Home ESSAIS Chiru Rangi Rangi X9 : le marathonien

Chiru Rangi Rangi X9 : le marathonien

Chiru est une petite marque issue de l’imagination de Pierre-Arnaud Le Magnan, un Français expatrié à Hong Kong. Spécialisé dans l’industrie du carbone et amoureux des épreuves longues distances à VTT, c’est à l’aide de ces deux passions qu’il a lancé son projet. Le Rangi Rangi résume à lui seul l’esprit de Chiru : un VTT sans compromis taillé pour les sorties marathons.

DR T. Zaniroli
DR T. Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]3790€[/tab][tab title= »POIDS »]11,55 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 100 mm | Déb. ar. : 100 mm[/tab][tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné, plaine.[/tab][/Htab]

Comme tous les Chiru, le Rangi Rangi ne fait pas exception à règle, il dispose d’un cadre en carbone. Le produit n’est pas une invention de Chiru puisqu’il est pris en partie dans un catalogue asiatique, mais Pierre-Arnaud Le Magnan lui a apporté ses spécifications, tant dans sa construction que dans sa géométrie. De fabrication monocoque, c’est-à-dire en une seule et même pièce, il utilise différents types de fibres haut module de carbone pour, d’une part répartir les forces sur les points stratégiques, et d’autre part diminuer la masse, là où les contraintes sont moindres. Le cadre du Rangi Rangi est à la pointe de la technologie. On y retrouve une douille de direction conique, une patte de frein arrière au standard Postmount 160, des passages de gaines intégrés et un montage de dérailleur avant Direct Mount. Seule la boîte de pédalier est de type BSA 68, un système qui reste l’un des plus répandus et pratiques à ce jour. La cinématique du vélo est on ne peut plus simple, puisqu’il s’agit d’une architecture mono-pivot avec biellette. Chiru joue par ailleurs sur la tolérance du carbone pour faire abstraction du point de pivot arrière. On obtient ainsi un bras à la fois plus rigide et plus léger. Au niveau de sa géométrie, le Chiru est dans les normes, même si nous avons trouvé qu’il taillait un peu grand. Donné pour les pilotes de 168 cm à 182 cm, il nous a semblé plus convenir pour un gabarit minimum de 175 cm, surtout avec sa potence en 100 mm. Néanmoins, l’empattement global de la machine est relativement contenu grâce à des bases courtes et à un angle de direction (très) fermé à 71°. Le montage est lui aussi intéressant, avec des composants que l’on n’a pas forcément l’habitude de voir en première monte. On retrouve une fourche Magura TS6 et son châssis double arche, ultra-rigide. Cette dernière dispose du DLO2 à commande au guidon. La marque allemande s’occupe également de la partie freinage. Autre bonne surprise au programme du Chiru : les roues Asterion XC 29. Ces dernières disposent d’un cercle spécifique et de moyeux Aivee MT3. Enfin, on retrouve des gommes Hutchinson Tubeless Ready Hard Skin en première monte. Equipé de la sorte, le Rangi Rangi s’annonce à 11,5 kg.

Watt bike

Une fois à cheval sur le Chiru, la première impression qui nous saute aux yeux, c’est la direction hyper vive apportée par sa direction très fermée. Le moindre coup de guidon et on change de cap. Associé à un empattement court pour la catégorie, le vélo tournicote plutôt bien pour un 29 pouces. On aurait aimé un guidon un peu plus large que le Baramind BAM XC en 680 mm, qu’à cela ne tienne. Le châssis nerveux permet de poser de belles relances. En jouant avec la molette de seuil de déclenchement de l’amortisseur RockShox, on limite l’enfoncement sous les coups de pédales (mais réduit l’absorption sur les petits chocs) et on obtient ainsi de franches accélérations. L’angle de tube de selle redressé offre une position confortable au pédalage, même si nous avons dû au préalable installer une potence un peu plus courte pour ce roulage. Une fois lancé, les grandes roues permettent de maintenir la cadence. Elles permettent également de gommer les petites aspérités et limitent la fatigue. La cinématique offre un amortissement plutôt ferme, malgré tout le vélo reste relativement confortable. On y gagne en rendement. Par contre, la plaque en 38 dents est à réserver aux gros mollets et aux portions expresses. Dans les sentiers techniques ou sinueux, où la vélocité prime, on a vite tendance à se retrouver sur le petit plateau. Les grimpettes se négocient de la même manière que les portions roulantes. On allonge sans problème, bien aidé par l’excellent train roulant. Dans les coups de cul, on réparti bien les masses pour affronter les obstacles, et ça passe. S’il faut en remettre un peu, ou faire face aux terrains lisses, on peut également verrouiller la fourche. La monte pneumatique Hutchinson offre un bon compromis entre accroche et rendement. En conditions hivernales, le pneu évacue bien la boue. Seules les racines et les dalles trempées arrivent à le mettre en défaut. En descente, c’est là où le Chiru montre ses limites. Loin d’être mauvais, son angle de direction devient ici problématique. On perd en stabilité et en précision dans les courbes rapides. On arrive également aux limites des suspensions dans les portions techniques et sur les franchissements de marches. Il ne faut pas oublier que nous sommes seulement face à un “petit” 100 mm. Néanmoins, en s’y prenant bien on s’en sort. Taillé pour les longues distances avalées en mode TGV, le Rangi Rangi a pour lui d’être à la fois efficace et tolérant : c’est bien ce qu’on lui demande !

Ce qu’il faudrait changer

Pour augmenter la polyvalence du Chiru, nous réviserions le poste de pilotage. Une potence un peu plus courte (80 mm) et un cintre ne dépassant pas les 720 mm devraient faire l’affaire. Par ailleurs, pourquoi ne pas installer une tige de selle télescopique pour rabaisser les masses lors des descentes et rassurer face à cette direction très fermée ? Une option intéressante selon nous.

 

Caractéristiques

FICHE TECHNIQUE : Tailles : M, L, XL – Modèle d’essai : M – Amortisseur : RockShox Monarch RT – Fourche : Magura TS6 100 29’’ Remote – Freins : Magura MTC – 180/160 mm – Dérailleur arrière : Sram X9 Type2 – Dérailleur avant : Sram X9 – Pédalier : Shimano Deore XT, 38/24 dents – Commandes : Sram X9 – Cassette : Sram PG1070, 11-36v – Roues : Asterion XC / Aivee MT3 – Pneus : Hutchinson Toro XC TR Hardskin RR, 29×2.15 – Potence : Truvativ Stylo T30 – 100 mm – Cintre : Baramind BAM XC, 680 mm – Tige de selle : Truvativ Stylo T30, 31.6 mm – Selle : Fizik Gobi XM MG – GEOMETRIE : Top tube : 600 mm – Tube de selle : 450 mm – Angle de direction : 71° – Angle de tube de selle : 73,5° – Bases : 440 mm – Empattement total : 1 105 mm – Hauteur de boitier : 325 mm.

Distributeur : Red-motion,  www.red-motion.fr

AUTONOMIE/RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

 

[quote] On aime : taillé pour rouler longtemps, globalement efficace, train roulant
On regrette : angle de direction pénalisant en descente, poste de pilotage uniquement pour le marathon[/quote]