Canyon Torque 29 CF9 : Le freeride en mode grandes roues

Canyon nous a surpris fin 2021 en présentant le nouveau Torque, ou plutôt la famille Torque, avec non plus une seule taille de roues en 27.5 » mais aussi une version MX et une version 29 ». Nous nous sommes attardés sur la version grandes roues.

5799€ | 15,2 kg taille M, roues: 5,555 kg | Déb. av. 170 mm| Déb. ar. 170 mm

Pratique : freeride, enduro Terrain : montagne, bike-park

Pour la petite histoire, le Torque est le gros vélo de freeride de la marque allemande. Un vélo atypique destiné principalement aux bike-parks ou pour les descendeurs occasionnels. Nous aurions pu imaginer ce créneau légèrement en perte de vitesse car tout le monde ne peut pas participer à la Red Bull Rampage et les terrains de jeux sont relativement limités. Mais cela n’a pas découragé Canyon qui présente une famille entière autour de ce modèle. Le Torque se décline dans tous les diamètres de roues modernes, c’est-à-dire en 27.5 » ou en 29 » mais aussi en MX. Nous comprenons aisément la version 27.5 » et MX mais nous sommes surpris de voir apparaître une version 29 ». En effet, le nouveau Torque 29 CF offre un débattement généreux de 170 mm comme c’est la tendance des gros enduros avec une géométrie compacte mais ultra stable. Sur le papier, nous sommes proches d’un vélo d’enduro et nous pouvons nous demander si ce nouveau Torque devient le fer de lance de la gamme enduro, éclipsant au passage le Strive vieillissant…

Au niveau conception, le nouveau Torque reprend le design du Spectral. Nous pouvons facilement les confondre tellement les lignes sont proches. Le triangle avant est presque identique, par contre la partie arrière est bien plus massive. La cinématique est agencée de la même manière (parallélogramme déformable), mais avec 20 mm de plus de débattement avec un monstrueux amortisseur en 250 mm de long et 70 mm de course. Nous sommes sur un vélo avec un point de pivot virtuel qui se déplace sur l’axe vertical mais surtout horizontal (très en avant en début de course pour revenir vers le boîtier de pédalier sur la fin).

Notre version CF offre un montage entièrement sur des roulements. La marque communique sur une amélioration de la fiabilité sur ce modèle ultra engagé. Nous avons apprécié le travail réalisé par Canyon sur tous les détails de finitions et nous n’avons absolument pas un cadre au rabais malgré le prix contenu. Le vélo n’a pas bougé au niveau des articulations sur la durée du test. Si nous comparons au Spectral, nous pouvons sentir la différence de rigidité simplement en bougeant la roue arrière à la main…

Compromis entre maniabilité et stabilité

Au niveau de la géométrie, le nouveau Torque fait dans le compromis pour essayer de trouver un équilibre entre maniabilité et stabilité. Nous avons un angle de direction ultra ouvert avec pas moins de 63,5° en position basse (ajustement disponible uniquement sur la version en carbone) qui fait gonfler l’empattement avant. L’arrière est étonnamment compact pour un vélo avec autant de débattement. L’assise est extrêmement en avant du boîtier de pédalier pour laisser le dégagement à la grande roue en fin de débattement. Nous avons au final un tube supérieur assez court tout comme le reach. Notre Torque en Taille M paraît presque tout petit et nous pourrions imaginer avoir un vélo de trail. Le poids est aussi assez surprenant car nous sommes juste au-dessus des 15 kg avec des roues ultra solides. Nous avons vu beaucoup de soi-disant vélos de trail passer au-dessus de cette mesure. Nous pensons que c’est un bon point pour un vélo avec un tel débattement. Il faut noter que notre montage est le plus haut de gamme avec un groupe complet XTR et des périphériques haut de gamme. Nous sommes pourtant en dessous des 6 000 € là où bien des majors seraient plus proches des 10 000 €.

Une prouesse car en contrepartie nous ne voyons aucun sacrifice sur la qualité. Nous avons un montage moins onéreux dans la gamme CF et aussi deux versions avec un cadre aluminium permettant de pouvoir rouler avec un Torque pour moins de 2 700 €. Nous avons sur le papier un choix ultra intéressant pour tous les enduristes ou les fans de grandes descentes. Il faut noter que le Torque sera disponible uniquement en 3 tailles dans cette version carbone, pour les plus petits il faudra obligatoirement passer sur le modèle avec la roue de 27.5 ». En ce qui concerne les très grands, malheureusement pas d’option pour le moment surtout que le vélo ne taille pas très grand (nous avons roulé un taille M pour notre 1m76 mais nous aurions été plus à notre aise avec un taille L).

Vélo de freeride ou vélo d’enduro ?

Nous commençons comme c’est notre habitude par ajuster le vélo à nos cotes. Nous avons suivi les recommandations de la marque au niveau de la précontrainte avec 25% à l’avant et 30% à l’arrière. Nous avons deux anti-volumes dans la fourche et trois dans l’amortisseur. Nous ajustons pour débuter la compression totalement ouverte et la détente assez rapide. Nous avons placé le vélo en position haute pour avoir un reach un peu plus long, un peu plus de garde au sol et seulement 64° d’angle de direction. Nous nous attendions à tout sauf à ça sur les premières sorties. Le vélo offre un dynamisme bluffant pour un gros vélo de 170 mm de débattement. Nous sentons bien entendu la masse des roues et des gros pneus mais nous nous attendions à pire. La position de pédalage est ultra compacte du fait de la position du tube de selle et du cockpit très court. Nous sommes sur l’avant du vélo et nous trouvons que c’est assez peu agréable pour rouler sur les parties plates, mais ce n’est finalement pas le programme du vélo. Nous nous sentons beaucoup mieux dans les montées et les descentes raides. Heureusement, la suspension arrière du Torque ne bouge presque pas sous les coups de pédales, et si nous utilisions le système de plateforme de l’amortisseur nous obtenons un vélo ultra performant sur les longues pistes lisses. Nous ne recommandons pas d’utiliser cette position sur des montées plus techniques sous peine de perdre rapidement la motricité.

Le Torque est un grimpeur honorable et il est même dans le haut du panier dans ce segment. L’amortisseur X2 est très stable même avec une course morte de 30%, nous n’avons pas la sensation d’avoir autant de débattement. L’effet de chaîne est assez important en début de débattement. En poussant fort sur les pédales, le vélo remonte et nous controns l’affaissement de la suspension. Nous arrivons ainsi à conserver une assiette convenable même dans une fortemontée. Une solution qui demande un peu d’énergie mais surtout du couple et un pédalage bien rodé. Nous pouvons parfois perdre en motricité et il faut savoir jouer de la manivelle pour grimper partout. En effet, il faut pousser fort avant l’obstacle pour ensuite laisser travailler la suspension sur la zone critique (relâcher la tension sur la pédale) et ensuite remettre les gaz. Nous avons cependant rapidement pris nos marques. Nous avons tellement été étonnés des capacités du vélo au pédalage que nous nous sommes amusés à utiliser des pneus moins renforcés pour des sorties plus longues que nous le ferions normalement avec un Spectral. Nous avons été bluffés et nous sommes vraiment proches des performances du gros vélo de trail.

« Le Torque 29 CF nous a impressionnés par son dynamisme pour un vélo avec un tel débattement, mais attention, cela demande un sacré coup de guidon pour toujours le contenir »

S. André

Fun quand ça va vite

Cette sensation de dynamisme est aussi présente sur les parties de sentiers ludiques où il faut jouer avec la machine. Nous nous attendions à perdre rapidement de la vitesse ou à déployer une énergie folle pour la conserver. Eh bien, non ! Le Torque est un vélo ultra facile quand il s’agit de mettre à profit les mouvements de terrain. Nous avons rarement eu un vélo suspendu aussi facile à mettre sur la roue arrière ou à faire décoller sur un bunny up (il fait jeu égal avec le Trek Slash). Nous comprenons aisément pourquoi il reste un vélo prisé par les pilotes du team de freeride. Les bases courtes mais aussi la cinématique en font un vélo terriblement joueur. Nous avons adoré prendre des lignes avec des virages relevés et des sauts. Le Torque est une machine à avaler les pistes de bike-parks. Nous le sentons vraiment à son aise. La rigidité du châssis aide aussi à réduire le temps de réponse à nos sollicitations. Il est aussi amusant qu’un gros BMX. Attention, nous pouvons rapidement nous envoyer en l’air et il faut avoir un niveau de pilotage correct pour pouvoir suivre. Remercions les composants relativement bien choisis pour nous pardonner nos erreurs. Nous n’avons jamais eu la sensation d’aller au bout du débattement, surtout dans la configuration de série. Nous avons même retiré toutes les cales volumétriques car nous n’arrivions jamais à utiliser tout le débattement ou sinon il faut exagérément augmenter les précontraintes et dans ce cas nous perdons en maintien et le vélo a tendance à venir toucher les manivelles partout..

Un gros vélo mais pas un modèle dédié à l’enduro

En descente, le Torque est surprenant car il est plus maniable que stable. Nous ne nous sentons pas forcément à notre aise quand la vitesse augmente : le vélo paraît super raide, surtout de l’arrière. Il est difficile de tenir le cap, surtout sur des pistes cassantes. Nous avons utilisé la position basse pour gagner en stabilité : un gain de confort se fait sentir sur l’arrière mais nous avons plus de mal à contrôler l’avant. La rigidité et les ajustements des suspensions ne jouent pas en sa faveur pour ce type d’exercice. Il est possible de s’en sortir avec un gros bagage technique et surtout une condition physique irréprochable. Si vous n’êtes pas dans cette configuration, gare à la sensation de se faire balader…

Le Torque 29 CF est un vélo atypique et singulier sur le segment. Nous aurions pu penser à un gros vélo d’enduro, mais il n’en est rien. Nous sommes sur un VTT à gros débattement ludique. Un vélo fait prioritairement pour se faire plaisir sur des pistes artificielles avec de beaux enchaînements aériens. Nous pouvons nous poser la question des grandes roues pour ce type de pratique, mais il faut admettre que cela peut aider les plus novices d’entre nous pour gommer les aspérités du terrain. Le Torque nous a surpris par ses aptitudes au pédalage, son dynamisme. Nous comprenons avec le recul ces caractéristiques car elles sont nécessaires pour réaliser un bon vélo de freeride. Pour ce qui est de l’enduro, il faudrait retravailler les suspensions mais sûrement aussi la rigidité du châssis pour avoir un vélo plus tolérant. Le Torque est un vélo qui sera parfait pour les utilisateurs assez lourds pour faire fonctionner à plein régime les suspensions. Il ne faudra pas par contre être super grand car le taillant n’est pas immense. Le Torque est un vélo fun à condition de trouver le bon terrain de jeu et il faut surtout être capable d’envoyer du gros pour pouvoir utiliser tout son potentiel. C’est une des limites de cette machine qui au demeurant est accessible au niveau du prix pour les premières versions …

Ce qu’il faudrait changer

Canyon fait encore une fois très fort au niveau de la qualité des composants. Nous sommes cependant surpris de retrouver un groupe presque complet XTR sur une telle machine, mais il y aura certainement des adeptes. Nous avons apprécié les précisions du passage de vitesse, mais le dérailleur arrière n’aime pas se frotter au terrain et il peut rapidement se détériorer. Nous avons eu le même constat pour le pédalier carbone Race Face et nous aurions aimé avoir un pédalier aluminium haut de gamme. Au niveau du reste des composants, le guidon carbone offre un galbe intéressant, mais la finition du vernis se dégrade rapidement et il faut exagérément serrer tous les composants pour éviter qu’ils ne tournent. En dernier lieu, nous n’avons pas apprécié la selle pour les longues sorties. Finalement, ce montage est un peu trop généraliste pour être vraiment taillé pour les parks.

Caractéristiques

Géométrie

Taille: M
Tube supérieur : 604 mm
Tube de selle : 430 mm
Angle de direction : 64°- 63,5°
Angle de tube de selle : 78° – 77,5°
Hauteur de douille : 105 mm
Bases : 440 mm
Empattement total : 1 253 mm
Hauteur de boîtier : 350 mm
Reach : 465 mm
Stack : 771 mm

FICHE TECHNIQUE

Tailles : M, L, XL
Modèle d’essai : M
Cadre : carbone CF
Fourche : Fox 38 Float Factory Grip2, déport 44 mm
Amortisseur : Fox Float X2 Factory
Freins : Shimano XTR, ø203 mm
Dérailleur arrière : Shimano XTR
Pédalier : Race Face Next R, 170 mm, 32 dents
Commande : Shimano XTR
Cassette : Shimano XTR, 10-51
Roues : DT Swiss FR 560 30 mm
Pneus : av. Maxxis Assegai Exo+ 3C, 29 » x 2.5 » ; ar. Maxxis Minion DHR II DD 3C, 29″ x 2.4 »
Potence : G5, 40 mm
Cintre : G5, 780 mm
Tige de selle : G5 Ajustable, 150 mm, ø 30,9 mm
Selle : Fizik Gravita Alpaca X5

Distributeur : Canyon, Contact : canyon.com

Notes

Rendement : 4,5
Confort : 3
Maniabilité : 4,5
Stabilité : 3
Prix/Equipement : 4,5
TOTAL : 15,6/20

On aime : Un bon rapport qualité-prix • Dynamisme pour un vélo de ce débattement • Finition soignée surtout pour un vélo aussi agressif • Géométrie ultra compacte et joueuse pour le segment

On regrette : Les suspensions sont relativement fermes et demandent une certaine vitesse • Le cadre est rigide et demande de rouler toujours très vite

Article précédentSac à dos Deuter Flyt 14: Sécurité et polyvalence
Article suivant34ème édition de la Transmaurienne Vanoise