Canyon Spectral AL 9.0 SL : Bon sous tout rapport !

Avec deux plateformes du Spectral Al soit en 27.5 » soit en 29 », Canyon nous fait une petite démonstration sur l’art de faire cohabiter deux tailles de roues au sein d’une même gamme. Nous avons opté pour le 27.5 ». Le choix du modèle 9.0SL ? Juste pour se faire plaisir…

Canyon Spectreal AL
© Cyril Charpin

 

[Htab]
[tab title= »PRIX »]3 499€ (+ 32,95 € frais de port + 17,04 € carton vélo)[/tab]
[tab title= »POIDS »]12,76 kg sans pédales[/tab]
[tab title= »DÉBATTEMENT »]Déb. av. : 150/120 mm | Déb. ar. : 140 mm[/tab]
[tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné, montagne, plaine.[/tab]
[/Htab]

Avant de considérer notre monture pour ce qu’elle est et apporte, ou pas, attardons-nous un peu sur cette gamme Spectral AL. Canyon a décidé de catégoriser ses modèles en allant de 1 pour ses semi-rigides à 5 pour ses DH. Ici en classe 3, il nous est dit que ce vélo n’est pas destiné à faire trop souvent des sauts de plus de 60 cm de hauteur. Je m’excuse par avance d’être allé jouer en classe 5 avec. Une manière de simplifier la compréhension de programmes qui se chevauchent très souvent ? Pourquoi pas ! En attendant, ce qu’il faut comprendre c’est la manière dont s’articulent les plateformes 27.5 » et 29 » du Spectral AL. En s’attardant sur les géométries respectives, on voit que le 27.5 » commence en taille XS et couvre jusqu’au L alors que le 29 commence en taille S et va jusqu’au XL. On enfonce une porte ouverte, mais c’est évident que plus on est grand, plus on va se diriger vers un modèle 29 », mais ce n’est pas la seule considération. Chaque plateforme propose le cadre monté avec différentes orientations : du plutôt enduro en mono au très cross comme avec notre version qui est d’ailleurs la plus orientée vers une pratique all-mountain limite marathon tant ses roues sont légères et dynamiques. On trouve aussi du moins cher, plus neutre, en phase avec le programme de base du vélo qui reste la polyvalence. On note même un modèle femme qui est en toute logique uniquement disponible en 27.5 » par rapport aux considérations de taille. Pour finir sur les éléments de lecture de cette double gamme Spectral AL, on peut dire que pour une pratique agressive et ludique, le 27.5 » sera probablement plus adapté alors que pour la recherche de sécurité et un confort maximal, le 29 » restera le meilleur choix.

Canton Spectral AL 9.0 SL
© Cyril Charpin

 

J’existe, donc je suis

Impossible d’évoquer plus précisément le Spectral Al 9.0SL sans évoquer sa couleur Chrome Red (il existe aussi noir Stealth). Entre les lignes, on peut comprendre que si jusque-là les teintes étaient plutôt sobres, comme si le client pouvait avoir du mal à assumer la marque de son vélo, on passe ici carrément dans la revendication, preuve que l’image de Canyon change. Il faut dire qu’à l’image de Mecabike84 qui vient juste de voir le jour, les boîtes qui offrent de venir faire le service de votre vélo à domicile se multiplient et achèvent de décomplexer le client-naute. Une sorte de réseau parallèle de spécialistes résultant directement de l’effet Internet d’une part et de la technicité même des produits dont il s’agit et de toutes les connaissances et outillages dont il faut pouvoir disposer pour être autonome de l’autre. Internet, cet immense shop en ligne où on trouve tout et m’importe quoi moins cher qu’en boutique mais avec un service parfois proche de zéro, en croisant les doigts pour que tout se passe bien. Dans le cas de Canyon, les procédures sont rodées et ont fait leurs preuves, sans quoi la marque allemande ne continuerait pas sur une progression à deux chiffres chaque année, mais les contraintes techniques, de l’emballage, de la poste ou du transporteur demeurent. Ni pro, ni anti, mais comme un client lecteur averti en vaut deux, c’est toujours bien de remettre les choses dans le bon contexte. Parenthèse fermée.

Canton Spectral AL 9.0 SL
© Cyril Charpin

On finit le tour du proprio avec des câbles de vitesses intégrés, une compatibilité avec les types de tiges de selle télescopiques façon Stealth, un axe arrière en 142×12 mm, un boîtier Press-Fit, un dérailleur fixé sur le bras, une douille conique, bref, tout y est comme d’habitude donc, place au roulage !

Probablement le meilleur comportement dynamique qu’un tout-suspendu alu puisse offrir

Par bonheur je retrouve ce type de géométrie que j’affectionne par ce qu’elle (me) procure sur le terrain. L’angle du tube de selle franchement redressé place le pilote dans les meilleures conditions sur le plan ergonomique. Il peut produire un effort en sollicitant les groupes musculaires les plus puissants tout en minimisant les contraintes sur le dos. C’est également tout bénef par l’incidence réduite que le meilleur centrage du poids embarqué a sur l’assiette du vélo en bosse. Quand on dispose en plus d’une fourche à débattement ajustable pour adapter cette fameuse assiette au mieux selon les besoins et qu’on bénéficie d’une cinématique aboutie épaulée d’un amortisseur parfaitement complet dans la plage de compression qu’il offre, alors… La très grande pertinence de ce modèle est d’allier un cadre en aluminium, donc fondamentalement plus économique que du carbone, très bien taillé, fignolé en finitions et à la suspension efficace à une paire de roues absolument diabolique en dynamisme et légèreté tout en restant particulièrement solide. Ce 9.0SL montre effectivement une réactivité et un rendement pur en décalage avec ce à quoi on s’attend venant d’un vélo de plus de 13 kg avec pédales. Entre ses qualités naturelles et le nombre de paramètres sur lesquels on peut agir afin de coller au mieux aux besoins dictés par le terrain ou l’état d’esprit et compte tenu du programme auquel il se destine , il est vraiment difficile de prendre ce modèle en défaut sur le plan dynamique.

Canyon Spectral AL 9.0 SL
© Cyril Charpin

D’autant que sa transmission 2×10 laisse une latitude équivalente à basse vitesse, en côte notamment, par rapport à du 1X en plateau de 28 dents, mais bien supérieur pour tout le reste des situations grâce au deuxième plateau en 38 dents. Un plateau que l’on utilise naturellement dès lors que la vitesse est suffisante quitte à bien croiser pour passer un coup de cul en injection et qui évite de trop tirer sur les pignons du bas de la cassette. Ce choix lui ouvre les portes d’un champ d’action colossal tout en n’étant pas dans le compromis. On aurait pu peut-être aller encore plus loin en dissociant la monte pneu avant arrière en remplaçant le gros Mountain King derrière par un modèle plus roulant et moins volumineux. Ce qui est certain, c’est qu’avec le confort intrinsèque que ce vélo distille grâce à la sensibilité de sa suspension, ça n’aurait absolument pas nuit au toucher de terrain. C’est probablement le meilleur comportement dynamique qu’un tout-suspendu en aluminium puisse offrir. Et les descentes ? Plutôt pas mal… pas mal du tout même ! On retrouve ce même dynamisme dans les appuis et d’une manière générale, lorsque les suspensions sont en mode Descend. Le vélo travaille sur tout le débattement de manière très homogène, équilibrée. Il donne envie de jouer avec le terrain pour avancer par petits vols successifs au-dessus des zones les plus accidentés. Il accentue les impulsions, surtout si on est suffisamment rapide/ouvert en réglage de détente. Ces roues plutôt élastiques et toniques que simplement rigides, viennent donner au châssis bien pourvu sur ce plan, le soupçon de tolérance qu’on aime trouver sur un vélo. On l’avait déjà reproché à Canyon, et depuis, il semble que les designers ont essayé d’obtenir des valeurs moins extrêmes en termes de rigidité pure, et on ne peut que le saluer. La finalité, c’est que même lorsque le sol est instable, en dévers ou toutes autres situations qui demandent des réactions progressives que le pilote voit venir afin de pouvoir les corriger, le Spectral 9.0 SL est alors un bonheur à piloter. Plutôt vif en direction et grâce à des bases en 430 mm, il montre une maniabilité optimale, un peu supérieure à la stabilité qu’il procure lorsqu’il faut vraiment lâcher les freins. On peut éventuellement rectifier cela en réduisant la pression dans l’amortisseur de 10 PSI et en l’augmentant de 10 dans la fourche afin de modifier les angles réels. Là encore, c’est vraiment pour pinailler… Le cintre bien large couplé à la petite potence est déjà un moyen efficace de conserver le cap dans de bonnes conditions lorsque ça va vite. Comme toujours, avec une géométrie où le tube de selle est redressé, la selle n’est jamais encombrante, même dans les sections très pentues ou dans les sauts, même ceux qui rentreraient sans problème en catégorie 5 ! Elle est d’autant moins gênante qu’elle peut être baissée de 15 cm en un clin d’œil.

C’est donc un vrai plaisir que d’entrevoir sa prochaine virée sur ce petit Spectral… Alors si vous pouvez revendiquer une certaine autonomie sur le plan de l’entretien et de la mécanique, que vous ne mesurez pas plus d’1m85 et que le Spectral colle à ce que vous cherchez dans votre future monture, alors il paraît difficile de ne pas vous conseiller ce modèle.

 

FICHE TECHNIQUE : Tailles : XS à L – Modèle d’essai : L – Fourche : Fox 32 Talas CTD Factory Fit Kashima – Amortisseur : Fox Float CTD Factory Kashima BV – Freins : Avid XO Trail Carbone av. Ø 200 mm, ar. Ø 180 mm – Dérailleur avant : Sram X0 – Dérailleur arrière : Sram X0 – Pédalier : Truvativ X0, 24/38 – Commandes : Sram X0 – Cassette : Shimano XT, 11/36 – Roues : DT Swiss Spline XM1450 – Pneus : Continental Mountain King, 27.5×2,4 – Potence : Race Face Turbine Basic – Cintre : Race Face Turbine – Tige de selle : RockShox Reverb Stealth, Ø 30,9 mm – Selle : Ergon SM30. GÉOMÉTRIE : Top tube : 612 mm – Tube de selle : 480 mm – Angle de direction : 67° – Angle de tube de selle : 74 ,5° – Bases : 430 mm – Empattement total : 1 172,6 mm – Hauteur boîtier : 340 mm –

Distributeur : Canyon France. Tél. : 0890 710 132 – www.canyon.com

RENDEMENT [star rating= »4.5″]
CONFORT [star rating= »4.5″]
MANIABILITÉ [star rating= »5″]
STABILITÉ [star rating= »4.5″]
PRIX/ÉQUIPEMENT [star rating= »5″]

 [quote] On aime : La géométrie • L’orientation polyvalente • Les roues
On regrette : Le montage du vélo qui nécessite d’avoir de plus en plus de connaissances en mécanique, servitudes liées au mode de distribution.[/quote]

Previous articleRoulements à billes Kanzen Cycles
Next articleFinale Coupe du monde UCI à Méribel : Absalon fait la passe de 6
Journaliste & photographe