Home ESSAIS Cannondale Tramount 29er 1 : branché !

Cannondale Tramount 29er 1 : branché !

124
0
DR N. Le Carré

Le Tramount est le premier VTT à assistance électrique de chez Cannondale. Pour cette entrée en la matière, la marque américaine a privilégié une solution simple et efficace : un cadre rigide en 29 pouces sur lequel est greffé le moteur central Bosch.

Cannondale Tramount 29er 1 (3)
DR N. Le Carré

[Htab]
[tab title= »PRIX »]3 799 €[/tab]
[tab title= »POIDS »]18,95 kg sans pédales[/tab]
[tab title= »DÉBATTEMENT »]Déb. av. : 100 mm[/tab]
[tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné, montagne, plaine.[/tab]
[/Htab]

Vous l’avez sûrement remarqué, presque tous les fabricants proposent au moins un VTT à assistance électrique à leur catalogue cette année. Chez « Vélo Tout Terrain », nous sommes persuadés, depuis que nous l’avons essayé, que ce type de VTT a un vrai public et que son utilisation peut se révélé bien plus sportive qu’on ne l’aurait imaginé. Clairement, il faut l’essayer pour comprendre ! Et Cannondale a bien compris puisque la marque américaine propose à ses revendeurs de faire essayer ce nouveau Tramount à leurs clients. Nous avons bien évidemment sauté sur l’occasion de l’avoir quelque temps à la rédac’. Cela permettait de juger si cette entrée de Cannondale dans le monde de l’électrique était une réussite.

Round 1 : en famille

Le Tramount ne renie pas ses gènes avec son cadre en aluminium directement inspiré du modèle phare de la marque en cross-country, j’ai nommé le Flash. A un gros détail près. Le traditionnel boitier de pédalier intègre une motorisation Bosch en version Performance, spécialement développée pour les VTT. Son premier atout, c’est sa garde au sol, augmentée de 6 cm par rapport aux autres versions. Elle est dotée d’un moteur d’une puissance de 250 W offrant un couple généreux de 60 Nm et une puissance supplémentaire de 25% par rapport à son petit frère, l’Active Line. Cela tombe plutôt bien, nous allons entamer l’essai de ce Tramount en tractant une remorque Coaster, histoire d’emmener une partie de la famille en balade ! Pour ce faire, nous avons pris soin de changer l’axe Syntace d’origine (142×12 mm) au profit d’un modèle spécifique proposé par Thule et qui permet de fixer la remorque. La batterie 400 W fixée sur le tube de selle peut être chargée directement sur le VTT ou retirée. Comptez un peu plus de 2 heures pour une charge complète. Le Tramount 29er 1 se pare de l’excellente fourche Lefty 100 PBR OPI. Une fois la pression d’air ajustée (140 psi pour un pilote de 85 kg), nous voilà partis pour les premiers tours de roue. En bonne compagnie : remorque et descendance à l’arrière ! Là, force est de constater que l’alliance VTT à assistance électrique + remorque est magique. Grâce au couple de l’assistance, on tracte en oubliant que l’on a un équipage derrière soi. Dans cette utilisation, on apprécie encore plus que Cannondale ait privilégié la monte de freins plébiscités en enduro, à savoir les excellents Shimano XT Trail en disques de 180 mm avant/arrière. Endurance et puissance sont au rendez-vous. Un vrai must !

Cannondale Tramount 29er 1 (4)
DR N. Le Carré

Round 2 : à l’attaque !

Les premiers tours de roue au guidon de ce Tramount en mode « balade itinérante » nous ont conquis. A tel point qu’on a oublié de vous dire qu’il était équipé de fixations pour garde-boue, porte-bagage et béquille. De quoi en faire un véritable baroudeur au long cours. Qu’en est-il en mode « vrai VTT » ? C’est ce qu’on a voulu savoir en partant sur nos parcours de test habituels. Et là, il y a plusieurs façons d’envisager l’assistance électrique. Pour rappel, le système Bosch propose quatre modes d’assistance : Eco (50% de puissance aditionnelle), Tour (110% de puissance aditionnelle), Sport (170% de puissance aditionnelle) et Turbo (275% de puissance en plus). On peut facilement naviguer entre les modes grâce à la console Intuvia et son sélecteur situé à gauche du guidon. Au milieu, l’ordinateur de bord fournit les informations pratiques comme la vitesse, l’autonomie, le mode d’assistance, etc. Suivant le mode d’assistance utilisé, l’autonomie varie, en toute logique. Cette possibilité de jongler entre les modes vous permet de choisir entre un niveau d’assistance assez faible en mode Eco, qui continuera à faire travailler les jambes, et un mode Turbo qui vous permettra de venir à bout de n’importe quelle côte aisément (ou presque). Eh oui, ceux qui pensent que rouler à l’électrique est réservé aux fainéants ont bien tort ! Certes, le Tramount facilite énormément les choses en termes de pédalage. Pour autant, si vous choisissez de rouler en « zone rouge » (entendez par là jusqu’au seuil où l’assistance se coupe, soit 25 km/h) sur vos parcours de VTT habituels, vous solliciterez beaucoup plus les muscles du haut du corps. Eh oui, un VTT à assistance électrique, ça se pilote ! L’assistance peut vous amener à rouler à des vitesses supérieures à celles auxquelles vous êtes habitué. De là à dire qu’il faut réapprendre à rouler, il n’y a qu’un pas… Il faut, en tout cas, anticiper beaucoup plus les trajectoires et revoir sa façon de rouler.

Cannondale Tramount 29er 1 (2)

Pour commencer, prenez l’habitude d’arrêter de pédaler plus tôt en entrée de virage, sous peine de voir l’avant de votre vélo élargir fortement la trajectoire. Un cintre un peu plus large aurait peut-être permis de balancer un peu plus l’avant dans les courbes. Quoi qu’il en soit, une fois les habitudes corrigées (une bonne sortie et vous serez dans le bain), rouler au guidon du Tramount est un vrai bonheur. Tout d’abord parce que Cannondale a compris que la conception d’un VTT à assistance électrique nécessitait de repenser certains composants, comme les roues ou le freinage. A ce titre, on ne peut que saluer le montage de « vrais » pneus avec les Schwalbe Nobby Nic et leur carcasse renforcée. Et ça, croyez-nous, c’est un vrai plus. Leur gros ballon apporte un confort et une motricité bien appréciables pour supporter le couple du moteur. Puisqu’on parle de confort, le Tramount propose une position de pilotage sympa sur les longues distances. Cannondale a eu la bonne idée de monter sa tige de selle Save en carbone. Sa flexibilité permet d’obtenir une excellente filtration des vibrations. S’il n’atteint pas le confort d’un tout-suspendu, ce Tramount s’en sort plutôt bien ! L’autre atout de ce VTT, c’est son excellente fourche Lefty 29’er PBR, probablement la plus rigide du marché. Associée aux roues de 29’’, elle permet d’avoir confiance en descente et dans le rapide. A ce titre, vous vous demandez probablement comment se comporte ce Tramount dans les évolutions techniques. La grande force des VTT à assistance centrale, c’est que les masses (moteur et batterie) sont idéalement réparties. Même si le Tramount est plus lourd qu’un VTT normal, dans les faits, cela se ressent finalement assez peu en descente car les masses non suspendues (à savoir les roues) sont les mêmes que sur un VTT sans assistance. Par conséquence, en descente, on se croirait presque sur un VTT sans assistance. Et on se surprend à sauter quelques racines tellement on est en confiance !

FICHE TECHNIQUE : Cadre Aluminium – Fourche Lefty 29’ER 100 PBR – Moteur Bosch Performance – Batterie Bosch Powerpack 400 WH – Freins Shimano XT M785 Trail Ice-Tec ø180 mm – Dérailleur arrière Shimano XT Shadow+ – Commandes Shimano XT – Cassette Shimano HG81 11-36 – Moyeu avant Hubtec Lefty STD – Moyeu arrière Shimano XT M788 – Jantes WTB ST I23 – Pneus Schwalbe Nobby Nic 29×2.35 – Cintre Cannondale 700 mm – Potence Cannondale OPI – Tige de selle Cannondale Save TTC Carbon – Selle :  Fi’zi:k Nisene – GEOMETRIE : Tailles disponibles : S, M, L, XL –  Modèle testé : M –  Tube supérieur : 600 mm – Tube de selle : 440 mm – Bases : 483 mm – Empattement : 1 150 mm – Hauteur du boîtier de pédalier : 305 mm – Angle de direction : 70.5° – Angle du tube de selle : 73°.

AUTONOMIE
CONFORT
MANIABILITÉ
STABILITÉ
PRIX/ÉQUIPEMENT

[quote] On aime : Equipement adapté – Fourche au top – Motorisation dédiée au VTT
On regrette : Prix un peu élevé[/quote]