Ibis Ripley AF NGX : un randonneur à l’état pur

DR. J. André

Le Ripley nous avaient tapé dans l’œil lors de sa sortie, mais force est de constater que ce n’était pas pour toutes les bourses. Heureusement, Ibis a eu la bonne idée de le décliner en châssis aluminium, plus abordable. Espérons qu’il soit toujours aussi plaisant…

DR. Jacques André

Prix : 3 949 € | Poids : 14,38 kg taille L ; roues 4,920 kg | Déb. av. 130 mm | Déb. ar. 120 mm / Pratique : vallonné, montagne, randonnée sportive

Nous ne présentons plus cette marque californienne qui a su à travers les années développer une gamme de produits performants et accessibles en terme de comportement terrain. Nous avons pu tester bon nombre de modèles depuis quelques années et nous avons toujours ressenti cette sensation d’avoir des vélos faciles. Nous étions même tombés sous le charme du Ripley carbone, un vélo de trail moderne, efficace, qui permet de se régaler presque partout sans s’épuiser et sans imposer d’avoir un niveau de pilotage de champion. Il reste que le carbone est parfois exigeant et surtout très cher. Nous attendions donc avec impatience la version alu car nous n’imaginions pas une seconde que le processus lancé sur le grand frère de la gamme n’allait pas voir le jour et être dupliqué sur le Ripley.

Voici donc la version AF (aluminum Frame – cadre aluminum). Il reprend beaucoup l’esthétique (dessin et forme de tubes) du Ripmo AF mais avec un débattement et une géométrie plus typés trail. Ibis a conservé la même cinématique que le Ripley V4 qui développe de façon très linéaire 120 mm de débattement avec une fourche de 130 mm à l’avant. L’agencement de la suspension arrière est toujours une DW link de type points de pivot virtuels avec deux petites biellettes très courtes. Ibis a fait le choix singulier d’utiliser des paliers sur la biellette basse et des roulements annulaires sur la biellette haute. La géométrie reste presque identique à l’exception de l’angle de direction qui s’ouvre d’un degré, ce que nous trouvons judicieux vu les qualités de descendeur de cette machine. Le cadre est annoncé 800 g plus lourd que la version en carbone, soit 3,380 kg.

Au niveau du montage, nous avons testé le vélo avec une configuration légèrement plus haut de gamme, entièrement en Sram GX au lieu d’un mixage Sram GX/NX, plus abordable, mais malheureusement pas disponible pour cette saison du fait la conjoncture… Il reste que le montage proposé est cohérent et Ibis a privilégié la qualité des organes vitaux sur cette version. Nous avons un cadre alu haut de gamme avec un niveau de finition sérieux. Nous avons un ensemble de suspensions Fox de série Performance calibré pour ce châssis spécifiquement. Nous avons aussi une bonne paire de roues maison, relativement légère pour ce niveau de prix. Pour le reste, c’est basique vu la somme demandée pour l’acquérir, et certains composants n’offriront pas la même longévité que le cadre.

Sur le terrain

Nous avons pris le temps d’ajuster les suspensions en tenant compte de nos réglages réalisés sur la version carbone que nous avions testée auparavant. Nous avons commencé notre test tout en douceur avec 30% de course morte à l’arrière comme à l’avant. Au niveau position, nous nous sentons confortablement installés sur notre modèle de test en taille large. Nous nous étions posés la question de la taille après le test de la version en carbone en medium. Nous sommes régulièrement entre deux tailles (M ou L), mais ici le passage à la taille supérieure n’a pas été un souci. Nous avons un tube de selle très court qui permet de positionner notre hauteur de selle sans problème et le Stack (hauteur du cadre au niveau du tube supérieur) est fortement prononcé, permettant ainsi de pouvoir passer aisément de gauche à droite du cadre. Le tube de selle droit est presque dans l’alignement du boîtier de pédalier et nous avons une position de pédalage excellente. Nous avons navigué entre une potence en 50 et 40 mm car le Ripley AF n’est pas immense au niveau du tube supérieur pour un taille L, juste ce qu’il faut. Nous aurions pu aussi rouler sur une taille M, mais nous aurions sûrement moins exploité le potentiel de ce vélo dans les sections rapides…

Au pédalage, le vélo a du répondant malgré un poids important dans cette configuration de montage. Nous avons moins la sensation d’avoir un vélo de XC que certains vélos de cette catégorie (ou que la version carbone) mais attention, le choix de certains composants plombe le poids de l’ensemble… Les pneumatiques par exemple sont clairement orientés pour le grip et la motricité. Nous pouvons facilement rendre ce vélo plus dynamique avec une monte de pneus tout aussi généreuse en ballon (2.4 de section) pour conserver le confort mais avec un cramponnage plus roulant. Heureusement les qualités intrinsèques de la cinématique DW-Link, couplées aux ajustements de la suspension, permettent d’avoir un vélo qui nous supporte quand nous mettons les Watts. Nous n’avons presque jamais eu besoin d’utiliser le levier de plateforme pour raffermir les suspensions. Nous avons préféré suivant les parcours ajuster uniquement les pressions d’air pour avoir seulement 25% de course morte. Le Ripley AF offre une démultiplication importante sur les premiers millimètres de course et même avec un support du ressort pneumatique supérieur nous conservons un confort correct. Comme nous l’avons ressenti sur la version en carbone, ce vélo a la faculté à s’adapter à notre façon de rouler et notre coup de pédales. Quand nous appuyons docilement, le vélo est d’un confort impressionnant, permettant de s’économiser, mais quand nous avons besoin d’accélérer, le Ripley AF répond du tac au tac même dans cette version alu. Le cadre est certes plus lourd, mais il reste rigide surtout au niveau de la liaison triangle avant et triangle arrière. Dans les montées raides, le Ripley AF est surprenant de facilité. Nous mettons cela sur le compte de la géométrie et de la suspension. Nous avons la sensation d’avoir plus de grip, ce qui permet de monter au couple presque partout. Quand le terrain se fait plus joueur, le Ripley AF nous donne encore pleine satisfaction. Il est facile de prendre de la vitesse et de la conserver. Nous avons un vélo prévisible et sans mauvaise surprise, quel que soit son niveau. Un ou deux mouvements de corps (pompage, bunny-up) suffisent amplement à lui faire prendre de la vitesse si nécessaire. Nous nous amusons comme un cadet à sautiller et à faire glisser cette machine dès que nous le pouvons. Le fait d’être passé sur le taille L permet d’avoir un peu plus d’espace dans le cadre et de ce fait, d’avoir un peu plus de temps pour répondre aux exigences du terrain.

Un caractère fun et sécurisant en descente

En descente, le Ripley AF offre une bonne stabilité du fait de l’empattement avant important. Nous nous sentons en sécurité et nous restons ainsi, assez bien équilibrés sans nous mettre trop sur l’arrière. Quand la vitesse commence à se faire sentir, nous sentons que le cadre en alu et la nouvelle géométrie sont des avantages permettant de contrôler plus facilement la machine. Nous nous laissons rapidement griser par la vitesse mais attention ce vélo n’a que 120 mm de débattement. Quand le terrain se fait plus cassant, il faut jouer du dynamisme du châssis et de la suspension pour éviter et/ou survoler les obstacles au lieu de laisser le vélo encaisser violemment les chocs. Le Ripley AF n’offre pas une progressivité énorme en fin de course au niveau des suspensions. Si votre pratique et votre niveau d’engagement sont à la limite de cette machine, il est plus judicieux de passer sur le Ripmo qui offre un réservoir de débattement plus important que de suréquiper cette machine. Il ne faut pas perdre de vue que le Ripley AF est un pur vélo de trail et pas un petit enduro.

Au final, le Ripley AF est selon nous, un des meilleurs vélos de randonnée sportive que nous avons testés. Nous n’allons pas vous cacher que le poids nous a fait craindre le pire quand nous l’avons reçu… Nous avons pu constater au fil des kilomètres que ce paramètre n’était pas si important du fait de la qualité du châssis, de la géométrie et surtout de la suspension arrière. Ibis a réussi à trouver le compromis parfait pour avoir un vélo facile à basse vitesse mais tout en ayant le « jump » nécessaire pour se faire plaisir quand il faut accélérer. Un caractère fun et aussi sécurisant en descente qui en fait un vélo super polyvalent. Nous avons fait des sorties gargantuesques (plus de 100 km d’une traite) avec cette machine tellement elle est facile et économe. Le Ripley AF est surtout peu exigeant, ce qui en fait sa force… Ce vélo sera le compagnon idéal de bien des randonneurs, que ce soit pour des circuits faciles ou pour des escapades bien plus engagées. Avec quelques soins supplémentaires au niveau des protections (cadre et surtout biellette basse) et des spécifications, nous aurions eu le vélo parfait !

Caractéristiques

GEOMETRIE : Taille : L – Tube supérieur : 630 mm – Tube de selle : 418 mm – Angle de direction : 65,5° – Angle de tube de selle : 76° – Hauteur de douille : 115 mm – Bases : 432 mm – Empattement total : 1217 mm – Hauteur de boîtier : 335 mm – Reach : 475 mm – Stack : 622 mm – FICHE TECHNIQUE : Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : L – Cadre : Ripley Alu – Fourche : Fox Float 34 Performance déport 44 mm – Amortisseur : Fox Float Performance DPS EVOL – Freins : Sram G2 R, ø180/180mm – Dérailleur arrière : Sram Eagle GX – Pédalier : Sram NX alu, 175 mm, 32 dents – Commande : Sram Eagle NX – Cassette : Sram XG 1275, 10-50 – Roues : Ibis S35 aluminum / Ibis Hubs – Pneus : Maxxis Minion DHR Exo, 29 x 2.4” – Potence : Ibis, 50 mm – Cintre : Ibis, 780mm – Tige de selle : KS Rage, 150 mm, ø 31,6 mm – Selle : WTB Silverado 142.

Distributeur : Race Company, Contact : www.racecompany.fr

Notes

Rendement : 4

Confort : 5

Maniabilité : 4,5

Stabilité : 5

Prix/Equipement : 3

TOTAL : 17,2/20

On aime : Polyvalence quel que soit le terrain • Le vélo s’adapte à nous et non l’inverse • Un vélo de pur randonneur • Rapport confort-performance excellent

On regrette : Le rapport prix-équipement en Euros • L’emplacement du porte-bidon très bas • Un look trop sage pour certains

Previous articleVendre rapidement son vélo
Next articleSea Otter Europe 2022 : les dates !