BH Atom-X Carbon Lynx 6 Plus 27.5′ Pro XT11 : Qu’est ce qu’elle a ma gueule ?

Ne jugez pas trop vite ce nouveau BH Atom-X Carbon. Oui son physique peut prêter à polémique mais n’en restez pas, ce vélo est une très belle surprise dès que l’on en prend le guidon, d’autant qu’avec sa grosse batterie de 720 Wh, vous allez longtemps rester en selle.

Prix : 6999 € | Poids : 22,55 kg en taille M | Déb. av. :160 mm | Déb. ar. : 150 mm.

Après la version aluminium, c’est au tour d’une version carbone de l’Atom-X de voir enrichir la gammes de VTTAE chez l’Espagnole BH. Il reprend les grandes lignes de la version présentée il y maintenant près de trois ans, mais s’allège de 1,5 kg sur le cadre, et gagne en rigidité. Au passage, il adopte le nouveau moteur Brose S-Mag avec toujours ce positionnement si particulière à la verticale pour centrer les masses. Le moteur Brose S Mag a été inauguré sur le Specialized Levo II, mais est ici présente dans la version stock (Specialized apporte une touche personnelle dans le composants et en optimise logiciellement son fonctionnement). Ce cadre sera décliné en 135 mm de débattement arrière (Lynx 5) et 150 mm (Lynx 6, de notre test). Il s’agit bien du même cadre, seuls l’amortisseur (course et entraxe) et la biellette sont différents. Le triangle arrière dispose de suffisamment d’espace pour accueillir un pneu en 27.5 par 2.8, par contre, pour un 29 pouces moins énergivore il faudra attendre un nouveau cadre à venir (mais chut), et ce, malgré les bases de plus de 460 mm. Pour découvrir ce nouvel opus, BH nous a fait parvenir son milieu de gamme qui affiche tout de même 7000 euros sur son étiquette de vente. Un prix élevé si on considère l’équipement comme les freins Shimano SLX qui, malgré les disques en ø200 mm, manquent quand même de mordant pour stopper la bête de 22,55 kg sans les pédales. Mais c’est aussi le poste de pilotage maison, tiré d’un catalogue chinois, ou encore les moyeux de roues qui ne sont pas à la hauteur du challenge. D’ailleurs, au passage, faites bien attention lorsque vous retirez la roue arrière, l’ensemble cassette/roue libre tombe tout seul, et pour le remettre…accrochez-vous surtout qu’en vous êtes en forêt. Mais le pire reste la selle d’origine. Ses bords sont carrément agressifs, et peuvent vous défoncer l’intérieur des cuisses lorsque vous basculez votre corps vers l’arrière. Nous en avons vécu l’amère expérience. Du coup, pour ne plus avoir de problème, nous en avons raboté les cotés !

Non, l’Atom X carbone n’est pas le beau des VTT en termes de style, il y a carrément facilement mieux, mais il est fait pour être efficace, même très efficace ! Les premiers tours de roues se déroulent avec un ?uf sur les pieds, le temps d’appréhender la machine. Alors que l’on pensait se retrouver avec du flou de l’avant, il n’en est rien. C’est même assez précis. Après, il faut prendre en main la commande de changements de modes d’assistance, un produit qu’il partage avec le RockyMountain Powerplay, tout comme le logiciel de gestion du moteur via le smartphone. Par contre BH dispose à écran, qui vous indique le mode dans lequel vous évoluez et d’autres infos que vous pouvez configurer. L’ensemble est particulièrement lisible, même en plein soleil, et le choix de la couleur est plutôt bien venu, pour d’un coup d’oeil, repérer si vous êtes dans l’un des 4 modes d’assistance.

Très rapidement, on comprend que le vélo est très stable de l’avant, et qu’avec son arrière long, il est le roi des montées.

Sérieusement, c’est indécent la facilité avec laquelle on atteint les sommets surtout si vous mettez l’assistance à fond. La roue arrière grippe, l’avant ne décroche pas, et le moteur, à condition de bien garder le même rythme de pédalage tout le temps et de ne surtout pas arrêter l’espace d’un instant de tourner les jambes, délivre un couple généreux. Avec son centre de gravité assez bas et surtout bien reculé, le vélo est super facile à manipuler. Il dévoile une maniabilité inattendue, mais surtout une agilité surprenante. Les changements de direction sont rapides, clairs et nets ! A condition toutefois d’avoir ajouté deux cales dans la chambre d’air de la fourche pour la garder assez haute. D’autant que pour la rouler, il faut impérativement la charger en compression basse vitesse pour éviter qu’elle ne s’enfonce à chaque coup de frein, ou appuis dans les virages. D’ailleurs, attention à ne pas mettre trop de détente sur l’amortisseur par contre, car la cinématique de l’Atom-X, développée par Dave Weagle, vise l’anti-pompage, avec une suspension arrière qui projète (beaucoup) sur l’avant. Autant c’est super marrant lorsque le vélo vous propulse en sortie de virage dès le premier coup de pédale, pour vous replacer dans le suivant, quitte à ce que le paysage vous soit catapulté au visage, autant oser vous mettre debout sur les pédales pour relancer, ou en côte, est super désagréable dans les jambes. On se retrouve en complet désaccord avec la fourche. Alors, on reste assis. Notez que la stabilité du vélo passe par un centre de gravité bas, avec une contrepartie : on touche souvent les manivelles au sol mais une fois compris le mode d’emploi, on peut ouvrir en grand tout le temps. Le vélo se place au coup de frein dans les épingles, il tire bien droit dans la pente, et même si l’hydraulique est rapidement dépassée notamment à l’arrière où l’amortisseur est clairement sous dimensionné, on prend un vrai plaisir à son guidon. Sur les sauts, ou les coups de buttoir, il manque de compression hautes vitesses, et surtout il chauffe trop vite. On profite des gros boudins très cramponnés pour passer partout l’esprit libre (sauf lorsque c’est vraiment trop sec). L’esprit libre c’est aussi l’autonomie procurée par la batterie de 720 Wh. Vous avez deux heures devant vous ? Alors ne regardez pas à la dépense en utilisant les deux niveaux d’assistance maximales. Amateur de vitesses, soyez les bienvenus. 40 km, un peu plus de 1000 de positif et 19 km/h de moyenne, et vous avez utilisez 60 % de la batterie. C’est pas cool, ça ?

Caractéristiques

Fiche technique : Tailles : M , L, XL – Modèle d’essai : M – Cadre : carbone – Moteur : Brose S Mag – Batterie : 720 Wh – Fourche : Fox 36 Float Perf. – Amortisseur : Fox Float DPS Perf. – Freins : Shimano SLX, ø200 mm – Dérailleur arrière : Shimano XT – Pédalier : FSA alu e-Bike, 32 dts – Commande : Shimano SLX – Cassette : Shimano SLX, 11-46 dents – Roues : Alexrims Volar 3.8 TR / BH – Pneus : Schwalbe Magic Mary, 27.5X2.8 – Potence : BH, 60 mm – Cintre : BH MTB Light alloy, 780 mm – Tige de selle : KS Eten-i, 100 mm, ø 31,6 mm – Selle : Selle Royale Verve – GEOMETRIE taille M : Tube supérieur : 603 mm – Tube de selle : 453 mm – Angle de direction : 66,2° – Angle de tube de selle : 74,5° – Bases : 462 mm – Empattement total : 1213 mm – Hauteur de boîtier : 343 mm – Reach : 440 mm – Stack : 615 mm

Distributeur : BH Bikes , Contact : www.bhbikes.com

AUTONOMIE  
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

On aime : Maniabilité • Stabilité en descente et en montée • grande autonomie

On regrette : Selle dangereuse • jante fragile • dessin discutable • gestion moteur pas assez optimisée