BH Xtep Carbon Lynx 6 Pro-SE : Un dessin revu

Le concept X System a beaucoup fait parler de lui lors de sa sortie sur le marché. Si ses intentions étaient plus que bonnes pour obtenir une meilleure répartition des masses, il faut avouer que le dessin du cadre qui en résultait n’était pas des plus heureux. Avec le Xtep, BH compte bien réécrire l’histoire.

DR. B. Lacoste

Prix : 8 799 € | Poids : 22,25 kg taille M | Déb. av. 160 mm | Déb. ar.  160 mm / Pratique : all mountain, enduro

Celui qui inaugura le concept X System fut l’Atom X, un vélo très attachant en dépit de son physique très particulier. Il avait en tout cas l’avantage d’offrir une répartition des masses optimum avec cette batterie dans son tube diagonal très reculé, et cela se sentait bien sur le vélo. Equilibré, facile dans la pente, royal en montée, difficile de lui succéder. Pourtant, il lui fallait bien un successeur plus consensuel. Voici donc le Xtep Carbon Lynx, ici dans sa déclinaison 6 Pro-SE, la plus affûtée en 160 mm de débattement. Non seulement il délaisse les roues de 27.5 » en 2.8, pour des 29 » en 2.5 à l’avant et 2.4 à l’arrière, mais en plus il reçoit surtout un nouveau cadre carbone. Notez que le l’Atom X reste au catalogue.

Avec cette nouvelle interprétation du Xtep, BH tente d’offrir une ligne plus harmonieuse, tout en arrondi. Dans le tube diagonal se cache toujours une batterie de 720 Wh, qui prend la forme d’un arc de cercle et qui s’insère toujours sur la partie haute du tube horizontal. Comme sur l’AtomX, vous pourrez déverrouiller la trappe d’accès via une clé ou un bracelet électronique (ça fait toujours son effet). La bonne nouvelle, c’est que désormais pourra prendre place au centre du triangle avant un bidon. Pourquoi ? Deux raisons. La première, la biellette est plus haute. La seconde, c’est que ce modèle adopte le nouveau moteur Shimano EP8 plus compact contrairement au Brose qui équipe l’AtomX et que les ingénieurs ont choisi de monter à la verticale pour recentrer les masses.

Et sur le terrain ? Nous n’avons eu que très peu de temps pour exploiter complètement ce nouveau Xtep, juste de quoi cumuler presque 2000 m de dénivelé positif et autant de descentes. Première chose, si vous voulez mettre un garde-boue avant digne de ce nom, passez votre chemin. À peine la fourche s’enfoncera qu’il viendra au contact du tube diagonal. Il faudra donc se contenter d’un petit modèle… recoupé. Ensuite si l’autonomie est un argument pour vous alors, vous serez servi. Entre la grosse batterie et le faible appétit du Shimano EP8, le Xtep permet sans regarder à la dépense (comprendre jamais en Eco mais en mode Trail) d’assurer 1000 m de positif sur 40 km avec seulement 40% de la batterie. Ceux qui pensaient économiser sur le poids du bébé, la réponse est non. Mais à 23 kg en ordre de marche, il ne fait pas partie des poids lourds, par contre, contrairement à l’AtomX, le gain semble moins évident sur la répartition des masses. Une sensation sûrement faussée par la rigidité du bébé, et les bases trop longues. Entre le cadre et la Fox 38, il faut vraiment des bras pour le faire bouger. Le vélo est sur un rail tout le temps, et il faut se battre pour le faire changer de trajectoire. Certes la 38 est précise, et la finition Factory Fit4 haut de gamme, mais son hydraulique est plus perfectible que sur sa version Grip, pourtant donnée plus bas de gamme. Elle est dure au déclenchement pour dévoiler un creux plus elle s’enfonce… Mais ce qui gène le plus, c’est certainement l’arrière. Il est trop long. Si c’est clairement un avantage en montée, cela devient plus problématique quand les chemins se font plus étroits. Le vélo manque de répondant, et il faut le violenter dans les virolos et même lever l’avant pour le placer dans les virages devient compliqué. Et puis il y a la suspension arrière qui a perdu en grip et en confort par rapport à l’AtomX.

En fait, il faut deux choses pour que ce vélo s’exprime correctement. Soit rouler à la montagne dans la pente, et là il sera impérial (attention il déboule très vite, pensez à anticiper vos freinages), mais restera physique. Soit lui mettre une roue de 27.5 » à l’arrière pour lui redonner une vivacité malgré ses longues bases. On a hâte de pouvoir tester cette option lors d’un test sur une plus longue durée.

Caractéristiques

GEOMETRIE : Taille  : M – Tube supérieur : 595 mm – Tube de selle : 400 mm – Angle de direction : 66° – Angle de tube de selle : 76° – Bases : 470 mm – Empattement total : 1123 mm – Hauteur de boîtier : 349 mm – Reach : 430 mm – Stack : 620 mm – FICHE TECHNIQUE – Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : cadre carbone – Fourche : Fox 38 Float Factory Fit4 – Amortisseur : Fox DPX2 Factory – Moteur : Shimano EP8 – Batterie : X System 720 Wh – Freins : Shimano XT M8120, ø203 mm – Dérailleur arrière : Shimano XT – Pédalier : Shimano, 165mm, 34 dts – Commande : Shimano XT – Cassette : Shimano XT, 10-51 – Roues : DT Swiss  H1700 – Pneus : av. Maxxis Minion DHF Exo+ 29 x 2.50  ; ar. Maxxis Minion DHR Exo+, 29 x 2.40 – Potence : Race Face Aeffect 35, 50 mm – Cintre  : Race Face Aeffect 35 riser, 780 mm – Tige de selle  : Race Face Aeffect, 130 mm, ø31,6 mm – Selle : Prologo Proxim W450.

Distributeur : BH, Contact : www.bhbikes.com

Notes

Autonomie : 5

Confort : 3,5

Maniabilité  : 3

Stabilité : 4,5

Prix/Equipement  : 4

TOTAL : 16/20

On aime  : Un physique plus agréable • Autonomie • Bonne répartition des masses

On regrette :Exigeant • Direction dure • Arrière très long