Home ESSAIS Rocky Mountain Altitude 90 Rally Edition 29” : Une machine pour descendre...

Rocky Mountain Altitude 90 Rally Edition 29” : Une machine pour descendre à tombeau ouvert

DR. J. André

Rocky Mountain a retravaillé pour 2021 son Altitude pour le rendre plus agressif avec des montages typés enduro. Le nouvel Altitude prend de la hauteur, sans jeu de mot facile, et ça nous donne envie…

DR J. André

Prix ; 8299 € |14,6 kg taille L ; roues : 5,160 kg | Déb. av. 170 mm | Déb. ar. 160 mm/ Pratique : enduro, sortie en montage, randuro

Nous ne présentons plus la marque Rocky Mountain qui est sûrement la marque canadienne la plus connue et reconnue sur notre territoire. Comme nous pouvions l’imaginer, la marque de Vancouver fait évoluer l’Altitude pour 2021. Si nous regardons un peu dans le rétroviseur, cette plateforme fut le vélo à tout faire de la gamme. Un vélo suffisamment polyvalent pour s’attaquer à tous types de terrains et de sorties sans pour autant rechigner à pédaler. Nous pourrions le classer comme un gros vélo de trail ou un vélo d’all mountain suivant les tendances… Cette nouvelle itération change clairement de registre pour devenir une vraie machine d’enduro, ce qui va laisser à l’Instinct 2021 de quoi s’exprimer sur son segment All Mountain. D’un point de vue design, nous ne pouvons pas dire que le changement saute à l’œil du fait d’un agencement de suspension identique à l’ancienne génération, mais dans les détails tout a bien changé. Nous avons maintenant le choix des tailles de roues entre le 27,5” (S et M) ou le 29” (M,L,XL) et des matériaux entre l’aluminium ou le carbone pour le cadre. Le débattement est poussé à 160 mm à la roue arrière et 170 mm à l’avant sur les deux tailles de roues. Nous n’avons pas moins de 8 montages dans cette gamme qu’il faut toujours dédoubler suivant la taille de roue choisie. Une gamme gigantesque qui permettra de trouver son bonheur suivant son budget. Notre modèle 90 Rally Edition est la version ultime pour ceux qui recherchent un montage typé enduro. Les composants sont identiques à ceux utilisés par le team de compétition. Nous avons beau chercher, nous ne voyons pas ce que nous pourrions changer pour prendre le départ d’une compétition ou même pour réaliser une saison complète. Le plus surprenant est le poids de l’ensemble car avec ses roues en aluminium en 30 mm robustes et de pneus renforcés (2 plis en 120 tpi) nous sommes proches des 14,5 kg, ce qui en fait un des châssis les plus légers du segment (Rocky Mountain ne communique pas sur ce point). La suspension arrière de type Horstlink garde un agencement connu, mais il est retravaillé pour les spécificités du modèle. Au niveau du basculeur, nous pouvons ajuster la géométrie du vélo ainsi que la cinématique sur pas moins de 9 positions, même si 3 sont réellement utiles. Pour ce nouvel Altitude, Rocky Mountain a poussé les ajustements encore plus loin avec des bases réglables en longueur (+10 mm). Le vélo est ajustable presque à l’infini, surtout avec les suspensions Fox de ce modèle et cela permettra à coup sûr de trouver le meilleur compromis pour chaque situation. La géométrie évolue aussi : l’empattement total s’allonge et l’assise se relève légèrement, mais rien d’extrême sur ce point. Il faut dire que si nous voulons un vélo encore plus typé nous avons le Slayer dans la gamme Rocky. Notez que cette machine a déjà écrasé le classement général de la Coupe du monde de la discipline en 2020 aux mains expertes du coureur Jesse Melamed !

Sur le terrain

Nous allons aller droit au but, et pour appréhender au mieux cette machine, il faut une certaine méthodologie vu le nombre d’ajustements disponibles. Nous pouvons rapidement nous perdre et passer à côté de toutes les saveurs que peut procurer ce nouvel Altitude. Au niveau du choix de la taille des roues, il faudra surtout tenir compte du terrain et de sa façon de rouler car c’est avant tout une histoire de goût. Nous pensons que le 29 » offre une certaine polyvalence pour rouler vite, en sécurité et à l’économie. Au niveau de la taille du cadre, nous avions le choix entre les tailles M et L car nous sommes au milieu du spectre : mais attention, pour chaque taille l’amortisseur reçoit un ajustement interne spécifique. Nous sommes partis sur le L pour avoir une machine encore plus typée et rapide.

Ajuster les suspensions

L’Altitude 90 Rallye Edition est équipé des nouvelles suspensions Fox Factory. Elles offrent une grande plage de réglages. Nous pouvons ajuster la pression du ressort pneumatique mais aussi le volume du ressort positif pour avoir plus ou moins de progressivité sur l’amortisseur et la fourche. Nous avons aussi des réglages fins au niveau de la détente avec la possibilité de régler la basse et haute vitesse et aussi en compression, que ce soit sur la fourche ou l’amortisseur. Nous pensons que le plus important est avant tout de bien travailler sur le ressort. Nous avons expérimenté plusieurs valeurs de pression en suivant les recommandations du constructeur et en tenant compte la position choisie sur le Ride 9 et la longueur des bases. Nous avons trouvé judicieux de rouler entre 19 et 21 mm de course morte suivant les terrains. Nous avons aussi beaucoup joué avec les anti-volumes pour trouver la progressivité dont nous avions besoin. La Fox 38 avec sa rigidité phénoménale demande parfois de retirer une des deux cales installées de série surtout si nous roulons sur un terrain avec pas trop de sauts ou de cassures. Il en est de même au niveau de l’amortisseur (2 cales) et il ne faudra pas avoir peur de les retirer si le besoin se fait sentir. Nous avons travaillé seulement après ça sur les ajustements fins de compression et de détente mais il ne faut pas avoir peur de les changer régulièrement de quelques clics suivant son état de forme ou de concentration et surtout du terrain. Nous nous sommes aperçus que la détente haute vitesse avait un impact non négligeable sur le grip et le contrôle. Il faut prendre soin de l’appréhender correctement.

Les 18 possibilités d’ajustement

Le Ride 9 comme son nom l’indique permet d’ajuster sur 9 positions l’amortisseur. Chaque point d’ancrage donne une géométrie mais surtout une allure de courbe d’amortissement bien distincte. Et si nous ajoutons à ça l’ajustement des bases nous doublons les possibilités. Nous conseillons de commencer par la position neutre au centre puis d’essayer les deux positions les plus extrêmes (le point en haut à droite et l’autre point en bas à gauche). Nous pouvons sentir sur le parking la différence en terme de position de pédalage (plus ou moins en arrière). Nous avons une suspension plus progressive sur l’arrière et plus confortable sur l’avant.

L’Altitude ne peut pas renier sa filiation avec la gamme Rocky Mountain. Après seulement quelques tours de roues, nous avons cette sensation de connaître cette machine. Les commandes tombent naturellement sous les mains. Nous sentons rapidement que l’Altitude n’est pas un dragster. Nous prenons le temps de nous installer confortablement sur la selle pour grimper. L’Altitude offre un confort et une motricité phénoménaux et nous optons par le chemin le plus cassant et lent possible pour essayer de trouver les limites de cette machine. Il faut savoir être patient car nous ne montons pas très vite mais nous prenons du plaisir à piloter et à enrouler les difficultés. Nous sommes surpris de pouvoir grimper des montées aussi sèches avec un plateau de 32 dents. Nous pouvons toutefois passer sur un plateau de 30 dents qui pourra être intéressant suivant la topographie du terrain. Les pneus sont aussi à mettre en cause dans cette sensation de motricité accrue du fait de la gomme souple au rebond lent. Sur les chemins plus plats ou les montées sur le goudron, même combat et il faut prendre son temps. Nous pourrions monter à des allures plus rapides mais la débauche d’énergie à déployer pour dégager une sensation de vitesse serait trop importante. Nous avons essayé toutes les positions et bien sûr celle qui relève le plus le boîtier de pédalier est la plus facile dans cet exercice même si la suspension devient assez souple, surtout au niveau de la zone de course morte (30%). Nous avons expérimenté l’effet de la position des bases et nous avons été étonnés de constater que le vélo est plus facile dans les longues montées dans la position où les bases sont les plus longues. Nous nous sentons mieux positionnés et nous avons moins la sensation de devoir nous avancer sur le bec de selle comme c’est le cas avec les bases en position courte. Vous l’aurez compris, l’exercice de la montée est intéressant surtout si vous aimez grimper par des sentiers scabreux, mais l’Altitude 29 se révèle surtout dans les descentes…

Une arme pour rouler vite !

Attention, pas n’importe quelle descentes. Nous nous sommes éclatés dans les parties rapides et ouvertes. Nous avons la sensation de rouler sur un tapis volant, le cadre encaisse tout sans broncher et sans jamais talonner violemment. Dans les courbes, l’arrière du vélo est étonnamment souple. Nous avons d’ailleurs un avant plutôt rigide avec un poste de pilotage Race Face en 35 mm, une fourche en 38 mm et un triangle avant carbone mais heureusement les roues souples en alu et les excellents pneus viennent équilibrer l’ensemble. Si le terrain se fait plus plat, il faut savoir garder le la vitesse car sinon nous devons déployer beaucoup d’énergie pour nous relancer. Cette machine n’est pas aussi joueuse que certains gros vélos plus typés pour les pistes ludiques surtout dans cette configuration 29” et nous comprenons pourquoi le 27.5 » reste au catalogue. L’Altitude 90 Rally Edition est une arme pour rouler vite, nous avons rarement vu un vélo aussi facile plus la vitesse augmente. Il faut donc ne pas avoir peur de lâcher les freins pour vraiment s’éclater…

DR Jacques André

Le nouvel Altitude est un vélo qui se pilote

Nous avons une formule un peu toute faite qui caractérise bien cette machine, c’est la fable du lièvre et de la tortue. Il faut savoir ménager ses efforts et en garder sous la pédale, prendre son mal en patience pour ensuite performer. L’Altitude 90 Rally Edition en 29 » offre une motricité intéressante qui permet de grimper sans jamais appuyer plus que de raison. En descente c’est la même chose du fait du grip des suspensions. Il faut le brusquer pour prendre un maximum de vitesse et une fois lancé, essayer de ne rien lâcher et surtout de ne pas freiner. Nous n’avons jamais l’impression d’être en danger ou même la sensation d’être aux limites, mais quand nous analysons les données de nos sorties, nous ne pouvons qu’apprécier les performances de cette machine sur les sections descendantes.

Si vous vous demandez la position que nous avons préférée, nous vous dirons la position 2 avec les bases longues car elle correspond bien au type de terrain où nous roulons le plus fréquemment. Nous avons aussi profité de notre test pour essayer un amortisseur hélicoïdal car la cinématique le permet aisément. Nous avons tout simplement adoré car cela permet d’avoir un maintien supérieur tout en gardant le grip. Le nouvel Altitude est un vélo qui se pilote mais il reste moins exigeant que le Slayer et il est bien plus polyvalent. Si vous êtes plus sur une pratique trail engagée, nous vous conseillons de lorgner encore du côté de l’Instinct qui sera certainement moins agressif et extrême.

Caractéristiques

GEOMETRIE : Taille : L – Tube supérieur : 640 mm – Tube de selle : 445 mm – Douille de direction : 110 mm – Angle de direction : 65,5°à 64,4° – Angle de tube de selle : 76,5°à 75,4° – Bases : 438-448 mm – Empattement total : 1249 mm – Hauteur de boîtier : 355 à 340 mm- Reach : 486 à 474 mm – Stack : 629 à 638 mm- FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : L- Cadre : Smoothwall™ Carbon avec basculeur en alu . – Fourche : Fox 38 Float Factroy Grip 2, déport de 44 mm – Amortisseur : Fox Float X2 Factory – Freins : Shimano XTR, ø203 mm – Dérailleur arrière : Shimano XTR – Pédalier :Shimano XTR, 32 dents – Commande : Shimano XTR – Cassette : Shimano XTR, 10-51 dents- Roues : Roue Race Face Turbine R 30 mm – Pneus : av. Maxxis Minion DHF WT Double Down Maxx Grip 3C Tubeless Ready 29×2.5 ; ar. Maxxis Minium DHF WT Double Down Tubeless Ready 29×2.5 – Potence : Race face Turbine R, 40 mm – Cintre : RaceFace Next R 35, 780 mm – Tige de selle : Race Face Trubine R, 175 mm, ø30,9 mm – Selle : WTB Volt Race 142 mm

Distributeur : Tribesportgroup, Contact : www.tribesportgroup.com

Notes

Rendement : 3,5

Confort : 5

Maniabilité : 4

Stabilité : 4,5

Prix/Equipement : 3

TOTAL : 16/20

On aime : Confort et grip • Ajustements qui permettent d’adapter le vélo au terrain • Montage sans faute pour le programme • Finition

On regrette :Prix toujours exclusif • Pas le plus dynamique • Angle de tube de selle toujours un peu trop sur l’arrière