Home ESSAIS Canyon Stoic 4 : petite bombe !

Canyon Stoic 4 : petite bombe !

Tout juste présenté après le nouveau Spectral 29, le Stoic aurait pu passer inaperçu mais son concept est tellement attrayant que nous avons sauté sur l’occasion pour rouler cette petite teigne : un cadre alu semi-rigide, un gros débattement devant avec 140 mm et un équipement aussi simple que fiable et éprouvé : un menu bien alléchant pour aller taquiner les sentiers !

Prix : 1699 € | Poids : 14,2 kg en taille M ; roues : 6,4 kg | Déb. av. 140 mm ; Pratique : all mountain, enduro

Canyon place ce nouveau-né dans le même segment d’usage que le Spectral 29, à savoir l’enduro, catégorie 4 en terme d’usage chez l’Allemand. Autant dire que cela a titillé notre curiosité ! Il est élaboré autour d’un châssis en alu 6061-T6 doté d’une géométrie dans les standards actuels avec un angle de direction à 65° et un tube de selle affichant 75° et un reach assez long à 455 mm pour notre taille M. C’est voulu dans le cahier des charges, tout comme la douille de direction moins haute afin de donner plus de réactivité en maniement. Bon point pour les bases coupées à 428 mm ce qui, couplé aux roues de 29 pouces (pour les tailles M à XL, sinon en 27.5 » de XS à S), donne un très bon compromis, sur le papier. Niveau équipement, notre modèle Stoic 4 est le mieux loti avec une transmission Sram NX Eagle 12vitesses, une très bonne RockShox Pike RC, des freins Sram Guide T, des roues en alu, basiques mais efficaces de chez Alex Rims, chaussées de gommes Schwalbe et enfin, une tige de selle Iridium offrant… 170 mm de débattement. Wahou !

Bon, et alors, ça donne quoi ?

Forcément, quand on a un jouet comme ça sous les yeux, même en hiver, l’envie d’aller user les sous-bois est forte. Premiers tours de pédales pour constater que la bête avance plutôt bien malgré les crampons généreux ; les pneus sont bien (trop) gonflés, c’est normal, je pars à chaque fois en bas de la montagne et pour grimper, je m’autorise quelques PSI de plus. On y reviendra dans la phase descente. On sent tout de suite que le cadre est bien coupé, bien court de l’arrière comme on aime : il réagit à la moindre sollicitation et ne demande qu’à grimper aux arbres. Parfait, j’ai la forme ! Par contre, et ce sera confirmé tout du long de cet essai : la selle est un petit supplice digne du moyen-Age et contre quelques euros, vous pourrez trouver bien plus confortable. Voilà, c’est dit. En attaquant un peu plus en montée, pas de soucis : aucun flex latéral, ni même vertical lorsque l’on passe sur des pierres, ce qui promet quelques ruades en descente. Bonne surprise au niveau de la direction, ultra légère, ce qui confirme la bonne option de la douille moins haute couplée à un cockpit tout alu de la marque, simple mais efficace. La montée de révèle plutôt aisée, ceci grâce au bon choix d’une couronne de 30 dents devant (au lieu de la 32 généralement) qui, couplée à la cassette 11×50 permet de vraiment grimper aux arbres. Je me surprends même à relancer debout sur les pédales, tellement cela met en jambes ! Une bonne surprise à la montée qui se confirme sur le plat où les relances sont bizarrement plus dynamiques que l’on pensait. Le poids conséquent du train roulant nous faisait craindre le pire et pourtant, les roues offrent une bonne inertie et se montrent équilibrées. Allez, droit dans la pente pour voir ce que ce Stoic 4 a dans le ventre…

Le temps de trouver le sentier qui va bien et me voilà parti, bride abattue ! La tige de selle avec ses 170 mm offre un bon dégagement, encore accentué par le sloping très marqué du tube supérieur qui donne une vraie liberté de mouvement. Fort heureusement car, pour être honnête, ça déménage sévère ! Le cadre ne bouge pas d’un iota et vous avez intérêt à faire preuve de souplesse sur les jambes pour rester dans l’axe. Côté pneus, j’ai dégonflé pour arriver à 1,7 / 1,8 bar (pour mes 89,5kg) afin de récupérer à la fois du grip, mais aussi un minimum de confort et de tolérance. Nul doute que ce Stoic est (bien) né pour l’enduro. La partie avant du vélo bien rigide et longue, associée à la Pike RC – ce qu’il faut de rigide et de souplesse – fait merveille, dévoile une stabilité exemplaire. L’ensemble donne un vélo bien équilibré et homogène dans la pente. Un bon point pour le freinage, confié aux étriers Sram Guide T avec disques de ø180 mm qui sont cohérents pour le prix, mais qui mériteraient d’être changés pour des modèles plus puissants si vous engagez plus fort.

Ce Stoic 4 est une bonne surprise sur un segment qui renaît de ses cendres : l’endurigide, délaissé au profit des tous-suspendus. Ici, pas de chichi ni même d’option carbone : un cadre simple avec une géométrie collant à l’air du temps. L’accent a été mis sur la facilité d’entretien avec, par exemple la Durit© de frein arrière en passage externe ou un boîtier de pédalier fileté. Ajoutez à cela un équipement performant et fiable, le tout à prix Canyon et vous obtenez une petite bombe, accessible financièrement et vraiment joueuse. What else ?

Caractéristiques

GEOMETRIE : Taille M – Top tube : 623 mm – Tube de selle :430 mm – Angle de direction : 65° – Angle du tube de selle : 75° – Bases : 428 mm – Empattement total : 1193 mm – Hauteur du boîtier : 319 mm – Reach : 455 mm – Stack : 626 mm – FICHE TECHNIQUE : Tailles : XS, S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : aluminium 6061-T6 – Fourche : RockShox Pike Select RC – Freins : Sram Guide T, ø180 mm – Dérailleur ar. : Sram NX Eagle – Pédalier : Sram Descendant 6K Eagle, 30dts – Commande : Sram NX Eagle. – Cassette : Sram PG- 1210 Eagle, 11×50 – Roues : Alex rims DP 30 ; moyeux Shimano MT400 – Pneus : av. Schwalbe Magic Mary Evo Super trail Addix Soft, 29×2.40 ; ar. Schwalbe Hans Dampf Addix Soft, 29×2.35 – Potence : Canyon aluminium G5, 50 mm – Cintre : Canyon G5 aluminium, 780 mm – Tige de selle : Iridium, 170 mm, ø30,9 mm – Selle : Velo VL-5120.

Distributeur : Canyon, www.canyon.com

Notes :

Rendement : 4/5

Confort : 2,5/5

maniabilité : 4/5

stabilité : 3/5

Prix /équipement : 4,5/5

Total :14,4/20

On aime : La nervosité • Le fun • La fourche • Le concept simple

On regrette :  La selle « douloureuse » • Pas assez de protection sur la base ar. droite et le tube oblique pour un enduro • Porte-bidon non réversible