Home ESSAIS Transition Scout GX : Le retour en trombe

Transition Scout GX : Le retour en trombe

50
0

Prix : 6 199 € | Poids :13,8 kg taille M – roues 5,030 kg | Déb. av : 150 mm | Déb. ar : 140-150 mm Pratique : rando sportive, all mountain, enduro

DR. J.André

Transition a l’art et la manière de faire des vélos de caractère. Le Scout est de retour sur le devant de la scène, mettant à mal au passage la tendance du 29″ pour tous. Nous avons été intrigués de voir comment ce vélo en 27.5 » allait se réinventer à l’heure de l’ultra segmentation.

Transition est une marque atypique. C’est d’abord une bande de copains amoureux de leur région (Etat de Washington, USA) et du VTT. Si vous ne connaissez pas cette joyeuse équipe, nous vous invitons à aller voir les vidéos de présentation des produits sur leur site et vous allez rapidement comprendre l’état d’esprit. Ensuite, le Scout est un vélo qui colle totalement à la philosophie de la marque. En France, nous avons un peu de mal à classer ce type de vélos, mais nous sentons que cette tendance venue des pays anglo-saxons est en train de trouver sa place entre vélo de trail et pur vélo d’enduro. La première grosse surprise sur le nouveau Scout, c’est le choix de la taille des roues. Comme la version précédente, il conserve des roues en 27.5″ et ne succombe pas à la tendance du 29″. Un choix osé et que Transition assume. Cette plateforme se destine avant tout à une pratique du VTT agressif où la maniabilité, la réactivité et l’improvisation au niveau du pilotage sont la priorité. Niveau débattement, le Scout prend du volume avec une suspension arrière développant 140 ou 150 mm de débattement suivant la course d’amortisseur et 150 mm sur la fourche. Nous comprenons maintenant pourquoi le Patrol a été bodybuildé niveau débattement et spécifications pour cette saison, lui qui est le véritable vélo d’enduro en 27.5″ de la gamme. La géométrie du Scout a elle aussi bien évolué. Nous nous souvenons que Transition a été l’une des premières marques à proposer des géométries agressives avec des avants longs et des tubes de selle redressés. Le Scout reste dans cette philosophie et prend encore un peu de longueur sur l’empattement (1 217 mm) et son assise se redresse généreusement. Le résultat est assez impressionnant car avec de telles mensurations sur le papier nous sommes sur des bases de vélo d’enduro… Nous sommes curieux de voir comment le vélo peut à la fois prendre de la stabilité avec son allongement et garder son côté fun et ludique. Une autre évolution importante réside dans la construction du cadre entièrement en carbone. Le Scout est un cadre monocoque utilisant les dernières technologies en termes de processus de fabrication (moulage sur des supports en polyuréthane) avec des fibres de carbone en provenance du Japon. Nous n’avions pas l’habitude de voir un cadre Transition aussi léger et aussi bien fini. La suspension arrière a été aussi profondément remaniée pour offrir plus de progressivité. Au niveau du montage, notre modèle GX fait véritablement un sans-faute. Nous sentons immédiatement que les personnes en charge des choix des composants sont des utilisatrices assidues. Ils sont parfaitement adaptés au programme jusqu’au grip de très bonne qualité en provenance de chez Sensus. Nous avons rarement eu l’occasion de tester un vélo aussi homogène en termes de montage. Dommage que l’importateur français le fasse payer au prix cher ! 6 199 € en Sram GX, compliqué à justifer… Stabilité et maniabilité réunies Nous ne nous attendions finalement pas à rouler un vélo aussi compact au regard des informations de géométrie. Nous avons rarement vu un vélo aussi bas au niveau du tube supérieur. Une fois en selle avec les réglages de base (30% sur l’arrière et 25% sur l’avant au niveau de la course morte), nous nous sentons effectivement plus sur un vélo de trail que sur un gros vélo d’enduro. L’autre très bonne surprise sur ce nouveau Scout est la sensation de légèreté qu’il procure au pédalage. Nous connaissions les vélos Transition comme des vélos confortables pour pédaler, mais où il ne fallait pas essayer de hausser le rythme sous peine de s’épuiser très vite. Le Scout est bluffant de ce coté-là et nous ne nous y attendions pas du tout. Il faut dire que la suspension arrière a beaucoup progressé avec un effet de bras (le centre instantané de rotation de la suspension arrière est moins en avant et le vélo plonge moins quand on se positionne sur la selle ou en arrière) moins important que par le passé et surtout plus de progressivité. Nous avons un vélo qui vient rapidement se stabiliser après la course morte et offre du maintien quand nous voulons appuyer fort sur les pédales. Le résultat est probant et le Scout peut ainsi être le compagnon idéal sur de longues sorties et nous prenons plaisir à pédaler.

Nous avons aussi expérimenté qu’un tout petit peu de compression basse vitesse était suffisant pour ne se servir presque jamais du levier de blocage de la suspension arrière. Dans les montées, même constat. Le Scout a beaucoup progressé. Le tube de selle continu, droit et redressé, permet de trouver une position presque parfaite pour aborder les ascensions bien pentues. Plus nous nous attaquons à des montées techniques et plus le Scout répond présent avec une attaque parfaitement adaptée avec l’angle de direction ouvert et le déport de fourche très court. Nous nous focalisons sur cet exercice uniquement sur la roue arrière qui est un point moins stable avec la roue de 27.5″ et les bases courtes mais cela reste tout de même bon grâce aux gros boudins montés de série. Nous avons pris le temps aussi de changer de roues pour des produits de mêmes largeurs mais plus légers au niveau du cercle et le résultat est sans appel : le Scout devient encore plus agile, rapide et économe. Un descendeur né Dans les descentes, le Scout est à son aise comme nous pouvions nous en douter. Mais là aussi nous avions pour habitude de connaître les Transition pour leur confort mais pas forcément pour leur précision. Le nouveau Scout est toujours confortable et sécurisant avec le supplément de débattement. Mais il a aussi gagné en précision. Nous pouvons prendre des lignes bien plus précises et rapides que par le passé. L’assiette du vélo est vraiment facile à trouver. Nous nous sentons rarement trop en avant ou trop en arrière. La pente ne fait absolument pas peur à ce petit Scout. Le vélo bascule rapidement en arrière et il est facile à piloter avec les jambes pour faire de la “godille” dans les grosses pentes. Nous sommes surpris de l’équilibre que le Scout procure pour un vélo en 27.5″. Nous ne disons pas que c’est la meilleure solution, mais qu’il faut parfois ne pas enterrer un standard trop vite car, finalement, nous pouvons passer partout avec des roues un peu plus petites. Nous sommes agréablement conquis de la capacité du vélo à conserver la vitesse. Nous pensons qu’une fois de plus la nouvelle suspension arrière est bien plus soignée que la précédente version.

DR. J. André

Le vélo nous paraît moins extrême et finalement meilleur dans tous les domaines. Nous n’avons jamais eu l’impression de nous adapter aux caractéristiques du vélo mais plutôt l’inverse. Fort de ces retours très positifs, nous avons voulu tester le potentiel de la bête avec 150 mm de débattement à la roue arrière. Dans cette configuration, le vélo dévient plus extrême et il encaisse fort dans le défoncé mais nous avons trouvé qu’il perdait un peu de dynamisme et de fun. Cette option est à envisager pour ceux qui roulent vraiment sur des trails engagés et qui recherchent la vitesse au profit de la maniabilité. Un 27.5’’ ludique, qui se fiche du chrono Ce nouveau Scout est une belle surprise. Nous n’attendions pas autant de polyvalence. Transition a su faire progresser son vélo de trail en 27.5″ sans dégrader la philosophie initiale du Scout. Nous avons un vélo bien plus facile que par le passé dans les sections de pédalage. Mais le plus important c’est qu’il a su garder son âme de pur vélo plaisir. Le Scout est un vélo fun qui aime sautiller sur tous les talus. Nous avons vraiment la sensation qu’il est facile et que nous pouvons faire ce que nous voulons sur le terrain. Alors si vous ne regardez pas le chrono et que vous voulez un vélo ludique pour vous envoyer en l’air à la moindre occasion, nous vous conseillons vivement de tester ce nouveau Scout. Nous ne remercions jamais assez des marques comme Transition qui permettent de rouler des vélos aux saveurs bien différentes du reste du marché.

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE

Tailles : S, M, L, XL

Modèle d’essai : M

Cadre : cadre carbone

Fourche : RockShox Lyrik Ultimate RC2, déport 37,5 mm

Amortisseur : RockShox Superdeluxe Ultimate

Freins : Sram Code RSC , ø200/180 mm

Dérailleur arrière : Sram GX Eagle

Pédalier : Sram Stylo carbone, 32 dents

Commande : Sram Eagle GX

Cassette : Sram XG1275, 10-50

Roues : Stan Flow S1 Team

Pneus : av : Maxxis Assegai Exo+ 3C, 27.5 x 2.50’’ Ar : Maxxis Minion DHR Exo+ 3C, 27.5 x 2,50’’

Potence : ANVL Swage ,35 mm

Cintre : ANVL Mandrel alu 35, 800 mm

Tige de selle : One Up, 180 mm, ø 31,6 mm

Selle : ANVL cromo

GEOMETRIE

Taille : M

Tube supérieur : 593 mm

Tube de selle : 390 mm

Angle de direction : 64°

Angle de tube de selle : 77,2°

Bases : 430 mm

Empattement total : 1217 mm

Hauteur de boîtier : 337 mm

Reach : 460 mm

Stack : 604 mm

Distributeur : Race Company Contact : www.racecompany.fr

Notes :

rendement 4/5

Confort 4/5

Maniabilité 5/5

Stabilité 4/5

Prix/équipement 2,5/5

15,6/20

On aime:

La philosophie du vélo • Bien meilleur pédaleur que par le passé • La géométrie • La qualité des suspensions • L’homogénéité du montage

On regrette :

Manque d’une petite boîte de rangement dans le cadre comme certains concurrents • Roues souples et un peu lourdes • Prix