Radon Skeen Trail CF 10.0 : l’autre solution

Radon, c’est l’autre marque allemande qui se vend uniquement sur Internet, et même si elle n’a pas la même notoriété que son concurrent direct, elle a de sacrés arguments à faire valoir, à l’image de ce Skeen Trail CF 10.0. Son cadre est en carbone, il est suréquipé, et sur le terrain, il vous donne la banane ! Que demander de plus ?

DR. Benjamin Lacoste

Prix : 3 049 € | Poids :13,85 kg taille M | Déb. av. 130 mm | Déb. ar. 120 mm/ Pratique : rando sportive / Terrain : plaine, vallonné, montagne

Lancé il y a un peu moins d’un an, le Radon Skeen Trail CF est typiquement dans cette mouvance du vélo polyvalent, qui pédale presque comme un cross-country, et descend presque comme un mini enduro. Aujourd’hui, le cadre

Lancé il y a un peu moins d’un an, le Radon Skeen Trail CF est typiquement dans cette mouvance du vélo polyvalent, qui pédale presque comme un cross-country, et descend presque comme un mini enduro. Aujourd’hui, le cadre principal est en carbone, tandis que le triangle arrière continuera d’être en aluminium. Les changements frappants entre la version 2019 et 2020 sont surtout visibles dans la géométrie. L’angle de direction a été ouvert de plus d’ 1,5° pour s’établir désormais à 65,8° mesurés sur notre modèle. L’angle du tube de selle n’est pas en reste, puisqu’avec 77°, soit presque 2° de plus que son prédécesseur, il se redresse fortement. En taille de cadre 18 pouces, par exemple, le reach (ou allonge) a augmenté d’un peu moins de 20 mm en s’établissant à 445 mm pour une douille de 110 mm et un tube supérieur de 585 mm. L’empattement s’est également légèrement allongé. Le vélo présente aussi un sloping plus prononcé qui permet de placer une tige de selle de
150 mm de débattement sur notre taille M. L’arrière, c’est-à-dire les bases, a été raccourci de 13 mm, pour s’établir à 435 mm. De quoi en dire long sur les objectif de ce 29’’ de 130 mm à l’avant et de 120 mm à l’arrière.

Le Radon Skeen Trail CF est disponible en trois versions d’équipements, de 2 599 à 3 049 €(notre modèle de test) et 3 629 € pour le plus haut de gamme. Il faut entendre qu’il s’agit des prix hors livraison car il faudra ajouter environ 50 € pour le récupérer sur son pas de porte.

Nous avons choisi de tester la version 10.0, modèle intermédiaire dans la gamme qui présente selon nous les meilleurs attributs au regard de son prix de vente. Et pour cause. La transmission Sram GX Eagle (les douze vitesses du GX associées au plateau de 32 dents est le compromis idéal pour monter et descendre les collines les plus pentues) se partage la vedette avec une très belle RockShox Pike dans sa version la plus haut de gamme (Ultimate), et un poste de pilotage tout aussi impressionnant que le Race Face Turbine R. Le train roulant n’est pas en reste puisque l’on retrouve les très polyvalentes et résistantes roues DT Swiss XM1700. La liste des équipements de qualité n’est pas finie puisque l’on pourra profiter de la légendaire fiabilité de la tige de selle SDG Tellis, ou de l’originalité allemande proposée par Magura, avec ses MT5 disponibles ici en 4 pistons à l’avant et 2 à l’arrière, le tout étant associé à des disques de 180 mm à chaque extrémité. Vous le voyez, difficile de faire mieux, d’autant que cela colle vraiment au programme de ce modèle. Autant dire que Radon s’appuie principalement sur un équipement solide et de qualité.

Et sur le terrain ?

On est assis confortablement sur ce Skeen Trail, on peut même dire que la position de pilotage est agréable. Avec son reach de 445 mm pour une taille de cadre M et notre 1,71 m, la position est confortable avec une tendance à la sportivité. Le torse ne plonge pas trop sur l’avant, tout s’adapte à votre corps. Le cockpit Race Face est ergonomiquement idéal. Même la selle SDG se trouve être bien dessinée pour se faire oublier. Ce premier contact laisse présager de longues heures de sorties à son guidon. Avec sa maniabilité bien équilibrée, entre la rando sportive et le plaisir du jouer avec les sentiers, le Radon vous rend vraiment heureux dès le premier coup de pédale ! Sur le plat ou en montée, il avance avec une allure neutre.
On ressent à peine les 14 kg. On notera par contre que les suspensions RockShox, avec respectivement 130 et 120 mm de débattement, s’avèrent fermes dans leur réponse. A défaut de confort, elles permettent de conserver une certaine dose de punch. Un punch qui autorise au Radon de faire le plein d’agilité. Il file d’un virage à l’autre avec aisance, tout en profitant de la stabilité apportée par l’angle de direction de 65° et le reach relativement long.

Crédit : Anthony Marcou

Clairement, il est toujours sûr, facile à piloter et surtout prévisible. Seul le triangle arrière pourrait agir de manière plus vive dans les successions rapides de virages, mais il manque un peu de rigidité pour cela.
On notera d’ailleurs qu’à plusieurs reprises il nous a fallu soit resserrer l’axe arrière de serrage de roue, soit un axe de point de pivot qui n’a pas supporté notre passage sur les pistes rouges et freeride (chut…) de Morzine. Toujours est-il que le Skeen Trail se place en douceur et en toute sécurité sur les pistes des bike-parks des Gets et de Morzine à la grande surprise des enduristes et autres freeriders qui vous voient débarquer sur un petit vélo. Alors oui, les roues de 29” augmentent la sécurité, mais la géométrie est aussi là pour faire valoir.

crédit : Anthony Marcou

Quand il s’agit de s’enfoncer dans les bois sur les sentiers racineux, je ne dirais pas que ces terrains difficiles sont franchis avec facilité mais il ne refusera pas l’obstacle. Avec un peu de technique, il passera partout. Nous aurions juste souhaité un pneu plus adhérent à l’avant, plus taillé pour l’efficacité. Le comportement en montée est également bon, l’angle de selle relevé y contribue pleinement. Le vélo grimpe au rythme de la tension de chaîne, qui permet à la suspension arrière de rester haute et ferme (la bloquer est inutile), sans être trop avare en terme de motricité. Il grimpe tout à notre grande surprise.

« Non seulement le Radon Skeen Trail CF offre un prix canon au regard de son équipement, mais en plus il saura vous le rendre sur le terrain avec un tempérament qui permettra de passer partout, même sur les pistes montagnardes techniques. »

credit Anthony Marcou

En retravaillant son Skeen Trail CF l’année dernière, Radon a su bien faire les choses. Il nous a complètement convaincus avec des caractéristiques de pilotage très équilibrées et très versatiles. Il est tout aussi amusant sur les longues randonnées que sur les sentiers croustillants, et tout cela à un prix plus qu’intéressant

Ce qu’il faudrait changer
Il faut le savoir, le cintre Race Face Turbine R est en 35 mm de diamètre et associé avec la petite potence du même nom, il dévoile une rigidité, comment dire, bien présente. Alors forcément si l’on ajoute une RockShox Pike Ultimate qui a tendance à être un peu avare en amorti sur les petits chocs, vous comprendrez que l’association de tout cela ne fait pas bon ménage pour qui aurait l’idée de jouer avec ce vélo sur des terrains cassants. A moins de changer les poignées pour des modèles bien plus filtrants. Ce que nous avons fait sans hésiter et cela a sacrément soulagé nos poignets. Un mot maintenant sur les pneus. Les Schwalbe Nobby Nic dans cette version Evo seront pour 80 % du temps bons, mais il restera les 20 % où le risque de crevaison à l’arrière sera plus important sur des terrains violents, ou sous la pluie, où l’avant comme l’arrière auront du mal à évacuer la boue.

————————————————————————————————————————————–

Caractéristiques

GEOMETRIE

Taille : M
Tube supérieur : 585 mm
Tube de selle : 430 mm
Douille de direction : 110 mm
Angle de direction : 65,8°
Angle de tube de selle : 77°
Bases : 435 mm
Empattement total : 1195 mm
Hauteur de boîtier : 340 mm
Reach : 445 mm
Stack : 615 mm

————————————————————————————————————————————–

FICHE TECHNIQUE

Tailles : S, M, L, XL
Modèle d’essai : M
Cadre : carbone / alu
Fourche : RockShox Pike Ultimate, déport de 42 mm
Amortisseur : RockShox Deluxe Select+
Freins : Magura MT5 custom (4/2 pistons), ø180 mm
Dérailleur arrière : Sram GX
Pédalier : Sram GX, 175 mm, 32 dents
Commande : Sram GX
Cassette : Sram GX, 10-52 dents
Roues : DT Swiss XM1700
Pneus : Schwalbe Nobby Nic Super ground SpeedGrip Evo; 29×2.35”
Potence : Race Face Turbine R , 50 m
Cintre : Race Face Turbine R, 780 mm
Tige de selle : SDG Tellis , 150 mm, ø31,6 mm
Selle : SDG Bel Air V3

Distributeur : Radon, Contact : www.radon-bikes.de

————————————————————————————————————————————–

Notes

Rendement : 3,5
Confort : 4
Maniabilité : 4
Stabilité : 4
Prix/Equipement : 4,5
TOTAL : 16/20

————————————————————————————————————————————–

On aime : Dynamise du vélo • Un rapport qualité/équipement/prix imbattable • Géométrie passe partout
On regrette : Triangle arrière un peu souple • Manivelles en 175 mm • Suspensions fermes

Previous articleEvoc Hydro Pro : le combo gilet-sac
Next articleConnection : ride dans les Dolomites
Journaliste & photographe