Cube Elite C:48 X Elite SL Team Line : révolution outre-Rhin

DR. Swann Levèvre

On ne va pas se le cacher, lorsque l’on parle de semi-rigide qui nous viennent d’outre-Rhin, généralement le pilote n’est pas à la fête question confort. Alors quand le Cube Elite C:48x Elite SL est arrivé à la rédaction, nous avons dû jouer à plouf plouf pour savoir qui allait le rouler et… j’ai gagné !

DR. Swann Lefèvre

Prix :5 355 € | 8,75 kg taille M ; roues : XX kg | Déb. av. : 100 mm Pratique : compétition plaine, vallonné

Il y a des jours comme ça où on se dit que l’on n’a pas de chance. Perdre bêtement à un tirage au sort pour rouler un vélo qui affiche moins de 9 kg sur la balance, le tout équipé en full Shimano XTR dernier cri, et avec un train roulant à faire pâlir un cycliste sur route tant il est léger, c’est sûr, c’est chiant. En fait, ce qui gêne le plus dans l’histoire c’est que notre passé à rouler sur des semi-rigides allemands, et notamment chez Cube c’est que, comme sur leurs berlines automobiles, l’expérience nous a montrés que les Germaniques n’ont pas le confort comme donnée intégrée lors de la construction de leurs bébés. Alors forcément ce n’est pas de gaîté de cœur que je prends livraison de ce nouveau venu. En tout cas, une chose que l’on ne pourra pas lui retirer, c’est qu’il est vraiment superbe, que ce soit dans ses lignes qui inspirent à elles seules la vitesse, ou dans ses couleurs historiques pour la marque qui, certes ne vous feront pas passer inaperçu, mais qui ont la bienséance d’être parfaitement accordées et bien réalisées. Et puis vient le moment de le déplacer. C’est le premier effet kiss-cool. Le vélo est léger, très, très léger. Ça en est impressionnant. Quel prix déjà ? 5 355 €. Alors là, ils font fort chez Cube. En même temps, la marque n’est pas leader sur le marché européen pour rien. Mais on en connaît d’autres qui n’auraient pas eu de remords à lui doubler ce prix pour un équipement similaire ! Alors certes, il est doté de ce qui se fait de mieux en terme de produits légers, que ce soit en matière de transmission que de composants. D’ailleurs, c’est quoi cette marque Newmen que l’on retrouve à tous les étages (roue, cintre, potence, tige de selle)  ? Si vous êtes un lecteur assidu de Vélo Tout Terrain, vous avez sûrement en tête la paire de roues testée dans le numéro 260 ou le cintre carbone (numéro 259) de cette marque qui à chaque fois nous ont impressionnés par leur qualité sur le terrain. En fait, Newmen appartient à Cube mais vous pouvez tout à fait l’acheter dans un magasin séparément. Et à chaque fois vous avez un produit léger, résistant, à la finition au top, et un prix super contenu. Donc pas étonnant de les retrouver là. N’empêche que cela ne suffit à pas à en faire un vélo aussi léger. Le cadre a aussi sa part du lot. Il s’agit bien sûr d’un châssis tout carbone monocoque qui reprend en partie les technologies déjà entrevues sur le précédent modèle. A savoir que le cadre est conçu à partir de 68% de fibres de carbone (d’où le nom C:68) et le reste de résine enrichie en nanoparticules d’un produit que la marque garde secret. L’ensemble du cadre est constitué d’environ six types de fibres différentes dont l’enchevêtrement est différent en fonction des zones de contraintes, ou des besoins mécaniques. On fait confiance à l’expertise du spécialiste du carbone Alex Schnura (anciennement AX-Lightness) qui est venu épauler le team d’ingénieurs. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est qu’en ajoutant un dessin revenu notamment au niveau du tube supérieur ou des haubans bien plus fins, le châssis est annoncé avec 15 % de masse en moins (ce qui lui permet de passer sous la barre des 900 g), 7 % de rigidité et 25 % de confort en plus. 25% ? Hou la… mais cela change la donne, et du coup, cela donne carrément envie d’aller tester ce vélo sans plus attendre.

Oui, le confort existe !

La première chose qui frappe, c’est que le Cube taille grand. On est un peu long en place pour pilote d’1m70 sur ce cadre en M. Pourtant on a envie de rester sur cette taille même s’il nous faut avancer la selle (mais ça, on le fait quasiment tout le temps) et idéalement mettre une potence plus courte. Pourquoi ? Mais parce qu’il apporte une stabilité très appréciable en descente, d’autant qu’avec l’arrière court le vélo reste facile à contrôler, et ne se transforme pas en char d’assaut. Et puis, debout sur les pédales, on est assez facilement porté sur l’avant pour pousser encore plus sur les pédales. Et accessoirement toujours debout, cela permet de mieux contrôler la fourche Fox SC32 qui manque définitivement de rigidité latérale. On ressent alors mieux la défection de la fourche et on peut mieux anticiper la perte de trajectoire en replaçant d’un petit coup de guidon, la roue avant sur la bonne ligne quand la fourche aurait tendance à vouloir l’élargir. Pour ceux qui n’aimeraient pas la position de base assez plongeante sur l’avant du vélo, vous pourrez rapidement la corriger par une cale sous la potence Newmen dont les lignes tellement douces au regard surprennent dans ce monde où elles sont de plus en plus avec des angles bruts. En tout cas, une chose est claire : le Cube est un vélo rapide. Il répond instantanément au moindre coup de pédale sans pourtant pas être caractériel. On ne le subit pas et même s’il lui faut un peu de vitesse pour mieux encaisser de l’arrière, il est possible de se balader à son guidon sans trop le subir. C’est sûr que c’est un pousse-au-crime et qu’il est difficile de rester en dessous de sa vitesse de croisière, surtout qu’avec sa faible masse, le moindre coup de pédale se transforme en une envolée de sensations, mais il est possible de se faire une sortie de récup sans souci. C’est rare avec un tel vélo, autant le préciser.

Rouler vite, tout le temps, le sentir bondir à chaque sollicitation, c’est vite enivrant !

Mais contrairement à d’autres vélos de son calibre, on ne le paie pas cash au bout de deux heures de sortie. Et c’est certainement là que ce Cube entre dans une nouvelle ère. Oui le Cube Elite C:68x SL est devenu un VTT confortable, qui motrice et ne saute plus de l’arrière à la moindre occasion. Attention tout est relatif, mais on part de tellement loin avec ce modèle, qu’aujourd’hui on peut parler de révolution. Imaginez, prendre plaisir à son guidon, pas seulement parce que l’on évolue sur un vélo super léger, mais parce qu’on ne subit pas des coups de mandarin dans le dos à chaque aspérité du terrain, c’est juste un truc de fou pour cette catégorie de vélo. Alors oui, le cadre a son rôle à jouer, la tige de selle en 27,2 mm de diamètre aussi, mais le train roulant a aussi sa partition à mettre en avant dans ce nouveau comportement. Les roues sont une part importante du dynamise. Légère, un chouïa plus rigides que des DT, elles apportent la touche finale avec leur train de pneumatiques d’une grande polyvalence (boue ou sec, ça passe très bien). Les nouveaux Schwalbe Racing Ray à l’avant associés au Racing Ralph à l’arrière font un travail de grande qualité. Non seulement vous n’aurez plus peur de crever au moindre écart de la trace, mais en plus ils offrent un grip et un amorti de tout premier ordre.

En montée, vous l’aurez compris, sa taille de guêpe vous permet de belles grimpettes. Il n’y a rien de plus jouissif que d’affronter les pentes raides avec un VTT léger. La roue arrière grip le sol, comme s’il y avait une mini suspension. Et même si on aurait aimé avoir un tube de selle plus redressé, on le compense par l’avancée de la très confortable et bien dessinée selle pour mieux pousser sur les pédales. Cela paraît tellement facile même si vous n’avez pas les jambes… Pour autant, il faut bien faire attention dans le très pentu à faire parler la puissance au pédalage plutôt que le couple. En effet, si vous montez trop vite sur les derniers pignons, il aura tendance à vouloir cabrer, même ici où le cadre pourrait être considéré comme trop grand pour nous. Il faudra donc privilégier un tour de pédale plus lent au risque de perdre un peu d’énergie, si vous voulez être assuré de monter sans poser le pied pour un simple lever de roue avant.

En descente, le vélo est un rail dans sa partie avant. Le boîtier est juste à la bonne hauteur pour assurer la stabilité sans que les manivelles ne viennent au contact, ou que l’on ne se sente trop haut. L’arrière se contrôle facilement, que ce soit en faisant pression sur les pédales ou lorsqu’il s’agit de sortir plus vite d’un virage de l’accompagner d’un coup de cul. Voilà un vélo agréable et fun à piloter. C’est aussi autant révolutionnaire que le confort qu’il distille.

Définitivement, cet Elite fait entrer Cube dans une nouvelle dimension, et c’est bien heureux pour moi finalement d’avoir gagné au tirage au sort. Oui, j’ai aimé rouler sur ce vélo. Il offre des sensations inégalées à ce niveau de prix, à l’exception peut-être du nouveau Canyon Exceed CFR Team mais qui affiche tout de même près de 600 € de plus. Et c’est d’autant plus un vélo intéressant pour tous les compétiteurs moins fortunés qu’il est décliné avec le même cadre, avec un équipement légèrement inférieur (transmission Shimano XT, freins Shimano XT, fourche Fox 32 SC classique) pour seulement 3 355 €, toujours sous les 10 kg (9,7 kg officiels) et surtout avec le même train roulant. Autant dire celui qui participe à la qualité dynamique de ce vélo. Voilà donc un sacré rapport performances/prix.

Caractéristiques

GEOMETRIE : Taille : M – Tube supérieur : 600 mm – Tube de selle : 425 mm – Angle de direction : 69,2° – Angle de tube de selle : 75° (effectif) – Hauteur de douille : 100 mm – Bases : 425 mm – Empattement total : 1103 mm – Hauteur de boîtier : 305 mm – Reach : 425 mm – Stack : 610 mm – FICHE TECHNIQUE :Tailles : S, M, L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : carbone – Fourche : Fox SC Float 32 Factory,déport  de 44 mm – Freins : Shimano XTR, ø180/160 mm – Dérailleur arrière : Shimano XTR – Pédalier : Shimano XTR, 175 mm, 32 dents – Commande : Shimano XTR – Cassette : Shimano XTR, 10-51 – Roues : Newmen Advanced SL 318.0 – Pneus : av. Schwalbe Racing Ray, Addix Speed, 29×2.25 ; ar. Schwalbe Racing Ralph, Addix Speed, 29×2.25 – Potence : Newmen Evolution SL 318.2, 75 mm – Cintre : Newmen Advanced SL 318.2, 740 mm – Tige de selle : Newmen Advanced Custom, ø27,2 mm – Selle : Natural Fit Nuance SLT Carbon.

Distributeur : Cube France, Contact : www.cube.eu/fr

Notes

Rendement : 5

Confort : 4

Maniabilité : 4,5

Stabilité : 4,5

Prix/Equipement : 5

TOTAL : 18,4 /20

On aime : Une bête de course accessible • Du confort pour un Cube • Train roulant de qualité

On regrette : Plateau en 32 dents • Attention, il taille grand • Le toucher des freins

Article précédentJob à la FF Vélo : community manager/ relations presse H/F en CDI
Article suivantLa France championne du Monde en relais à Val di Sole !
Journaliste & photographe