mm – Cintre : Flyer alu, 780 mm – Tige de selle : Flyer MT171, 120 mm, ø30,9 mm – Selle : Ergon SMC40 – GEOMETRIE en taille M : Top tube : 605 mm – Tube de selle : 450 mm – Angle de direction : 66° – Angle de tube de selle : 75,6° – Bases : 453 mm – Empattement total : 1205 mm – Hauteur de boîtier : 338 mm – Reach : 450 mm – Stack : 620 mm.

Distributeur : Flyer, Contact : www.flyer-bikes.com

Notes :

AUTONOMIE 4/5

CONFORT 5/5

MANIABILITÉ 4/5

STABILITÉ 3,5/5

PRIX/ÉQUIPEMENT 4/5

TOTAL : 16,4/20

On aime : Le confort de suspension arrière • La qualité de finition • Agréable dans la pente

On regrette : Le câble trop court du capteur de vitesse • Vocation plus randonneur que sportif