Go Sport Scrapper Ride 3 : le 140 mm de Go Sport

Bien décidé à jouer dans la cour des grands, Go Sport nous propose un 140 mm prêt à tout faire. Pari réussi ?

Pour 1 300 €, vous aurez droit à une fourche Rock Shox Revelation SL, ainsi qu’ un équipement très complet et performant, une bonne affaire à coup sur. Si l’assise et position sont sympas, avec la possibilité d’ajuster la hauteur de potence grâce à des bagues, il en va autrement de l’ajustement de l’amortisseur. Même si le Rock Shox Ario demande un rodage pour être au top, on n’arrive pratiquement jamais à trouver la bonne pression. Le réglage d’enfoncement est une vraie difficulté. Trop de pression, le VTT est raide, pas assez, il s’effondre, mais le problème, c’est qu’on ne trouve pas l’idéal. Nous avons choisi de rouler avec 25% d’enfoncement, là le Scrapper est confortable, le moindre cailloux est absorbé, allié à la Revelation, presque un tapis volant. Les relances ne sont pas un calvaire, il pompe peu, et si l’on reste assis, une bonne moyenne est envisageable.

Bon à tout faire ?

Le guidon, pas assez large pour le programme, permet de rattraper les glisses. Il se faufile bien dans les sentiers techniques, sans vraiment donner confiance. Avec 140 mm, on s’attendait à décoiffer en descente. Pas vraiment, enfin si… si vous êtes plutôt cool ça passe, mais nous poussons souvent le bouchon un peu loin avec nos vélo test, et le Scrapper est limite à l’attaque, à cause de cette suspension arrière qui réagit en 3 temps. Enfoncement trop prononcé sur le début de course, confortable dans la phase 30-70% de course de l’amortisseur, puis un flou dans les 30% restants, s’écrasant dans les réceptions de sauts. Jamais la sérénité n’a été au rendez vous, attention toujours en mode attaque. Le ratio biellette-amortisseur-bras oscillant est a revoir si le Scarpper veut se frotter aux ténors de ce secteur qui n’ont pour l’instant pas de souci à se faire. Bilan un peu dur, mais aucun pilote ne s’est éclater à son guidon, sauf les nouveaux vététistes venus dans le monde du tout suspendu.

Previous articleUn panier bien urbain chez Abus
Next articleNicolas Lau chez ICE en 2011
Bikelive - L'actu 100% VTT