Engine-Lab arrive en magasin

Jusque là cantonés à la vente par internet, les vélos Engine-Lab vont désormais être disponibles en magasin. Une occasion de pouvoir toucher et essayer les derniers modèles, comme le NGN 160 V 10 qui sera à coup sûr, la star de la gamme 2010.

Bikelive : pourquoi avoir fait le choix d’arriver en magasin après la vente sur internet ?Louis Willemin : Tout d’abord, et c’est important de le signaler, nous allons faire à la fois des ventes en magasins, mais aussi continuer la VPC (Vente Par Correspondance) sur internet. Nous avons fait ce choix parce que nous voulons un service un peu différent, surtout pour les clients qui sont les moins pointus en matière de technique et qui ne veulent pas monter leur vélo eux mêmes. Ces clients aiment aussi être conseillés sur place, qu’on leut fassent leurs réglages de manière à pouvoir rouler tout de suite. C’est un moyen de toucher une nouvelle clientèle, trop frileuse face à la VPC. Par rapport à l’achat en ligne ou le risque de ne pas choisir la bonne taille existe, l’achat en boutique est plus sécurisant pour elle. Bikelive : Ce concept de double vente ne risque-t-il pas de se concurencer lui même ?L.W : Non, je ne pense pas. Vous paierez un peu plus cher, aux environs de 8 à 10 %, votre vélo en magasin, mais vous aurez également accès à un SAV sur place en cas de problème. Ce n’est pas qu’il n’y a pas de SAV avec la VPC en ligne,mais bon nombre de clients préfèrent aller en magasin plutôt que d’envoyer leurs pièces par la Poste. Cette vente en boutique, c’est donc du service en plus qui se paye. Il existe bien sûr un risque que des clients aillent en boutique se renseigner pour ensuite commander en ligne, moins cher. Mais nous laissons aux magasins une bonne marge de manoeuvre pour ne pas être concurencés par le web.

Un double concept de vente qui fait figure de précurseur

Bikelive : pourquoi le concept de vente sur internet n’est-il pas plus développé en France selon vous ?L.W : c’est que nous sommes un peu précurseurs dans ce domaine, même si d’autres marques ne vendent aussi que sur le net. Mais le fait de vendre à la fois sur le net et en boutique, c’est unique. Nous ne dérogerons pas à cette double mise en vente car nous sommes persuadés que les ventes peuvent cohabiter sans problème. Il y a quelques marques qui ont commencé à vendre en magasin avant de se mettre à la vente en ligne. Nous, nous avons fait l’inverse. Cela reste cohérent dans les deux sens. Le problème en France, c’est que les clients sont assez méfiants vis-à-vis des ventes en ligne. Il existe aussi le problème de la disponibilité des produits qui est quelques fois aléatoire, ainsi que le SAV qui peut être inexistant suivant les marques. Il faut savoir satisfaire le client à tous ces points de vue. C’est très franco-Français d’être en retard technologiquement, mais ça évolue doucement dans le bon sens, c’est pour ça que nous voulons maintenir les deux concepts.

Bikelive : y-a-t-il de votre part une grosse prise de risque de par ce concept original ? L.W : Non, pas vraiment. Cela peut difficilement déservir le client, c’est surtout ça. Si le client Français type à un problème avec la vente en ligne, nous pouvons désormais lui proposer une alternative en magasin. Il y aura forcément un questionement de la part des clients, c’est évident, mais d’un autre côté, les magasins qui proposeront des vélos Engine-Lab auront une formation adaptée à nos produits tout en disposant déjà de leur savoir-faire en matière d’accueil, de prestations et de vente. Le risque est donc vraiment minime puisque les magasins avec lesquels nous allons travailler sont triés sur le volet. Les VTT Engine-Lab vont donc être à la fois disponibles sur le net et dans une dizaine de magasins en France en 2010. Ce sera l’occasion de découvrir un nouveau concept de vente, mais surtout de pouvoir enfin voir ces VTT ailleurs que sur votre écran d’ordinateur. C’est aussi l’occasion de prouver que VPC et magasins ne sont désormais plus concurents, mais bien complémentaires, du moins chez Engine-Lab !Infos : www.engine-lab.com

Previous articleUnknown Johnnie Foreigner : tea time !
Next articleShimano France avec Enfance et Partage
Bikelive - L'actu 100% VTT