Home ESSAIS Evil Offering XO Eagle : L’offrande providentielle

Evil Offering XO Eagle : L’offrande providentielle

34
0

Evil est une marque anecdotique en France, mais il faut reconnaître qu’outre-Atlantique elle jouit d’une certaine aura. Si on s’intéresse à la presse nord-américaine, on voit souvent apparaître le nouveau Offering dans la top liste de bon nombre de confrères. Nous avons voulu savoir si cela était le fruit d’une communication soignée ou d’un réel coup de cœur sur le terrain.

DR. Jacques André.

Prix : 8000 € | Poids :13,2 kg taille M | Déb. av : 150 mm | Déb. ar : 140mm

Pratique : rando sportive, compétition, vallonné, montagne

Evil est une marque atypique avec des produits reconnaissables au premier coup d’œil grâce à leurs lignes si particulières. Le Offering est dans cette lignée avec une robe noire et des lignes fluides mais agressives. Il se positionne comme le couteau suisse de la gamme Evil entre les segments trail et enduro. Il utilise bien évidemment la cinématique maison Delta System. Cette suspension, véritable signature stylistique, fait aussi toute la singularité de ce vélo et de cette marque. Mr Weagle est à l’origine de cette cinématique. Dave de son prénom fait partie des concepteurs de suspension les plus connus et reconnus sur le continent nord-américain. Si on regarde de plus près les lignes du Offering, on se rend compte que tout amène vers un lieu névralgique : le système de suspension arrière. Certains trouvent cela visuellement trop complexe et d’autres adorent ce look unique. Le Offering offre un tout petit peu plus de 140 mm de débattement (141 pour précis). Il vient se placer entre le Following en 120 mm et le Wreckoning en 160 mm.

Niveau montage, le Offering est proposé en cadre seul avec plusieurs options d’amortisseur. On notera que ce vélo est compatible avec des amortisseurs à air et ressort hélicoïdal. Une particularité que nous développerons dans un autre sujet car cela n’est pas si courant, car habituellement les concepteurs de cadre développent leurs suspensions avec un amortisseur spécifique pour fonctionner de façon optimale. Si on souhaite un vélo complet, Evil propose aussi des kits de composants. Nous avons testé la version la plus haut de gamme, mais avec l’amortisseur de base. Nous avons remarqué que les composants sont sélectionnés sans se soucier du poids et pourraient aussi bien se retrouver sur un vélo d’enduro comme notamment la fourche RockShox Lyrik ou les roues E13 LG1 enduro. On sent que la philosophie du vélo est plus orientée gravity que vélo de raid dans cette configuration.

Une belle découverte

Nous nous lançons dans le vif du sujet en ayant pris le temps d’ajuster les suspensions. Les recommandations sont assez conventionnelles avec 30% de précontraintes à l’avant comme à l’arrière. On décide, vue la précontrainte utilisée, d’ouvrir les détentes et d’ajuster la compression basse vitesse en milieu de plage comme c’est possible sur notre configuration de suspensions RockShox. Le vélo est bien équilibré et il offre un confort absolu même sans rodage. Les suspensions filtrent les aspérités du sol avec une telle efficacité qu’elles ne laissent rien remonter au pilote. On est presque dérouté car tout paraît plus lisse qu’habituellement. Le « toucher » terrain est vraiment exceptionnel. Comme on pouvait l’imaginer avec un tel confort, la motricité est au rendez-vous. Le vélo reste facilement au contact du sol surtout à basse vitesse, ce qui permet de se trouver rarement en position délicate quand il faut passer des portions chaotiques. Les surprises s’enchaînent au guidon de l’Offering car souvent les vélos confortables manquent parfois de dynamisme et deviennent trop patauds. Nous n’avons absolument pas eu cette sensation et le vélo répond à l’appel si l’on veut accélérer. Il passe sans encombre les changements de rythmes ou de pentes. L’Offering continue à nous étonner dans les montées plus longues où il faut garder une certaine allure. On aurait pu imaginer vu son gabarit qu’il aurait été plus à la peine et « énergivore », mais il n’en est rien. Le Offering est paré pour les ascensions et les longues sorties malgré un débattement de 140 mm. Il s’avère qu’il vient même chasser sur les terres du modèle en 120 mm. La géométrie plus moderne du Offering avec une position de pédalage plus redressée est clairement une des clés de cette réussite. Si on prend soin d’ajuster certains composants, on peut affirmer que cet Offering est un vélo taillé pour aller vite sur de longues sorties sur des terrains techniques et cassants, un vélo que nous verrions bien aller au bout d’une Transvésubienne ou d’évènements dans le genre. Un caractère surprenant venant d’une telle machine, mais son efficacité en côte en fait vraiment un excellent vélo de raid technique.

Une suspension bien léchée

Nous nous sommes attelés à essayer de décortiquer le pourquoi du comment des capacités de cette machine. La suspension arrière propose un ratio élevé en début de course puis plonge rapidement et devient plus plate sur la fin. Il faut imaginer une suspension très souple sur les premiers millimètres puis qui se raffermit fortement pour offrir un maximum de support en milieu de plage sans pour autant devenir trop raide en toute fin de course pour pouvoir exploiter l’intégralité des 141 mm. Si on reste passif, la suspension est confortable, mais si on appuie sur les pédales, la suspension reste haute dans le débattement sans s’effondrer brutalement. Il faut associer à cela un effet de chaîne important. La Delta Link est une suspension de type mono-pivot. Le fameux pivot principal est placé assez haut surtout si on utilise un plateau en 30 ou 32 dents et est dans l’alignement du tube de selle. Concrètement, plus on appuie fort sur les pédales, plus on déplie la suspension et plus on se positionne sur l’avant, plus augmente la traction. La rigidité du châssis participe aussi à la réussite de l’ensemble avec un bras arrière compact en une seule pièce reliée au triangle avant part un axe surdimensionné. On ne ressent pas de perte d’énergie quand on doit mettre les watts. En dernier lieu, la géométrie est déterminante avec des bases courtes pour le segment avec uniquement 430 mm. Les bases courtes sont souvent gage de dynamisme. Tous ces paramètres mis bout à bout expliquent les capacités du Offering à grimper et conserver la vitesse aussi facilement. Nous avons été surpris par cela. Habituellement ce type de vélo invite à reste sage dans les parties physiques pour ensuite s’éclater dans les descentes. L’Offering permet aussi de prendre son pied dans les ascensions. Il faudra cependant faire attention à la monte pneumatique suivant les terrains et les reliefs…

La bête est joueuse

Nous avons encore peu parlé du côté ludique de cette machine. Sans réelle surprise, l’Offering est un vélo joueur, un vélo capable de vous accompagner dans toutes vos fantaisies. La seule limite que l’on peut lui déceler est sûrement la haute vitesse. Il est clairement plus à son aise sur des pistes ludiques et techniques que sur des sections très rapides dans la pente, même s’il reste sécurisant du fait des qualités des suspensions. Mais il faudra rester souple sur le frein arrière. En effet l’Offering a tendance à se raidir quand on freine vraiment fort de l’arrière. On peut y trouver un intérêt dans beaucoup de cas car cela évite de se retrouver trop sur l’arrière dans certains passages et de garder la bonne assiette sur le vélo.

DR. Jacques André

L’Offering est un monstre de polyvalence, il sait être super fun comme tout bon Evil, mais il sait aussi être efficace pour nous épauler dans toutes nos aventures

Au final, ce nouvel Evil est véritablement un plaisir à rouler. Il offre une polyvalence que nous ne connaissions pas à cette marque. C’est un vélo qui sait faire oublier son gabarit quand c’est nécessaire et ensuite donner l’impression d’avoir plus de débattement quand il y en a besoin. Une machine facile et ludique qui invite à toujours rouler un peu plus vite. Nous n’avons pas pu résister au vu de ses qualités à pousser nos tests sur des terrains plus typés enduro. Nous avons même réussi à épingler quelques KOM sur des spéciales biens techniques. Evil ne pousse pas ce modèle pour l’enduro pur, mais suivant votre région et vos aspirations, l’Offering peut offrir une bonne alternative pour avoir un vélo à tout faire. Mais attention à la tentation car cette offrande a un prix…

Caractéristiques techniques

Fiche technique : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : carbone – Fourche : RockShox Lyrik Ultimate Charger2 RC2, déport 51 mm – Amortisseur : RockShox Super Deluxe Ultimate – Freins : Sram G2 RSC, ø180 mm – Dérailleur arrière : Sram XO – Pédalier : Sram XO Eagle DUB, 32 dts – Commande : Sram Eagle XO – Cassette : Sram XG 1295, 10-50 dts – Roues : E13 LG1 Boost – Pneus : av. Maxxis Minion DF 3C Exo TR, 29 x 2.30 ; ar. Maxxis Minion DHR 3C Exo TR, 29 x 2.30 – Potence : RaceFace Turbine R , 40 mm – Cintre : RaceFace Next R carbon, 780 mm – Tige de selle : RockShox Reverb Stealth, 150 mm, ø 31,6 mm – Selle : WTB Volt Pro – GEOMETRIE : Taille : M – Tube supérieur : 612 mm – Tube de selle : 433 mm – Angle de direction : 66,2-65,6° – Angle de tube de selle : 76-75,5° – Bases : 430-432 mm – Empattement total : 1205-1209 mm – Hauteur de boîtier :346-338 mm – Reach : 457-450 mm – Stack : 623-620 mm.

Distributeur : Evil bike , Contact : www .evil-bikes.com

On aime : Un look unique • Un vélo fun quelles que soient les conditions • La polyvalence • La qualité de la suspension arrière

On regrette  : Le tube de selle pourrait être plus redressé • L’espace entre le triangle arrière et le pneu avec des pneus en plus de 2.4 • La déco

RENDEMENT  
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT