Home ESSAIS B’twin Subsin Triple : l’indiscipliné

B’twin Subsin Triple : l’indiscipliné

Lorsque B’twin se lance dans le segment du street/dirt, elle ne fait pas les choses à moitié. En témoigne le Subsin Triple qui permet de se lancer dans la discipline avec un produit particulièrement bien étudié et pour un prix plus que sympa.

Pas de place au hasard

Le frein arrière V-brake est monté sur une patte réglable pour les roues de 24 ou 26 pouces. A l’avant on retrouve un frein à disque mécanique. Un montage d’origine que l’on pourra aisément modifier en démontant le V-brake arrière pour le remplacer par le frein à disque mécanique monté à l’avant. Une opération simplifiée par le fait que le cadre est muni d’une patte de frein à disque et que le moyeu arrière est doté d’origine des trous de fixation pour le disque. Côté équipement B’twin nous a gratifié de très bonnes surprises avec un pédalier trois pièces en chromoly doté d’une couronne de 28 dents anodisée gold, d’un ensemble selle/tige de selle Pivotal et de l’excellent pneu arrière Kenda NPJ Signature. B’twin a choisi de monter une transmission huit vitesses pour plus de polyvalence, mais rien ne vous empêchera de monter un singlespeed assez facilement. Pour finir en beauté, ce Triple est monté avec une fourche RST Launch de 100 mm de débattement réglable en précontrainte et détente. Sans oublier les périphériques Subsin «maison» comme les jantes double paroi ou la potence usinée. A ce prix de vente, le Subsin Triple fleure bon la bonne affaire. Reste à voir si les qualités dynamiques sont au rendez-vous.

100% fun !

La géométrie du Subsin est son autre gros point fort. Et pour cause, elle ressemble à quelques millimètres près à celle d’un Last Raffnix, une des références en la matière. Sur le terrain elle procure au B’twin à la fois une très bonne polyvalence. La recette magique ? Un angle de direction assez ouvert procurant une bonne stabilité, des bases très courtes (388 mm !) facilitant les rotations et la vivacité et un top tube de 555 mm. Cette géométrie magique compense en partie le gros défaut de cette machine : son poids. Avec presque 16 kg sur la balance le Triple n’est pas un foudre de guerre. Une surcharge pondérale que l’on ressent surtout au niveau des roues, l’arrière montrant une inertie assez prononcée. Lourd mais solide ! Le choix des pneumatiques est vraiment au top. Les gros crampons à l’avant permettent de conserver une bonne accroche en virage, tandis qu’à l’arrière le Kenda NPJ Signature est un atout en street/park. On prendra surtout le Subsin comme une excellente base pour débuter, permettant de s’amuser en pumptrack par exemple et de faire ses premières armes en champ de bosse ou en street. On le fera évoluer au fil de la progression personnelle du pilote en gardant à l’esprit que la base même de ce vélo – à savoir son cadre – est particulièrement bien conçue.